26 secrets sur Star Wars, période George Lucas

Rarement une saga n’aura suscité autant de forums, de discussions et de conflits. Des fidèles de la première trilogie aux plus jeunes plus réceptifs aux épisodes récents, Star Wars passionne et secoue régulièrement la galaxie cinéma. Nous avons décidé ici, de vous livrer 26 anecdotes rares et centrées sur l’avant Disney. C’est parti !

Par Colonel Dawa

1. Au commencement

En 1973, George Lucas écrit le brouillon de ce qui allait devenir la saga la plus populaire du cinéma. L’histoire tenait sur deux pages et parlait de Mace Windy, le Jedi le plus puissant des Jedi. Les deux pages comportaient déjà les termes basiques de l’univers Star Wars : Jedi, padawans et Empire. Ce début de saga était titré Le journal des Whills.

2. Motus

C’est seulement en 1976, dans la quatrième version du scénario, que George Lucas développe le personnage de Dark Vador. Darth Vader, le nom originel du plus grand méchant de l’histoire du cinéma, a été créé par Lucas himself, en mélangeant « dark », « death » et « invader.

3. Inflation

Le 13 juillet 1973, George Lucas signe son premier contrat avec la 20th Century Fox. Il y est prévu qu’il  touchera 15 000 dollars pour le développement du film, 50 000 dollars pour le scénario et 100 000 dollars pour réaliser. Le film devait initialement coûter 3 millions de dollars, il atteindra finalement le budget de 8 millions. Lucas a réussi à dealer de garder les droits du film, des personnages et des produits dérivés. Jackpot !

4. Not in my name

Le premier nom de Luke était Starkiller. Mais quand Lucas s’est aperçu que les gens assimilaient ce nom au « tueur d’étoiles » Charles Manson, il changea en « Skywalker »

5. Renvoi d’ascenseur

Irvin Kershner, le réalisateur de L’Empire Contre Attaque, le meilleur de tous les épisodes, était l’un des membres du jury qui avait décerné le grand prix à THX 1138.4EB, le premier film de George Lucas, lors du Festival national du film d’étudiant de 1968.

6. Coquetterie

Sir Alec Guinness, l’inoubliable Obi-Wan Kenobi, a toujours refusé que son «Sir» soit au générique des épisodes IV, V et VI dans lesquels il a joué.

7. Sortie nationale

En décembre 1977, face à l’énorme buzz suscité par  la sortie de l’épisode IV, les exploitants britanniques de province ont exigé le droit de sortir le film le même jour qu’à Londres .

8. Trois fois mieux

En 1977, les salles américaines proposaient trois types de systèmes sonores : le Dolby Stéréo, le Stéréo six pistes et le monophonique. Pour optimiser les séances, Lucas a donc fait trois mixages différents pour L’épisode IV

9. Friends

En 1977, l’épisode IV est devenu le plus gros carton de l’histoire au cinéma, devançant ainsi Les Dents de la Mer de Steven Spielberg. Pour féliciter son ami, ce dernier a acheté une pleine page de pub dans le Variety du 2 décembre 1977.

10. L’arme à gauche

Dans les scènes d’action, tous les stormtroopers sont gauchers. En effet Le chargeur étant situé à gauche, cela évite de tenir leur arme de la main droite, et donc d’éviter de cogner le chargeur contre leur armure quand ils sont en pleine course.

11. Infation bis

Le 25 mai 1977, l’épisode IV sort sur 32 copies aux States. Le 19 mai 2005, l’épisode III sort sur 3 661 copies toujours outre-Atlantique.

12. Calculateur

A l’inverse de Carrie Fisher et Mark Hamill, Harrison Ford a toujours refusé de signer pour la trilogie, préférant ainsi renégocier à chaque fois.

13. Le sauveur

Certains sont dingues, et dans les demandes les plus folles qu’Alec Guiness a reçu par courrier, il y avait la lettre d’une femme lui demandant de venir vivre avec son mari pour qu’il sauve leur couple. OK

14. Final countdown

Sur le tournage de l’épisode V qui n’en finissait plus, Mark Hamill s’était confectionné une étiquette sur laquelle il inscrivait le décompte des jours de tournage qui lui restait à faire.

15. A l’échelle

Le Faucon Millénium a été construit en taille réelle par les ingénieurs maritimes de Pembroke Docks au Pays de Galles. Il fait 20 mètres de diamètre et 5 mètres de haut pour un poids de 23 tonnes.

16. I know

C’est Harrison Ford lui-même qui a proposé la réplique «Je sais», qui répondait au «Je t’aime» de la princesse Leia dans l’épisode V. Il avait fait une séance de travail en cachette avec le réalisateur Irvin Kershner dans sa loge, ce qui vexa terriblement Carrie Fisher de ne pas avoir été invitée à travailler également avec eux.

17. My name is…

Le nom complet de Maître Yoda est Minch Yoda.

18. Générosité

George Lucas a reversé aux acteurs et techniciens, pas moins de 25% de ses propres gains sur les épisodes IV et V.

19. Massacre à la tronçonneuse

Mark Hamill a rapporté qu’Harrison Ford, se sentant à l’étroit dans le cockpit du Faucon Millénium, a fini par scier la console pour être plus à l’aise.

20. Vendue !

La prothèse de la main de Luke coupée par Dark Vador dans l’épisode V a été vendue 20 000 dollars sur eBay, le 29 juillet 2005.

21. Private joke

Quand l’épisode IV est sorti, ces petits farceurs de Mark Hamill et Harrison Ford signaient leurs autographes par «Suis la Force» pour le premier et «Force-toi», pour le second.

22. Running man

Sur le tournage de l’épisode V, Mark Hamill a tellement couru sur un tapis roulant devant un fond bleu que l’équipe l’avait surnommé Mark Hamster.

23. Happy birthday !

La sortie américaine de l’épisode VI a été avancée du 27 au 25 mai 1983 afin de coïncider avec les six ans de la sortie de l’épisode IV, le 25 mai 1977.

24. Junk food

Lors du tournage en Tunisie de l’épisode I, il faisait si chaud qu’un technicien s’est fait cuire un œuf sur la carcasse de R2-D2.

25. VHS is dead

L’épisode III est le premier film de la saga à ne pas avoir été édité en VHS aux Etats-Unis, ce qui a provoqué une colère monstre chez les collectionneurs et puristes.

26. Vive Dark Vador

C’est le 1er septembre 2003 qu’Hayden Christensen a tourné sa première scène en Dark Vador pour l’épisode III. Toute l’équipe du film a fêté l’événement en sabrant une bouteille de champagne.

 

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !