Tarantino refuse de changer son film pour la Chine !

Once Upon a Time in… Hollywood, le neuvième long-métrage de Quentin Tarantino ne sortira pas dans les salles chinoises.

Selon Variety, le réalisateur ne fera pas de nouveau montage de Once Upon a Time in… Hollywood pour lui permettre de sortir dans les salles chinoises. 

La nouvelle avait éclaté hier, alors que la sortie du film était prévue pour le 26 octobre, la Chine avait annulé la date et bloqué la sortie pour des raisons non précisées. La Chine était le dernier marché international sur lequel Hollywood allait être projeté, et elle aurait pu monter le box-office mondial pas loin de la barre des 400 millions de dollars.

Bien que la Chine n’ait pas donné de raison particulière pour l’annulation de la sortie, il a été largement supposé que le film avait été retiré soit en raison de sa violence graphique, soit à cause d’une plainte déposée par la fille de Bruce Lee, Shannon, à l’Administration nationale du film de Chine. 

Shannon a contesté l’mage que Tarantino a montré de son père, un héros national en Chine, et aurait convaincu son pays d’arrêter la sortie d’Hollywood jusqu’à ce que Tarantino puisse procéder aux modifications demandées.

A lire : Quentin tarantino : « Bruce Lee était un type arrogant »

Seulement voilà, Tarantino a refusé de supprimer la scène avec Bruce LeeShannon Lee avait publiquement dénoncé la description de son père, joué dans le film par Mike Moh dans le film. On entend le personnage insulter Muhammad Ali dans une scène dans laquelle il combat le personnage de Brad Pitt et est jeté sur le côté d’une voiture.

« Il a l’air d’un abruti arrogant », avait déclaré Shannon après la sortie américaine. Tarantino ayant répondu à l’époque qu’il était resté fidèle à sa représentation du personnage de Lee. « Bruce Lee était un type arrogant », avait déclaré le réalisateur lors d’une conférence de presse. « La façon dont il parlait, je ne l’ai pas simplement inventé. Je l’ai entendu dire des choses comme ça à cet effet. »

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !