En mood : « Quand les salles rouvriront ! »

C’est devenu le fantasme et l’attente ultime de tous les cinéphiles, s’enfoncer dans un fauteuil souvent rouge, avoir un écran géant face à soi, une lumière qui se tamise jusqu’à disparaître, un générique qui débute… quand les salles rouvriront, le Colonel a pris de bonnes résolutions.

Par Colonel Dawa

J’en peux plus !

J’EN PEUX PLUS !

Je n’ai qu’une envie, aller au cinéma !

Je n’ai qu’une envie, c’est de voir une histoire d’au moins 90 mn se dérouler sous mes yeux sur l’écran le plus grand possible avec le meilleur son qu’on puisse reproduire.

Oui, comme toi, depuis un an, si je fais abstraction de la parenthèse enchantée de l’été 2020, j’en peux plus de Netflix, d’OCS, d’Amazon, des séries, de la VOD… j’ai tout vu, trop vu, je fais une overdose de petit écran, même si le mien est grand il est encore trop petit, et même si dans tout ce programme, de très belles choses sont disponibles, le véritable ADN du cinéma manque terriblement : LA SALLE !

LA SALLE !

La salle oui ! Parce que même la plus petite salle de cinéma au monde sera plus grande que ton salon, que le plus petit écran de cinéma au monde sera toujours plus grand que ton poste de télévision ou celui de ton vidéoprojecteur. Qu’il soit lent, testostéroné, angoissant, en couleur, en noir et blanc, un film ne prend toute sa puissance qu’en salle, cet endroit de partage, de vie et surout de spectacle.

La salle est le SEUL endroit véritablement capable de nous plonger en immersion totale dans l’histoire et l’ambiance d’un long-métrage.

Prêt à tout !

Alors moi, quand les salles rouvriront, je suis tellement frustré que je suis prêt à tout.

Je suis passé de la tolérance zéro à une tolérance presque infinie.

Quand les salles rouvriront, je suis prêt à t’accepter toi, mon voisin de siège qui confond salle de cinéma et salle à manger, et qui bouffe du pop-corn pendant les trente premières minutes du film.

Quand les salles rouvriront, je suis prêt à t’accepter toi, qui confond salle de cinéma et salle d’attente, et qui commente chaque scène avec ton conjoint qui évidemment… te répond.

Quand les salles rouvriront, je suis prêt à t’accepter toi, qui confond salle de cinéma et annexe des toilettes, et qui trois fois au long de la projection, va se faire relever toute une rangée de sièges pour que tu puisses aller te soulager.

Quand les salles rouvriront, je suis même prêt à t’accepter toi, qui savais que le film débutait à 20h25, mais qui a pensé que c’était une bonne idée d’arriver à 20h40, et qui toi aussi, va se faire relever toute une rangée de sièges pour aller t’installer, oui c’est probablement toi aussi qui dira cinq minutes après : « zut, j’ai oublié de faire pipi », et hop, tout le monde se relève !

Quand les salles rouvriront, je suis même prêt à aller voir tous les films que je ne serais jamais aller voir avant au cinéma, les comédies françaises ou tu esquisse à peine un sourire toutes les heures, les films de deux heures qui en paraissent quatre, les films projetés en 3D qui te niquent le cerveau, les films projetés en 4DX dont tu sors avec un lumbago, les films de Michael Bay

Mais ce qui est certain, c’est que quand les salles rouvriront, je ne serai pas prêt à ce qu’elles… referment !

#oniratousaucinema

Et SEE tu partageais cet article ?

+ de SEE mood

Découvrez notre boutique

Et bien d'autres !