Top 15 des feel good movies pour un confinement heureux !

Avec la percée du film Contagion sur le marché de la location, un top 15 des films catastrophes était tentant, mais notre bonne humeur persistante nous a poussé à vous livrer la quintessence des longs-métrages spécial « bonne humeur ». Quand rester H 24 chez soi rime avec « feel good ».

Par Tramber

Français ou hollywoodiens, en musique ou en paroles, en gags ou en chroniques de vies, le cinéma peut parfois, et même souvent, nous mettre la « banane » et nous émouvoir tout au fond de notre cœur.

Alors de l’incontournable Top Secret à Mary à tout prix en passant par La Grande Vadrouille ou 7 ans de Réflexion, voici notre top 15 des feel good movies pour réussir votre confinement. Go !

15 – Intouchables – 2011

Film français d’Eric Toledano et Olivier Nakache avec Omar Sy et François Cluzet

Véritable carton avec près de 20 millions d’entrées en France et plus de 50 millions dans le monde, Intouchables est le sacre d’Omar Sy, que l’hexagone avait déjà découvert au cinéma en 2006 dans Nos jours heureux, déjà du duo Toledano/Nakache.

Le film fait cohabiter le handicap et l’humour mais aussi Vivaldi et Earth Wind & Fire, et le duo Sy/Cluzet fonctionne à merveille.

14 – Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain – 2001

Film français de Jean-Pierre Jeunet avec Audrey Tautou et Philippe Beautier

Après La Citée des Enfants Perdus et Delicatessen, Jean-Pierre Jeunet opère en solo et se décharge de la noirceur de son compère Carot. Après l’expérience d’Alien 4 qui aura nécessité que le réalisateur vive à Los Angeles pendant 4 ans, Jeunet offre le visage d’un Paris quasi désert, poétique, et offre à Audrey Tautou un rôle sur mesure qui la fera connaître bien au-delà des frontières hexagonales.

On nage dans le bonheur, que ce soit sur le plan esthétique que celui de l’émotion.

13 – Arrête-moi si tu peux – 2002

Film américain de Steven Spielberg avec Leonardo DiCaprio et Tom Hanks

Une des meilleures, si ce n’est la meilleure comédie de Steven Spielberg. De la reconstitution esthétique des années soixante à l’incroyable cavale d’Abagnale, incarné par l’impeccable Leonardo DiCaprio, en passant par l’introspection de chacun des personnages phare, ce film est une sorte d’Indiana Jones urbain. Spielberg s’amuse et on le sent proche de ses acteurs comme jamais.

Ce sera un film charnière pour DiCaprio, qui sauvera sa carrière de la noyade. Tom Hanks, brillant comme à son habitude, campe un personnage solitaire et obnubilé par cette quête et en empathie totale avec sa proie. A noter les excellentes participations de Christopher Walken et Nathalie Baye.

Lire aussi : notre top 20 des films de Steven Spielberg

12 – Little Miss Sunshine – 2006

Film américain de Jonathan Dayton et Valerie Faris avec Abigail Breslin et Greg Kinnear

Cruel, caustique, mais aussi tendre et rocambolesque, ce road-movie durant lequel la famille de la petite Olive qui se rend à un concours de « miss », et qui va faire face à de nombreuses péripéties, est un régal d’humour noir et de gags de situations.

Dans les seconds rôles, on retrouve à contre-courant, le génial Steve Carell et un Paul Dano en ado introverti, les deux apportant une touche particulièrement émouvante au film.

Lire aussi : Steve Carell : 55 ans, toujours dément

Lire aussi : Paul dano, passage à l’âge adulte

11 – La La Land – 2017

Film américain de Damien Chazelle avec Ryan Gosling et Emma Stone

Petit génie de la réalisation, Chazelle, passionné de musique, offre au public, après l’excellent Wiplash, une comédie musicale dans les règles et dignes des plus beaux spectacles de Broadway, tout en flirtant avec le style de Jacques Demy, comme l’avoue Chazelle lui-même.

Le couple Gosling/Stone livre une prestation étonnante et réjouissante, chantant chacun, leurs partitions.

Le film, dont le score a été composé par Justin Hurwitz, comme les deux précédents du réalisateur, obtiendra 14 nominations aux Oscars, ce qui auparavant, n’avait été le cas que pour deux œuvres : Titanic de James Cameron et Eve de Joseph L. Manikiewicz.

10 – Love Actually – 2003

Film franco-britannico-américano-irlandais de Richard Curtis avec Hugh Grant et Liam Neeson

Six années avant Good Morning England, Richard Curtis, qui fut également le scénariste de Quatre Mariages et un enterrement, est au sommet de son art, et manie les larmes et les rires du spectateurs avec génie.

Jolie comédie romantique et humoristique, Curtis décrit son film comme « Une exploration de l’amour, ce qui le fait naître, mais aussi ce qui le fait mourir. C’est à mon sens le principal moteur de la vie, le plus émouvant, le plus puissant, le plus humain aussi ».

09 – La Grande Vadrouille – 1966

Film français de Gérard Oury avec Louis de Funès et Bourvil

Avec 17 millions d’entrées en France, le film de Gérard Oury, qui avait auparavant déjà réuni De Funès et Bourvil en 1964 pour Le Corniaud, fut le plus gros score hexagonal jamais atteint. Il faudra attendre 1997 et les 20 millions de Titanic pour qu’il soit détrôné.

Sur le principe du duo que tout oppose, le long-métrage repose entièrement sur les performances hilarantes de Louis de Funès et Bourvil, qui vont devoir aider des aviateurs anglais à rejoindre la zone libre en France en 1942.

C’est désopilant et familial, même si le film est encore interdit aux moins de 10 ans.

lire aussi : Louis de funès, l’humour en héritage

08 – Footloose – 1984

Film américain d’Herbert Ross avec Kevin Bacon et Lori Singer

Comédie musicale ultra eighties, Footloose a le privilège de mettre la « patate » à tous les spectateurs.

Inspiré d’une histoire vraie, celle du lycée d’Elmore City en Oklahoma, dont le bal de fin d’année 1979 faillit être menacé par une loi locale du 19e siècle qui interdisait toute danse dans les limites de la ville, Footloose explore l’adolescence, les libertés et les contraintes de la jeunesse, le tout sur sur un fond ultra social d’une petite bourgade des U.S.

Le film révèlera Kevin Bacon et Sarah Jessica Parker, et sa bande-son obtiendra deux Oscars dont un pour le fameux titre phare, Footloose, interprété par Kenny Loggins.

Un remake fut tourné en 2011, mais le succès ne fut pas au rendez-vous.

07 – Mes meilleures Amies – 2011

Film américain de Paul Feig avec Kristen Wiig et Rose Byrne

Paul Feig, fer de lance avec Judd Apatow – qui d’ailleurs produit le film – , de la nouvelle comédie américaine dans les années 2000, a fait ses classes en créant le programme culte Freaks and Geeks, qui révèlera Seth Rogen, Jason Siegel et un certain James Franco.

Et c’est ce même Paul Feig qui signe ici une comédie désopilante, mettant en scène Kristen Wiig, vue notamment dans En Cloque Mode D’Emploi de Judd Apatow, l’australienne Rose Byrne, Maya Rudolph et l’hilarante Melissa McCarthy, toutes incontrôlables dans leur quête d’être ou de devenir la « meilleure amie » de leur copine qui se marie.

C’est réellement décalé, tout le temps drôle et admirablement réalisé.

06 – 7 ans de Réflexion – 1956

Film américain de Billy Wilder avec Marilyn Monroe et Oscar Homolka

Après Sabrina en 1954, et avant Certains l’Aiment Chaud, également avec Marilyn, le réalisateur Billy Wilder, en véritable orfèvre, signe ici la meilleure comédie et de fait, le meilleur film de sa carrière.

Ultra moderne, le long-métrage met en scène une Marilyn tour à tour émouvante et drôle. Sachant qu’elle devait prouver son talent comique, la comédienne était en pleine séparation du base-baller Joe DiMaggio, au moment du tournage. Elle va pourtant crever l’écran et dévoiler aux spectateurs une autre facette de son talent.

Immortalisé par la fameuse scène de la bouche de métro qui fait s’envoler la robe de l’actrice, qui nécessita plusieurs prises pour ne pas subir la censure, 7 ans de Réflexion est un classique du genre, un classique à voir et revoir sans modération.

05 – Forrest Gump – 1994

Film américain de Robert Zemeckis avec Tom Hanks et Gary Sinise

Forrest Gump est tout simplement un chef-d’œuvre réalisé par un cinéaste brillant, Robert Zemeckis, auteur également de la trilogie Retour Vers le FuturQui veut la peau de Roger Rabbit, ou encore plus récemment, le savoureux Bienvenue à Marwen.

Démarrant par une scène d’anthologie dans laquelle Tom Hanks alias Forrest est assis sur un banc et déclare aux passants : « Ma Maman disait toujours, la vie, c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber », le film a rencontré une immense audience et fut un succès considérable à l’échelle mondiale.

Bourré d’émotion, d’action et de rebondissements, le long-métrage, qui est en grande partie porté par l’extraordinaire performance de Tom Hanks, nous fait traverser l’histoire des Etats-Unis des années 50 aux eighties par le prisme du regard d’un « simple d’esprit », qui finalement va s’avérer bien plus brillant que simple.

On se délecte des dialogues et des nombreux morceaux de bravoure du film.

lire aussi : notre critique de bienvenue à marwen

04 – Astérix et Obélix : Mission Cléopatre – 2002

Film français d’Alain Chabat avec Gérard Depardieu et Christian Clavier

Alain Chabat est grand, on ne le dira jamais assez.

Et il signe là son meilleur film et le meilleur épisode mettant en scènes nos irréductibles gaulois, ces derniers qui ne seront jamais aussi bien incarnés que par Christian Clavier et Gérard Depardieu, comme c’est le cas ici.

Egalement écrit par Chabat, le film qui nous fait exploser de rire toutes les minutes, met en scène le gratin de l’humour des années 2000, avec un casting 4-étoiles composé dans les principaux rôles de Jamel Debbouze, Edouard Baer, un Dieudonné qui était décidément hilarant avant qu’il ne quitte cette terre, accompagnés par Gérard Darmon, le sublime Claude Rich, et la non moins sublime Monica Bellucci dans le rôle de Cléopâtre.

Un régal pour les zygomatiques !

03 – Very Bad Trip – 2009

Film américano-allemand de Todd Phillips avec Bradley Cooper et Ed Helms

Dix années avant le beaucoup moins drôle Joker, Todd Phillips réalise avec Very Bad Trip, qui est désormais un véritable classique de la comédie américaine.

Le film qui verra deux suites apparaître pour finir par constituer la trilogie The Hangover, pousse le curseur du politiquement incorrect très loin, pour le plus grand plaisir du spectateur.

Bradley Cooper, Ed Helms et Zach Galifianakis vont véritablement se révéler au public au travers de cette histoire d’enterrement de vie de garçon qui ne va pas tout à fait tourner comme il était prévu, jusqu’à nous proposer un certain Mike Tyson au casting.

Very Bad Trip est un pur concentré de délire qui fait mouche à tous les coups !

02 – Mary à tout prix ! – 1998

De Peter et Bobby Farrelly avec Ben Stiller et Cameron Diaz

En ayant débutés en tant que réalisateurs avec Dumb and Dumber en 1994, les frangins Farrelly vont très vite s’installer dans un registre burlesque qui fera souvent mouche, comme avec Fous D’Irène avec Jim Carrey, mais dont l’apogée se résume à Mary a tout prix, duquel il n’y a rien à jeter.

Avec un humour trash, provocateur, vulgaire, mais implacable, Mary à tout prix enchaîne les scènes irrésistibles, le tout porté par le duo Ben Stiller et Cameron Diaz, attirera plus de 3 millions de personnes à sa sortie, en France.

Le génie du film résidant également dans des seconds rôles savoureux, tenus par un méconnaissable Matt Dillon et Chris Elliott.

Les frangins Farrelly ne rééditeront plus jamais cette performance, quant à Bobby, il réalisera Green Book en solo en 2018, et obtiendra l’Oscar du meilleur film.

Lire aussi : notre critique de green book

01 – Top Secret ! – 1984

De Jim Abrahams, David et Jerry Zucker avec Val Kilmer et Omar Sharif

Après le désormais classique Y a-t-il un pilote dans l’avion en 1980, qui lui-même regorge de scènes et de dialogues devenus culte, le trio Zucker, Abrahams and Zucker, baptisé ZAZ, sort Top Secret en 1984, qui repousse encore plus loin les limites de l’absurde et du burlesque.

Tout premier rôle de Val Kilmer, qui enchaînera avec Top Gun et surtout Willow, l’acteur incarne Nick Rivers, une star du rock, qui participe à un festival à Berlin-Est. Ce rassemblement est en fait organisé par un groupe de néo-nazis nostalgiques et complotistes. Il va alors participer, à sa façon, à la résistance qui s’organise.

Si vous ne deviez en regarder qu’un, difficile de faire un film plus drôle et décalé que celui-ci !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !