Tout était allé très vite, d’abord le concept, puis la trame puis un et deux numéros zéros, le mag allait s’appeler SEE et son identité s’était déjà imposée à nos yeux. Beaucoup de portes auxquelles on cognait étaient restées closes. En 2012 c’était la crise et investir dans le print relevait déjà d’une folie suicidaire mais cette énergie jubilatoire qui nous poussait, l’emportait largement et rien ne pourrait empêcher qu’un jour, SEE allait exister.

Puis il y eu Cannes 2012 avec ses journées studieuses et ses nuits festives. Puis il y eu des rencontres, d’abord humaines et ensuite financières, le projet fédérait, c’était forcément une bonne idée puisque ça plaisait à tout le monde et surtout à des investisseurs.

SEE, le nouveau mensuel du cinéma allait exister.

Le 25 octobre 2012, 100 000 exemplaires inondaient les kiosques hexagonaux et francophones, en couverture, Daniel Craig regardait fixement les lecteurs et l’aventure était enfin lancée. SEE ne nous appartenait plus.

Mais quelques mois plus tard, cette bouffée délirante allait vite être refroidie et pas seulement par les températures extérieures de l’hiver 2013.

Car malgré l’ivresse, le constat était implacable après 3 numéros : il nous était impossible financièrement d’imprimer un numéro 4 pourtant prêt sur le plan rédactionnel.

Imposer un nouveau titre de presse semblait être une initiative de plus en plus complexe et périlleuse. La réalité du marché nous avait rattrapé et la folie suicidaire remplaçait notre énergie jubilatoire.

Aujourd’hui, en 2018, nous avons décidé de relancer cette belle aventure, avec un support différent, le net, et avec cette fougue intacte de ceux qui décident un jour qu’il faut aller au bout des choses sans jamais les abandonner.

Le 1er janvier 2018, SEE le cinémagazine est donc devenu see-mag.fr

Vous y trouverez des actus quotidiennes et du buzz dans la rubrique WAIT AND SEE !, des anecdotes, du mordant et du croustillant avec SEE SNACK, de l’humeur bonne ou mauvaise avec SEE MOOD, des entretiens sans langue de bois dans SEE SPEAK, des « stories » et du « telling » pleines de fond dans  SEE REWIND, et bien sûr, des critiques courtes, longues ou moyennes, bonnes ou/et mauvaises dans SEE MIND.

L’ADN de SEE a toujours été porté vers une exigence d’écriture qui n’est pas toujours de mise dans cette nébuleuse du net, alors on souhaite qu’en nous lisant, vous allez rire, vous émouvoir, être informés ou vous énerver sur certains parti pris, mais dans tous les cas on souhaite également que vous serez… surpris !

Qu’il soit asiatique, français, russe, américain ou encore martien ou vénutien, du blockbuster testostéroné au film d’auteur, de la lumière à l’ombre, du gag au drame, des câlins à la baston, see-mag.fr se veut le magazine de tous les cinémas. C’est donc avec cet amour du 7e art que nous avons décidé de vous offrir un autre regard sur le cinéma.

Dans un second temps, le site s’étoffera d’un onglet « boutique » dans lequel, nos chers visiteurs d’une minute, d’un jour, d’une semaine ou carrément accros, pourront y acheter divers produits tous en rapport avec le cinéma.

Ce site ne pourrait exister sans son équipe de journalistes professionnels passionnés de cinéma, de séries et d’histoires et de philosophes bavards mais toujours avec les bons mots.
Cette équipe et moi-même sommes regonflés à bloc et certains diront “gonflés” tout court, l’aventure est donc repartie et comme le dirait notre cher Claude Lelouch : “L’aventure, c’est l’aventure !”

Bertrand Le Port
Editeur / fondateur