Nos 20 films préférés de 2020 !

Chacun ses goûts, c’est certain, et le credo de SEE reste fidèle à l’éclectisme. Alors voici nos 20 meilleures critiques de 2020 dans lesquelles on croise Charlize Theron, Mark Ruffalo, mais aussi Virginie Efira, Joann Sfar ou encore Casey Affleck. 2020, c’est l’heure du bilan.

2020 restera à tout jamais sombre. Une pandémie qui aura causé près de deux millions de morts, paralysé l’économie mondiale et fait fermer des millions de salles de cinéma tout autour de la planète.

Mais dans cette noirceur, une petite lumière est tout de même venue nous éclairer, celle de la créativité, de la passion et de l’inventivité qui à l’arrivée, à l’heure de ce bilan cinématographique, nous amène sur un certain nombre de très bons films. Ils sont 20, ce sont les préférés de la rédaction de SEE.

1er janvier – First love, le dernier yakuza

Film policier japonais de Takashi Mike
Aimé par Jean-Pascal Grosso

Une histoire d’amour naissante entre deux âmes perdues sur fond de banditisme tokyoïte. Mi-comédie romantique, mi-polar martial, le dernier Takashi Miike est une petite merveille de cinéma pop maîtrisé au plus haut point.

La critique complète : c’est ici

22 janvier – Scandale

Biopic américain de Jay Roach
Aimé par Marc Godin

En 2016, la présentatrice vedette de Fox News porte plainte pour harcèlement sexuel contre son tout-puissant patron, Roger Ailes. Avec les impériales Nicole KidmanCharlize Theron et Margot Robbie dans ce film étendard de l’ère #MeToo.

La critique complète : c’est ici

5 février – The Gentlemen

Comédie policière américaine de Guy Ritchie
Aimé par Jean-Pascal Grosso

Douze ans après Rock’n RollaGuy Ritchie revient à ce qui lui sied le mieux : un conte gangstériste et londonien où le haut du pavé des mauvais garçons fricote avec ceux des bas-fonds dans une atmosphère aussi insidieuse qu’endiablée.

La critique complète : c’est ici

L’interview de Matthew McConaughey : c’est ici

19 février – Parasite version black & white

Suspense sud-coréen de Bong Joon-ho
Aimé par Marc Godin

Une famille de chômeurs, les Ki-taek, s’entasse dans un réduit situé dans un entresol misérable où tous les poivrots du coin viennent pisser. Les quatre membres de la famille vivent de petites combines. Bientôt, l’ado trafique ses diplômes et s’improvise professeur d’anglais chez une famille de grands bourgeois, les Park.

La critique complète : c’est ici

26 février – Dark Waters

Biopic américain de Todd Haynes
Aimé par Marc Godin

Le combat épique d’un avocat, incarné par Mark Ruffalo, seul contre un géant de l’industrie chimique. Un thriller écolo, voire horrifique, signé Todd Haynes.

La critique complète : c’est ici

11 mars – Vivarium

Film de science-fiction irlando-belgo-américain de Larcan Finnegan
Aimé par Colonel Dawa

Un jeune couple projette d’acheter sa première maison, lors d’une visite avec un étrange agent immobilier, leur univers va entièrement basculer. Le cinéaste irlandais Lorcan Finnegan signe ici un film qui rappelle les meilleurs épisodes de la série Black Mirror.

La critique complète : c’est ici

L’interview de Larcan Finnegan : c’est ici

4 mai sur Amazon Prime Vidéo – Pinocchio

Film d’aventure italo-franco-britannique de Matteo Garonne
Aimé par Marc Godin

Réalisateur de GomorraMatteo Garrone cisèle une version noire et personnelle du conte de Collodi. Un petit bijou à découvrir directement sur Amazon Prime.

La critique complète : c’est ici

22 juin – The Invisible Man

Film horrifique américain de Leigh Whannell
Aimé par Colonel Dawa

Cecilia tente de se reconstruire après le suicide de son ex-petit ami, mais elle va commencer à soupçonner que son ancien amant n’est peut-être pas réellement mort. L’australien Leigh Whannell réussit un film horrifique avec une Elisabeth Moss épatante.

La critique complète : c’est ici

8 juillet – Park

Drame gréco-polonais de Sofia Exarchou
Aimé par Tramber

Des années après les J.O., la jeunesse athénienne tente de tuer son ennui dans un Village Olympique abandonné. La réalisatrice Sofia Exarchou filme sans filtre et c’est une réussite.

La critique complète : c’est ici

8 juillet – Tout simplement noir

Comédie française de Jean-Pascal Zaadi et John Wax
Aimé par Marc Godin

Un acteur raté tente d’organiser une marche des fiertés noires. Antiracisme, subversion et grosse déconne : la meilleure comédie de l’été.

La critique complète : c’est ici

15 juillet – La nuit venue

Drame français de Frédéric Farrucci
Aimé par Tramber

Quand vient la nuit, Jin, jeune immigré sans papiers et chauffeur de VTC, prend le volant de sa voiture pour cumuler les heures et rembourser sa dette auprès de la mafia chinoise. Un soir, Naomi monte à bord… Frédéric Farrucci, dont c’est le premier long-métrage, a réalisé une virée nocturne envoûtante et violente, mais non dénuée de poésie.

La critique complète : c’est ici

22 juillet – Madre

Drame franco-espagnol de Rodrigo Sorogoyen
Aimé par Colonel Dawa

Le fils d’Elena a disparu depuis dix ans, depuis, elle surmonte sa douleur comme elle peut. Elle va rencontrer Jean, un adolescent qui… lui rappelle son fils. Après Que Dios Nos Perdone et El Reino, le cinéaste espagnol Rodrigo Sorogoyen livre un film poignant et haletant.

La critique complète : c’est ici

12 août – Light of my Life

Drame américain de Casey Affleck
Aimé par Tramber

Dans un avenir proche, la population féminine a disparu décimée par un virus. Un père et sa fille, unique rescapée du genre, tentent d’évoluer dans cet univers hostile et violent. Casey Affleck signe un conte apocalyptique, poétique, et rempli d’une émotion à fleur de peau sur la transmission.

La critique complète : c’est ici

26 août – Tenet

Film d’action américain de Christopher Nolan
Aimé par Marc Godin

Un agent secret doit empêcher un holocauste nucléaire. Paradoxes temporels et mind fucking : un magnifique puzzle ouvragé par un Christopher Nolan au sommet de son art.

La critique complète : c’est ici

2 septembre – Police

Film policier français d’Anne Fontaine
Aimé par Marc Godin

Dans le huis-clos de leur voiture, trois flics brisés emmènent un migrant vers l’avion de la déportation. Un voyage au bout de la nuit, sublimé par Anne Fontaine.

La critique complète : c’est ici

30 septembre – Josep

Film d’animation franco-espagno-belge d’Aurel
Aimé par Grégory Marouzé

Février 1939. Le gouvernement français parque dans des camps des Républicains espagnols fuyant la dictature. Deux hommes séparés par les barbelés se lient d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est dessinateur. Josep est l’histoire vraie de Josep Bartolí, combattant antifranquiste et artiste d’exception.

La critique complète : c’est ici

30 septembre – Billie

Documentaire britannique de James Erskine
Aimé par Marc Godin

Avec 200 heures de témoignages audio et de sublimes archives colorisées, le réalisateur britannique James Erskine fait revivre la légende du jazz, Billie Holiday.

La critique complète : c’est ici

7 octobre – Relic

Film horrifique américano-australien de Natalie Erika James
Aimé par Grégory Marouzé

Lorsqu’Edna, la matriarche de la famille, disparaît, sa fille Kay et sa petite-fille Sam se rendent dans la maison familiale pour la retrouver. Peu après son retour, alors que le comportement d’Edna devient instable, les deux femmes sentent une présence insidieuse dans la maison… Relic, portrait de trois femmes d’âges différents, traité sous la forme d’un film de terreur, est un vrai choc !

La critique complète : c’est ici

21 octobre – Petit vampire

Film d’animation français de Joann Sfar
Aimé par Grégory Marouzé

Joann Sfar revient au cinéma d’animation avec Petit Vampire, d’après ses BD culte. Petit Vampire vit dans une maison hantée avec une bande de monstres, mais s’ennuie terriblement… Il veut aller à l’école pour se faire des copains. Avec Fantomate, son fidèle bouledogue, Petit Vampire s’échappe du manoir, déterminé à rencontrer d’autres enfants. Il se lie d’amitié avec Michel, un petit garçon attachant. Mais leur amitié attire le terrifiant Gibbous, un vieil ennemi qui est sur les traces de Petit Vampire et sa famille … Petit Vampire ? Le film rêvé pour Halloween !

La critique complète : c’est ici

9 décembre sur Netflix – L’incroyable histoire de l’île de la Rose

Comédie italienne de Sydney Sibilia
Aimé par Charlotte Engel

En plein mai 68, l’histoire vraie d’un ingénieur en quête de liberté, qui décide de créer sa propre île indépendante, au large de l’Italie. Projection dans une société utopique et marginale, à vingt mille lieux de notre monde actuel. Une bulle de bonheur signée du réalisateur italien Sydney Sibilia.

La critique complète : c’est ici

 

On a aussi aimé :

Le Cas Richard Jewell

Why don’t you just die ?

Greenland : le dernier refuge

Un pays qui se tient sage

Les sept de Chicago

Mank

The Prom

On n’a pas adoré :

1917

Da 5 Bloods

Cuban Network

Antebellum

Rebecca

Mulan

On n’a pas du tout aimé :

Underwater

Bad Boys for Life

#JeSuisLà

Judy

Peninsula

Et la grosse bouse de l’année :

365 Dni

RETROUVEZ TOUTES NOS CRITIQUES ICI

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !