Leonardo DiCaprio, l’acteur durable !

Titanic aurait pu couler sa carrière mais Steven Spielberg l’a sauvé de la noyade avec Catch me if you can. L’acteur a joué avec les plus grands, de Ridley Scott à Christopher Nolan en passant par celui qui est devenu son ami, Martin Scorsese. Loser des Oscars, c’est en 2016, avec The Revenant du mexicain Iñárritu qu’il a enfin obtenu le graal avec un Oscar du meilleur acteur. Rewind passionnant sur le plus grand acteur de ces trente dernières années.

Par Benjamin Cuq et Colonel Dawa

Rétrospectivement, rien ne laissait présager que Leonardo DiCaprio deviendrait l’une des plus grandes stars du monde. Il n’a pas quinze ans quand l’apprenti acteur débarque pour un rôle récurent sur les plateaux de… Santa Barbara.

Auparavant, le pré-ado au visage poupin a fait quelques figurations dans des pubs et dans des séries comme Lassie. La suite des aventures hollywoodienne de Leo ne semblaient pas être une évidence : il enchaîne les rôles d’ado dans des sitcoms avec rires enregistrés.

Son apparition la plus connue de l’époque reste celle de Luke Brower dans la série Quoi de neuf docteur ? que France 2 (alors encore appelée Antenne 2) diffuse quotidiennement dans les années 1990. La légende veut que les scénaristes de la série ont choisi le prénom de Luke pour le rôle de cet orphelin blondinet adopté par la famille du Docteur Seaver en référence à Luke Skywalker. Mais c’est bien là, le seul point commun entre les deux “sagas”.

La médiocrité de ses apparitions dans des séries de seconde zone ont toutefois eu une vertu : ne pas faire de lui un énième enfant star qui, une fois devenu adulte, serait devenu une caricature de loser. D’ailleurs, ses condisciples de Quoi de neuf docteur ?, les vedettes – Kirk Cameron et Tracey Gold – ont  totalement raté leur sortie. Le premier est devenu un furieux réac-crétin héraut du créationnisme et de l’anti-avortement et la seconde (en dépit d’un nom digne d’un pseudo de pornstar) fait un semblant de carrière dans des téléfilms cheap.

« Je n’ai jamais aimé l’école, déclare-t-il dans Newsday, tabloïd de la région de New-York, 1993. Je voulais devenir acteur alors, j’ai commencé dans des séries télé mais ça ne me plaisait pas trop. Une de plus et je devenais maboule. »

Si après de telles apparitions, il est difficile de voir chez Leonardo DiCaprio un gramme de talent, on peut au moins dire que le garçon a eu de la chance. Bon, pas vraiment au début puisque son premier rôle au cinéma est une courte prestation dans Critters 3, pitoyable resucée de Gremlins. Mais en 1992, la carrière du futur Aviator décolle. Leonardo DiCaprio a 17 ans mais il en parait 12 ou 13. C’est parfait pour le rôle que le réalisateur Michael Caton-Jones souhaite lui confier dans Blessures secrètes, celui d’un enfant maltraité par un beau-père violent, Robert de Niro. Seul problème : il est déjà plus grand que De Niro. Qu’à cela ne tienne, De Niro montera sur un marchepied. « Je ne sais pas comment j’ai eu le rôle, mais je l’ai eu, déclarait-il en 1994 au magazine “Interview”, fondé par Andy Warhol. La plupart des autres candidats cherchaient à impressionner De Niro, moi, j’ai juste essayé de faire qu’il me remarque. Je n’avais pas vu Raging Bull, je n’ai pas vu beaucoup de films. Du coup, je lui ai fait une grimace et un pied-de-nez. Ça l’a fait marrer et j’ai eu le rôle. »

Salué par la critique, le film lui permet d’enquiller avec Gilbert Grape du suédois Lasse Hallstrцm. Bingo ! Pour ce rôle d’Arnie Grape, frère demi-mongolien de Johnny Depp, Leo reçoit en 1994 une double nomination aux Golden Globes et aux Oscars : meilleur second rôle. Il n’a même pas encore vingt ans et il est devenu un acteur reconnu avant mкme d’être connu. Par la même occasion, il est devenu un sex-symbol : « La différence essentielle avec avant ma nominations aux Oscars, c’est que maintenant, les filles me regardent davantage. »

Nous sommes en 1996, il s’apprête quant à lui sombrer aussi dans le plus grand naufrage de tous les temps Titanic.

Avec johnny depp dans gilbert grape de lasse hallstrum en 1994 © Paramount Pictures

Les rôles s’enchaînent et se diversifient : Mort ou vif un western de Sam Raimi, Basketball Diaries dans lequel avec Mark Wahlberg il joue un jeune toxico, remporte un Ours d’argent du meilleur acteur à la Berlinale 1997 pour Roméo+Juliette version moderne et rock de la pièce de Shakespeare, Simples secrets où il est le fils de Meryl Streep et retrouve De Niro. Enfin, il tourne en France, Rimbaud Verlaine. DiCaprio incarne Arthur Rimbaud et dragouille Romane Borhinger avant qu’elle ne sombre totalement. Nous sommes en 1996, il s’apprête quant à lui sombrer aussi dans le plus grand naufrage de tous les temps Titanic.

Initialement de 110 millions de dollars, le budget est doublé. Personne ne croit au succès du film : trop long, trop mélo et une épouvantable chanson de Cйline Dion : My heart will go on… Il démarre mollement au box-office avec 28 millions de dollars de recettes le premier week-end. Sauf que 8 mois plus tard, il est toujours en haut l’affiche. Le Titanic de James Cameron est insubmersible. Avec 2,2 milliards de dollars de recettes dans le monde et 21,8 millions d’entrées en France, il devient le plus grand succès populaire de tous les temps. Aux Oscars, il est nommé 14 fois. James Cameron remporte le meilleur film et le meilleur réalisateur et hurle : « Je suis le roi du monde ! »

Avec james cameron sur le tournage du titanic  en 1997 © Twentieth Century Fox France

Pour son rôle de Jack Dawson, Leonardo DiCaprio n’a même pas le droit à une nomination.

Pour son rôle de Jack Dawson, il n’a même pas le droit à une nomination. Rien. Il doit se “contenter” d’une trentaine de millions de dollars et d’un statut de star mondiale de la “A-List”, du niveau de Tom Cruise, Mel Gibson ou Harrison Ford. Et il n’a même pas 23 ans…

Mais pas de bol, il est aussi affublé d’une image de jeune romantique qui doit mourir à la fin du film… « Les gens confondent son apparence et son talent, explique Lindsay Doran, président de United Artists, au New York Times. C’est exactement comme avec les Beatles. C’était la puissance et la qualité de leur jeu qui ont contribué à leur image. »

L’année 1998 est pour le moins étrange : Le seul film qui détrône Titanic à la tête du box-office  est L’homme au masque de fer, dans lequel Leonardo DiCaprio joue Louis XIV. Et la lumière du Roi Soleil ne pâlit pas. Lui se fait plus discret confronté à une “Leomania” qu’il n’a pas choisi. Leonardo ne donne plus d’interviews et son joli visage attire tous les quolibets.

« Je me souviens que les attachées de presse pleuraient quasiment pour qu’on l’interviewe à la sortie de Basketball Diaries il y a deux ans. » raconte alors une journaliste. Héros américain, sénateur et pas encore candidat à la Maison Blanche John McCain se montre tout aussi élégant : « DiCaprio, c’est une mauviette androgyne ! »

N’importe qui raconte alors n’importe quoi sur le jeune homme. « Un jour il était venu au lycée avec une croix-gammée dessinée sur le front en hommage à Charles Manson» raconte une ancienne prof qui, en se comportant ainsi, légitimait totalement la détestation de DiCaprio pour l’école. Du coup, il disparaît quasiment de la circulation pendant presque deux ans. Il part en vacances avec sa mère. Il fait un caméo dans Celebrity de Woody Allen.

En 2000, Leonardo DiCaprio fait son retour dans La Plage de Danny Boyle. La star est attendue eau tournant. Il faut le dézinguer à tout prix. Il doit payer pour la “Leomania”. Le film est injustement descendu par la critique et ne connaît pas le succès escompté (140 millions de dollars dans le monde pour 50 investis). « Titanic a totalement transformé m’a vie, déclare-t-il à USA Today en 2002. Pendant des mois, je ne pouvais plus sortir de chez moi sans être constamment suivi par des photographes. Les gens disaient m’avoir vu ici ou la… C’était éprouvant. Je me suis demandé si j’aurais dû faire ce film. »

Leonardo DiCaprio n’aura-t-il été qu’un feu de paille ? Un nouveau Mark Hamill ? Un nouveau Christopher Reeves ? Un acteur dont l’immense succès a été si fulgurant qu’il ne peut être que passager.

en faux commandant de bord dans arrête-moi si tu peux  de steven spielberg 2003 ©United International Pictures (UIP)

C’est sans compter sur l’intérêt des grands cinéastes pour l’acteur. À commencer par Steven Spielberg qui traine dans ses cartons depuis dix ans l’histoire de Franck Abagnale, un escroc mythomane qui fut traqué par le FBI.

C’est sans compter sur l’intérêt des grands cinéastes pour l’acteur. À commencer par Steven Spielberg qui traine dans ses cartons depuis dix ans l’histoire de Franck Abagnale, un escroc mythomane qui fut traqué par le FBI. Pour lui, Leonardo DiCaprio est l’acteur idéal pour jouer le rôle. Son visage encore juvénile s’adapte parfaitement à l’évolution de la vie du personnage : « La plupart de ses arnaques, il les a commise alors qu’il n’avait pas vingt ans. Avec ce rôle, Leonardo renaît. Titaniclui a donné une image. Il va en changer et beaucoup tourner. » commente le réalisateur à la sortie du film début 2003. Et Spielberg ne s’est pas trompé.

Quasiment en même temps, Leonardo est à l’affiche de Gangs of New York. C’est son premier film avec Martin Scorcese. Quatre suivront : Aviator (2004), Les Infiltrés (2005), Shutter Island (2010) et The Wolf of Wall Street (2013).

« La première fois que j’ai entendu parlé de Leonardo, c’était par Robert de Niro, déclarait-il l’été dernier au magazine Parade. Il venait tourner Blessures secrètes et m’a dit : « Ce gamin est sensationnel. Tu devrais le prendre dans un film un jour… Je l’ai embauché pour Gangs of New York et c’est sur le tournage que nous sommes devenus intimes. Nous ne sommes pas de la même génération, mais il est d’une souplesse incroyable. Il n’a pas peur de se mettre en danger avec ses personnages. Nous ne venons pas du même univers mais nous parlons le même langage. C’est ça qui fait que cela fonctionne entre nous. »

Hier “pin-up boy” pour poster de chambre d’adolescentes, Leonardo est devenu l’une des plus grandes star de la planète, sinon, la plus grande parmi celle de son d’âge. Il a onze ans de moins que Brad Pitt et douze de moins que Tom Cruise. Et cette prouesse, il l’a accomplis sans jamais avoir tourné un “pop-corn movie”. Et même quand il tourne des films d’action pur comme Mensonges d’État ou Inception, c’est avec Ridley Scott et Christopher Nolan. Peu d’acteurs peuvent prétendre à plus belle carrière mêlant triomphe dans les salles et qualité artistique.

LEONArdo di caprio obtient enfin son premier oscar du meilleur acteur en 2016 pour son rôle dans the revenant de Alejandro González Iñárritu © Lisa O’Connor / Zuma press / Bestimage

La haine de Christian Bale

Christian Bale, le seul qui pourrait lui faire de l’ombre (même âge, mêmes ambitions), n’affiche toutefois pas une filmographie aussi irréprochable. Et selon les dire de son ancien assistant, Harrison Cheung, le héros Batman le détesterait : « DiCaprio. Le nom brûlait Christian comme un fer à marquer. Au fil des années, Christian avait loupé les rôles de Blessures secrètes et Gilbert Grape en faveur de DiCaprio. Christian était aussi en lice pour le rôle de Jack Dawson dans Titanic mais il a appris que James Cameron ne voulait pas que deux Anglais jouent les rôles principaux qui étaient censés être Américains » Une haine qui se serait atténuée au fil des ans quand Christian Bale a d’abord soufflé à Leonardo DiCaprio le rôle de Patrick Bateman dans American Psycho, d’après le roman de Brett Easton Ellis et gagné un Oscar pour The Fighter.

Car c’est bien la seule chose qui manquait à DiCaprio. Côté vie personnelle : il s’affiche avec sa maman, Irmelin, qu’il emmène partout tout en assumant parfaitement un goût pour la drague de top-modèles. Citons Gisèle Bündchen, Bar Rafaeli, Blake Lively ou Erin Heatherton. Après tout quand on est Leonardo DiCaprio autant ne pas faire comme George Clooney qui ne sortait qu’avec des serveuses et des miss météo. Mais côté reconnaissance de la profession, Leonardo attendait toujours…

En 2013, son interprétation de John Edgar Hoover  dans le biopic signé Clint Eastwood était taillé pour : il n’a même pas été nominé. Les seuls prix que Leonardo avait jamais reçu : un Lion d’argent à Berlin et un Golden Globe pour Aviator (pour huit nominations). Aucun prix à Cannes. Et comme Tom Cruise, trois nominations aux Oscars dont il est toujours revenu bredouille. Et pourtant, Leonardo DiCaprio n’est pas Scientologue.

Mais cette « loi de Murphy » fut stoppée en 2016 quand pour The Revenant du réalisateur Mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, ce cher Leo trouva enfin le graal et la reconnaissance de ses pairs avec l’Oscar du meilleur acteur.

leonardo dicaprio et son partenaire brad pitt, sur le tournage de once upon a time in america, le nouveau film de quentin tarantino.

« Il est difficile de parler d’un film que nous sommes seulement en train de tourner, mais je suis incroyablement excité de travailler avec Brad Pitt ». Leonardo DiCaprio à propos de Once Upon a Time in Hollywood.

Depuis 2016, absent des écrans, DiCaprio s’est surtout consacré à la production avec entre autres au compteur, des films aussi différents que Live by Night de Ben Affleck ou encore le nouveau – et bien foiré – Robin des Bois de Otto Bathurst avec Taron Egerton et Jamie Foxx.

En août 2019, ce fut le come-back avec Once Upon a Time in… Hollywood, le nouveau et plus qu’attendu film de Quentin Tarantino. Le comédien y partage l’affiche avec Brad Pitt, mais également Al PacinoMargot Robbie, Dakota Fanning, sans compter les fidèles du réalisateur, Tim RothMichael Madsen et Kurt Russel. Un casting 1000 étoiles qui ferait tourner la tête de n’importe quel réalisateur.

A propos du film, DiCaprio a déclaré : « Il est difficile de parler d’un film que nous sommes seulement en train de tourner, mais je suis incroyablement excité de travailler avec Brad Pitt. Je suis un grand fan de Chantons sous la pluie et des films sur Hollywood. En tant que natif de Los Angeles, et après avoir lu le script, je peux vous dire que c’est l’un des scénarios les plus incroyables. On va faire de notre mieux pour rendre ça fantastique ».

Tout ça avec en toile de fond, le massacre de l’actrice Sharon Tate qui, le 9 août 1969, dans le quartier de Bel Air à Los Angeles, fut massacrée par Charles Manson et sa secte la Family, par 16 coups de couteaux. L’actrice a 26 ans, était la compagne de Roman Polanski et enceinte de ce dernier.

Nouveau film, nouveau retour, nouvel enjeu car Leonardo DiCaprio a vieilli et aura quitté la scène pendant plus de trois années. Résultat, avec près de 400 millions de dollars, le film est à ce jour, le plus gros succès de Quentin Tarantino.

Écologiste convaincu, il roule en voiture électrique, a écrit un documentaire sur le réchauffement climatique et défend les tigres des neiges. Leonardo est une star de son époque qui vit avec son époque et nul doute qu’il est et restera un acteur… durable.

Aidez-nous à rester gratuit, sans pub et totalement indépendants

Et SEE tu partageais cet article ?

+ de SEE rewind

Découvrez notre boutique

Et bien d'autres !