French Bond Girls…et après ?

En 2015, Léa Seydoux, alias Madeleine dans Spectre de Sam Mendes, était la dernière française en date à folâtrer avec 007. Alors qu’on vient d’apprendre qu’elle remettrait ça pour Bond25, passage en revue, de la plus amoureuse à la plus sexy, des 9 actrices françaises à avoir joué dans un épisode de James Bond.

Par Fabien Baumann et Colonel Dawa

Elle avait des yeux en amande, la taille cintrée dans une robe lamée et elle évoquait la trouble Gene Tierney dans le Shanghai Gesture (1941) de Joseph von Sternberg. Ce ne sera heureusement pas la seule trace que laissera Bérénice Marlohe dans l’histoire du cinéma, puisqu’elle est à l’affiche de Song to Song de Terence Malick et vient de signer pour Méandre de Mathieu Turi.

L’agent 007 entretient un rapport étrange avec les Françaises. Devant les Suédoises (cinq comédiennes), ce sont celles qu’il a le plus souvent prises dans ses bras. Admettons. Mais après ?

LA PLUS NUNUCHE

1965 – CLAUDINE AUGER

Son film : Opération tonnerre, avec Sean Connery.
Son personnage : Dominique Derval, dite « Domino », maîtresse de l’infâme Largo.
Son statut : nunuche pour une Bond Girl, mais finit par tuer le méchant avec un fusil de plongée.
Son sort final : suspendue dans les airs avec 007 pour le câlin rituel du dernier plan.
Sa réplique choc : « Vous êtes le seul homme qui m’ait fait pleurer », lorsque Bond lui ôte une épine du pied avec les dents.
Sa scène la plus sexy : quelques pirouettes subaquatiques.
Carrière avant : se fait relever les jupons et fesser par Jean Marais dans Le Masque de fer (1962).
Et après : films en costumes, comédies oubliées, jusqu’au maigre premier rôle féminin de Flic Story  (1975) face а Alain Delon.

LA PLUS BRAVE

1979 – CORINNE CLERY

Son film : Moonraker, avec Roger Moore.
Son personnage : Corinne Dufour, pilote d’hélicoptère de l’infâme Hugo Drax.
Son statut : une brave fille qui trahit son boss pour 007.
Son sort final : mangée par des chiens en forêt !
Sa réplique choc : « Ma mère m’a donné une liste de choses à ne pas faire lors d’un premier rendez-vous. »
Sa scène la plus sexy : roucoule au lit avec Bond après l’amour, les seins masqués par les draps.
Carrière avant : est fouettée au sang et en tire force plaisir, les bras suspendus à des colonnes grecques, dans Histoire d’O (1975) de Just Jaeckin.
Et après : porte le pagne préhistorique dans Yor, le chasseur du futur (1983), un nanar italien au croisement de Star Trek et de Conan le barbare.

LA PLUS alliée

1981 – CAROLE BOUQUET

Son film : Rien que pour vos yeux avec Roger Moore.
Son personnage : Melina Havelock, fille d’un agent britannique assassiné.
Son statut : alliée de Bond, elle transperce les méchants à l’arbalète.
Son sort final : un bain de minuit avec 007.
Sa réplique choc : « Rien que pour vos yeux, darling… » lorsqu’elle enlève son peignoir (hors champ) avant ledit bain.
Sa scène la plus sexy : monte une échelle de bateau en slip et tee-shirt mouillé après avoir échappé à deux requins.
Carrière avant : glaciale et placide, canote sur un lac avec Depardieu et Bernard Blier dans Buffet froid (1979) de Bertrand Blier.
Et après : quittée par Depardieu pour Balasko dans Trop belle pour toi (1989), ce qui lui vaut le César de la meilleure actrice.

LA PLUS SEXY

1999 – SOPHIE MARCEAU

Son film : Le monde ne suffit pas, avec Pierce Brosnan.
Son personnage : Elektra King, milliardaire reine du pétrole azéri.
Son statut : hait M., qui n’a pas su la sauver lorsqu’elle fut jadis kidnappée par l’infâme Renard.
Son sort final : tuée au pistolet par Bond.
Sa réplique choc : un joli « J’espère que vous savez skier » (à Bond), mais surtout « La vie ne vaut pas la peine d’être vécue si l’on ne se sent pas vivant », phrase qui la trahit.
Sa scène la plus sexy : l’une des rares James Bond Girls à laisser traîner (très vite) un mamelon au lit avec 007, car elle est comme ça, notre Sophie.
Carrière avant : « Dreams are my reality… », mais aussi Braveheart (1995) ou Anna Karénine (1997).
Et après : femme fatale dans Anthony Zimmer (2005), mais aussi vedette éternelle de la comédie bourgeoise à la française.

LA PLUS amoureuse

2006 – eva green

Son film : Casino Royale, avec Daniel Craig.
Son personnage : Vesper Lynd (jeu de mots sur la prononciation de West Berlin en allemand), agent comptable du MI6.
Son statut : seul grand amour de Bond, elle trahit la Couronne mais lui sauve la vie.
Son sort final : noyée dans une cage d’ascenseur immergée.
Sa réplique choc : « Je suis l’argent » quand elle rencontre Bond et « Je suis désolée, James », quand elle meurt.
Sa scène la plus sexy : cale son 95 E dans une robe rouge sans soutien-gorge après un réveil câlin à Venise.
Carrière avant : s’affranchit de tous les tabous sexuels dans le Mai 68 érotique filmé par Bertolucci (Innocents, 2003).
Et après : rôles inégaux mais glisse sa langue vipèrine au fond du gosier de Johnny Depp dans Dark Shadows (2012) de Tim Burton.

LA moins sexy

2008 – Olga Kurylenko

Son film : Quantum of Solace, avec Daniel Craig.
Son personnage : Camille Montes, fille d’un général bolivien assassiné, alliée pour venger son père à l’infâme Dominic Greene.
Son statut : retournée (au sens moral) par Bond.
Son sort final : assise dans une voiture, partage un chaste smack avec 007, une fois leur mission accomplie.
Sa réplique choc : « J’aimerais pouvoir te libérer, mais ta prison est en toi », parce qu’elle sait Bond torturé par le souvenir de Vesper Lynd.
Sa scène la plus sexy : aucune !
Carrière avant : torse nu et en string, s’accoude à un balcon d’Istanbul dans Hitman (2007) de Xavier Gens.
Et après : Alterne séries B (Centurion, 2010) et films а message (La Terre outragée, 2011). Elle a également été à l’affiche d’Oblivion avec Tom Cruise et plus récemment a partagé l’affiche avec Romain Duris dans La Brume.

LA plus mystérieuse

2015 – monica bellucci

Son film : Spectre, avec Daniel Craig.
Son personnage : Lucias Sciarra, une femme italienne veuve de l’ignoble Marci Sciarra, célèbre criminel et agent haut placé du Spectre.
Son statut : forcément séduite par Bond, elle l’informe sur le Spectre.
Son sort final : elle choisit finalement de se vautrer dans le luxe.
Sa réplique choc : «Ne partez pas, James. Allez là-bas, c’est se jeter dans un monde qui ignore la pitié.”
Sa scène la plus sexy : presque toutes !
Carrière avant : quand l’actrice franco-italienne  accepte de jouer dans Spectre, elle a 50 ans et déjà une belle carrière derrière elle avec entre autres, les Matrix Reloaded et Revolution en 2003 et Irréversible en 2002.
Et après : Elle joue dans On the Milky Road en 2017 de et avec Emir Kusturica, et on l’attend dans plusieurs projets dont Spider on the Web de Eran Riklis.

LA plus psy

2015 – léa seydoux

Son film : Spectre, avec Daniel Craig.
Son personnage : Madeleine Swann, la fille de Mr. White, un criminel pourchassé par James Bond dans Casino Royale et Quantum of Solace.
Son statut : elle ose se refuser à Bond au début, et elle refuse à lui donner des renseignements, au début également, ça va changer.
Son sort final : elle finit par comprendre Bond, par avoir une romance avec lui et… à l’aider.
Sa réplique choc : «Viens n’importe où près de moi et je te tuerai.”
Sa scène la plus sexy : rien de marquant.
Carrière avant : Léa Seydoux était déjà habituée aux blockbusters avant Spectre, comme Mission : Impossible – Protocole fantôme ou Robin des Bois. Mais c’est dans La Vie d’Adèle et The Lobster qu’on la remarquera le plus.
Et après : Juste la fin du Monde de Xavier Dolan en 2016 et elle sera à l’affiche en 2019 de Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin. Mais aux dernières nouvelles, elle serait au casting de Bond25, et mariée à 007 de surcroit.

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !