Quand Ewan McGregor réhabilite la prélogie de Star Wars !

Le problème avec Star Wars, c’est qu’à chaque nouveau film, les fans crient au blasphème, mais avec le temps…

En 2002, lors d’une conférence de presse donnée au Festival de Cannes à l’occasion de la présentation hors compétition de La Revanche des Sith, George Lucas déclarait : « Depuis la sortie de La Menace fantôme, le public de Star Wars est divisé en deux, les quadras, fans de la première trilogie et les plus jeunes, qui préfèrent les films récents. »

A LIRE : 26 SECRETS SUR STAR WARS, PERIODE GEORGE LUCAS

Il faut dire qu’à l’époque, les Episodes I, II et III ont subi les foudres des fans de la première trilogie, et aujourd’hui en 2019, on peut considérer que le public de Star Wars est désormais divisé en trois catégories, ceux des Episodes IV, V, et VI – surtout L’Empire contre-attaque d’ailleurs -, les plus jeunes qui sont parfaitement heureux de ce que Disney leur ont proposé avec Le réveil de la Force et Les derniers Jedi, et… ceux qui étaient ados au début des années 2000 et qui repensent avec nostalgie à l’enfance d’Anakin et de sa bascule vers le côté obscur pour finalement devenir Dark Vador, le plus grand et le plus intéressant méchant de l’histoire du cinéma. Il faut bien avouer que la noirceur de la dernière heure de La revanche des Siths, est juste fascinante.

A LIRE : LES DERNIERS JEDI DIVISE LA REDACTION

Tout cela n’est évidemment pas pour déplaire à Ewan McGregor alias Obi-Wan Kenobi, qui a récemment déclaré ceci au magazine Vanity Fair : « L‘Episode III était tout en fonds verts : On était posé sur des disques verts, sur un sol vert avec un décor tout en vert, et il y avait un gars qui nous faisait tourner comme des poulets, alors qu’on faisait des mouvements brusques vers l’autre avec nos sabrolasers. Ce qui me permettait de rester dans le truc, c’était l’autre acteur. Pour l’Episode II, j‘étais tout seul. Je parlais dans le vide. Mais cette scène était poignante pour Obi-Wan. Je perdais Anakin et j’entrapercevais le danger qui allait nous conduire aux Episodes IV, V et VI. Malgré toutes mes plaintes concernant les fonds verts, j’ai beaucoup aimé interpréter ce personnage et faire le lien avec Alec Guinness. George Lucas voulait faire quelque chose de différent avec cette trilogie et c’est pour ça que les fans se sont sentis floués. C’était très énervant de voir les gens en rire et s’en moquer. Mais désormais, avec le temps, la prélogie signifie beaucoup de choses pour les spectateurs qui étaient enfants à l’époque. Donc, du cynisme et de la moquerie, on est passé à un vrai come-back de la part des enfants pour qui les films étaient vraiment faits. Et ça me rend vraiment heureux. »

A LIRE : STAR WARS, LA DIFFICILE EQUATION DE J.J. ABRAMS

Alors, est-ce que le phénomène se renouvellera dans quelques années avec Le Réveil de la Force, Les Derniers Jedi et l’Episode IX qui sortira en décembre 2019 ?

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !