Quels films à voir cet été ?

Super, les salles vont rouvrir, ok, mais que va-t-il se projeter de sympa cet été ? De François Ozon à Christopher Nolan, d’Elisabeth Moss à Virginie Efira, d’Omar Sy à Robert Pattinson, on fait le point ici.

Par Tramber

22 juin – The Hunt

Film américain d’épouvante de Craig Zobel

Un groupe de personne se réveillent bâillonné en pleine nature. Ils vont alors s’apercevoir qu’ils sont les candidats malgré eux d’une chasse à l’homme grandeur nature orchestrée par de riches Américains qui ne désirent qu’une seule chose : se divertir en tuant des pauvres et de les traiter comme des animaux. Mais Crystal, une des proies va lutter et commencer à… tuer les chasseurs un par un.

Le réalisateur Craig Zobel est entre autres, l’auteur du très réussi Compliance en 2012.

22 juin – Filles de joie

Drame français de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich

Les comédiennes Sarah Forestier, Noémie Lvosky et Annabelle Lengronne y incarnent un trio partageant une double vie. Tous les matins, elles se retrouvent pour passer la frontière pour bosser dans une maison close. L’une d’entre elles va être en danger, elles vont lutter ensemble.

Frédéric Fonteyne a entre autres dirigé Tango Libre en 2012, quant à Anne Paulicevich, elle passe ici à la réalisation après avoir été comédienne, notamment dans La Fille au Bracelet de Stéphane Desmoutier.

22 juin – Invisible Man

Film d’épouvante américain de Leigh Whannell

Déjà sorti en février, le film avec Elisabeth Moss va donc avoir une seconde chance. Nouvelle adaptation du roman L’Homme Invisible de H.G. Wells, l’histoire suit Cecilia, qui tente de se reconstruire après le suicide de son ex-petit ami. Elle va commencer à soupçonner que son ancien amant n’est peut-être pas réellement mort, qu’il a probablement mis en scène son propre décès et qu’il harcèle son ancienne amante. C’est donc sur un fond très présent post #MeToo que le long-métrage se présente.

Invisible Man est la troisième réalisation de l’australien Leigh Whannell après Insidious : Chapitre 3 et Upgrade.

22 juin – Une sirène à Paris

Drame français de Mathias Malzieu

Il s’agit encore d’une ressortie puisque le film est arrivé sur les écrans le… 11 mars 2020. Une Sirène à Paris raconte l’histoire d’une rencontre entre Gaspard, joué par Nicolas Duvauchelle, un chanteur en désamour qui s’est juré de ne plus retomber amoureux, et Lula, incarnée par Marilyn Lima, une jolie sirène qui n’a que le chant pour se défendre des hommes, en faisant s’emballer leur coeur jusqu’à l’explosion. Lorsque la Seine en crue vient déposer Lula eu pied du Flowerburger, la péniche-cabaret où chante Gaspard, cela va bouleverser leur existence. Lui, l’homme qui a souffert d’avoir trop aimé, et elle, la créature qui n’a jamais connu l’amour, vont apprendre à se connaître. Et à chanter d’une même voix.

Ex-leader du groupe de rock DionysosMathias Malzieu est également un auteur à succès, il adapte ici son roman éponyme.

LIRE AUSSI : NOTRE INTERVIEW DE NICOLAS DUVAUCHELLE

6 juillet – Tout Simplement Noir

Comédie déjantée française de Jean-Pascal Zadi et John Wax

Filmé caméra à l’épaule en mode « documentaire », le long-métrage suit un acteur raté de 40 ans, incarné par Jean-Pascal Zady, qui va vouloir se lancer dans l’organisation de la première grosse marche de contestation noire en France. Bien évidemment, en recherche de soutien de personnalités, il va cumuler les rencontres toutes aussi étonnantes et déstabilisantes les unes des autres.

Le film affiche une distribution éclatante, constituée de FaryClaudia TagboEric et RamzyAugustin TrappenardJoeyStarrSopranoLucien Jean-Baptiste, ou encore Mathieu Kassovitz.

14 juillet – Eté 85

Comédie dramatique française de François Ozon

Le cinéaste de Potiche ou encore de L’Amant Double nous raconte ici une histoire d’amour adolescente, estivale, homosexuelle et auto-biographique, entre deux jeunes garçons, joués par Felix Lefebvre et Benjamin Voisin, vu en février dernier au casting de La Dernière Vie de Simon, le film fantastique de Léo Karmann.

Ce duo de têtes d’affiche est accompagné à la distribution par Valeria Bruni TedeshiPhilippine Velge et Melvil Poupaud.

14 juillet – La nuit venue

Drame français de Frédéric Farrucci

Le film promet une immersion dans la mafia chinoise en France, à travers la vie de Jin, immigré, chauffeur de VTC, passionné d’électro et… endetté. Alors qu’il est sur le point de rembourser sa dette à la mafia, il va rencontrer la troublante Naomi.

La nuit venue est le premier long-métrage de Frédéric Farrucci, il met en scène le jeune Guang Huo et la chanteuse et comédienne Camélia Jordana.

22 juillet – Mulan

Film d’aventure américain de Niki Caro

Disney a confié les manettes de son nouveau remake à la réalisatrice néo-zélandaise Niki Caro, quant au rôle de Fa Mulan, c’est la comédienne chinoise Ifey Liu qui aura la lourde tâche d’incarner le personnage.

Le pitch officiel : lorsque l’Empereur de Chine publie un décret stipulant qu’un homme de chaque famille du pays doit intégrer l’armée impériale pour combattre des envahisseurs venus du nord, Hua Mulan, fille ainée d’un vénérable guerrier désormais atteint par la maladie, décide de prendre sa place au combat. Se faisant passer pour un soldat du nom de Hua Jun, elle se voit mise à l’épreuve à chaque étape du processus d’apprentissage, mobilisant chaque jour un peu plus sa force intérieure pour explorer son véritable potentiel… Commence alors pour Mulan un voyage épique qui transformera la jeune fille en une guerrière aux faits d’armes héroïques, honorée par tout un peuple reconnaissant et faisant la fierté de son père.

A noter que Mulan sera le premier film de Disney, depuis Pirates des Caraïbes, La Vengeance de Salazar, à être classé PG-13, en raison de séquences violentes.

12 août -Tenet

Film d’espionnage américain de Christopher Nolan

Comme à son habitude, le réalisateur a tenu son projet très secret, donc on ne sait pas grand-chose si ce n’est que c’est Nolan lui-même qui a signé le scénario de Tenet, qui s’annonce comme un blockbuster d’espionnage situé entre La Mort aux trousses d’Alfred Hitchcock et Inception. Quant au tournage, il s’est déroulé dans pas moins de sept pays.

C’est le nouveau film de Christopher Nolan, donc c’est un buzz !

12 août – Voir le jour

Drame social français de Marion Laine

Jeanne, incarnée par Sandrine Bonnaire, vit avec Zoé, sa fille de 18 ans, qu’elle élève seule. Elle travaille comme auxiliaire dans une maternité de Marseille. Jeanne et ses collègues doivent se se battent nuit et jour pour défendre les mères et leurs bébés face au manque d’effectif et à la pression permanente de leur direction.

Voir le jour est le septième long-métrage de la comédienne et réalisatrice Marion Laine après notamment le très touchant A cœur Ouvert avec Juliette Binoche et Edgar Ramirez.

A LIRE AUSSI : NOTRE INTERVIEW AVEC SANDRINE BONNAIRE

19 août – Scanners

Film d’épouvante Canadien de David Cronenberg

Film sorti en salles le 8 avril 1981, il est un classique du genre et s’offre à nouveau sur grand écran. L’histoire suit une société qui cherche à regrouper les Scanners, des médiums aux pouvoirs surnaturels. Elle va embaucher un jeune médium pour détecter tous les Scanners qui lui sont opposés. Il va découvrir les aspects cachés de cette périlleuse mission.

Amateurs de gore, vous direz : « encore ! ».

2 septembre – Police

Drame français d’Anne Fontaine

Anne Fontaine, qui débuta dans les eighties comme comédienne, puis qui fut réalisatrice de films aussi différents que Nettoyage à sec en 1997, Coco avant Chanel en 2009 avec Audrey TautouPerfect Mothers en 2014 avec Naomi Watts et Robin Wright en mode « cougars », ou plus récemment, le très réussi Marvin ou la Belle Education, revient en 2020 avec Police, un thriller sous tension, à défaut d’un titre original.

Le pitch officiel du film : l’histoire suit Virginie, Erik et Aristide, trois flics parisiens, qui vont être obligés d’accepter une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Sur le chemin de l’aéroport, Virginie va comprendre que leur prisonnier risque la mort s’il rentre dans son pays. Face à cet insoutenable cas de conscience, elle va chercher à convaincre ses collègues de le laisser s’échapper.

à lire aussi : omar sy : des cités au ciné

9 septembre – Sans un bruit 2

Film d’épouvante de John Krasinski

Après avoir rapporté plus de 340 millions de dollars à travers le monde, il était évident que la Paramount allait mettre en chantier un deuxième épisode de Sans un bruit.

Le film affiche un casting fidèle au premier opus mais s’est enrichi d’une nouvelle recrue, à savoir Cillian Murphy, le comédien star de la série Peaky Blinders, et qui joue dans presque tous les films de Christopher Nolan.

Le pitch : après les événements mortels survenus dans sa maison, la famille Abbot doit faire face au danger du monde extérieur. Pour survivre, ils doivent se battre en silence.  Forcés à s’aventurer en terrain inconnu, ils réalisent que les créatures qui attaquent au moindre son ne sont pas la seule menace qui se dresse sur leur chemin.

A LIRE AUSSI : NOTRE CHRONIQUE SUR SANS UN BRUIT

23 septembre – The King’s Man : Première Mission

Après Kingsman : Services secrets en 2015, et Kingsman : Le Cercle d’or en 2017, c’est avec pour objectif de ne pas se répéter que le réalisateur Matthew Vaughn a choisi, pour son troisième opus, d’opérer un retour en arrière, et de nous balancer une bonne origin story dans les règles.

Le pitch officiel : Lorsque les pires tyrans et génies criminels de l’Histoire se réunissent pour planifier l’élimination de millions d’innocents, un homme se lance dans une course contre la montre pour contrecarrer leurs plans.

La distribution est assez alléchante avec au programme : Ralph Fiennes, Gemma Arterton, Rhys Ifans, Matthew Goode, Tom Hollander, Harris Dickinson, Daniel Brühl, mais également Djimon Hounsou et Charles Dance.

A LIRE AUSSI : NOTRE CRITIQUE DE KINGSMAN : LE CERCLE D’OR

30 septembre – Wonder Woman 1984

Film américain d’aventure de Patty Jenkins

Et pour conclure l’été 2020 – ou débuter l’automne, chacun sa vision – il s’agit de la deuxième aventure cinématographique de la super-héroïne, et voici comment s’exprime Gal Gadot à propos du long-métrage : « Le premier film était un récit initiatique, c’était Diana qui devenait Wonder Woman. Elle était très naïve et elle ne comprenait pas la complexité de la vie. Un poisson hors de l’eau. Dans ce film, ce n’est plus du tout le cas. Diana a évolué. Elle est beaucoup plus mature et très sage. Cependant, elle est très seule. Elle a perdu tous les membres de son équipe et elle se montre prudente. Et là, quelque chose de fou se produit. » Notamment le retour de Steve Trevor interprété par Chris Pine.

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !