Mort de l’immense acteur Sidney Poitier

Premier comédien noir à avoir obtenu l’Oscar du meilleur acteur en 1963, le comédien de l’inoubliable Dans la Chaleur de la nuit vient de s’éteindre à l’âge de 94 ans.

C’est le cinéma international qui est en deuil, Sidney Poitier est mort et avec lui, c’est tout un pan et toute une époque du 7e art qui disparait.

Né à Miami, en Floride le 20 février 1927 en plein dans l’Amérique de la ségrégation, Sidney Poitier passe toute son enfance sur l’île Cat aux Bahamas. A 15 ans, il quitte ses parents pour rejoindre son frère installé aux Etats-Unis, déjà passionné de cinéma, son ambition est déjà très claire : devenir acteur.

Premier acteur noir à obtenir l’Oscar

Après ses premiers pas à Broadway, il obtient son premier rôle au cinéma en 1950, dans La porte s’ouvre de Joseph L. Mankiewicz, qui traite du racisme, puis cinq années plus tard, c’est la consécration avec Graine de violence de Richard Brooks, dans lequel il incarne le rôle d’un jeune garçon devant faire face à l’exclusion et la pauvreté.

Les succès s’enchaînent : en 1961, il reçoit le prix Gary Cooper au Festi­val de Cannes pour son rôle dans Un raisin au soleil et en 1963, il remporte l’Oscar du meilleur acteur pour son incar­na­tion du person­nage d’Homer Smith dans Le Lys des champs, il devient alors le premier acteur noir à rece­voir ce prix légen­daire.

Engagé !

Très engagé pour le respect des droits civiques, Poitier choisi ensuite des rôles porteurs d’un message social. Il enchaîne donc le magnifique Dans la Chaleur de la nuit de Norman Jewison, Devine qui vient dîner ?, Appelez-moi Mr Tibbs ou encore L’Organisation.

Poitier réalisera également une dizaine de films dont le western Buck et son complice, Le Coup à refaire et La folie aux trousses.

Durant les années 1980, il subit une traversée du désert cinématographique et se consacre à la lutte pour la liberté et l’égalité des droits de l’homme et devient alors ambassadeur de l’UNESCO aux Bahamas, son pays d’origine.

En 2002, il est à nouveau célébré par l’Académie avec un Oscar d’honneur récompensant ses « remarquables accomplissements en tant qu’artiste et en tant qu’homme ». 

En 2009, il reçoit la plus haute distinction civile américaine : la médaille de la liberté, des mains du président Barack Obama.

Repose en paix Sidney Poitier.

Aidez SEE à rester gratuit, sans pub et indépendant.

TOUS NOS T-SHIRTS OLD SCHOOL à partir de 13 euros

Découvrez les t-shirts BY SEE

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !