Wes Anderson : « Chalamet n’est pas un type quelconque ! »

Le premier a dirigé le second dans The French Dispatch, son nouveau film. Anderson a confié tout le bien qu’il pensait de Timothée Chalamet, au magazine GQ.

Ca devait être une des réjouissances de cette fin d’année, mais The french Dispatch, le nouveau long-métrage du réalisateur de The Grand Budapest Hotel, a vu sa date de sortie repoussée à 2021. Ce qui fait que 2020, avec Dune de Denis Villeneuve, lui aussi reporté, qui devait être la consécration de Chalamet, sera finalement la première année depuis 2014, sans qu’il n’apparaisse dans un film.

A LIRE AUSSI : TIMOTHEE CHALAMET : LE NOUVEAU DICAPRIO ?

Mais alors que le comédien a été choisi par Anderson pour incarner l’étudiant révolutionnaire Zeffirelli, le premier rôle de The French Dispatch, manifestement, l’alchimie entre le cinéaste et l’acteur a admirablement fonctionné, ce dernier ne tarissant pas d’éloges à son propos lors d’un entretien avec le magazine GQ.

« J’ai vu Timmy dans Lady Bird et Call Me By Your Name, et depuis, je n’ai pas pensé une seconde à un autre acteur pour ce rôle. Je savais qu’il serait parfait. En plus, il parle français, on dirait qu’il sort tout droit d’un film d’Eric Rohmer : vers 1985, un train lent provenant de Paris, un sac à dos, une plage pendant dix jours avec du mauvais temps… Ce n’est pas un type quelconque, je crois qu’il aurait été heureux pendant la Nouvelle Vague. » a-t-il confié au magazine américain.

Et d’enchaîner par : « Ce que j’aime, c’est la façon dont il vous surprendra toujours avec quelque chose de nouveau, complètement inattendu et parfait. »

D’autre part, quand on sait que le casting du film a réellement de quoi impressionner un jeune comédien, avec notamment Tilda Swinton, Bill Murray ou encore Jeff Golblum, d’après Anderson : « Il s’est immédiatement intégré à notre groupe. C’était comme s’il faisait déjà en quelque sorte partie de la famille. » a précisé le cinéaste.

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !