CANNES : LA SELECTION 2019

C’est parti.
Ce matin, à 11h, dans la grande salle de l’UGC Normandie, en haut des Champs-Elysées, le président Pierre Lescure et le délégué général Thierry Frémaux, dans un charmant numéro de duettistes, ont levé le voile avec sur la sélection du 72e festival de Cannes, qui aura lieu du 14 au 25 mai.

Par Marc Godin

Tout en rondeur, Lescure a expliqué que leur retard de 15 minutes était dû au fait que l’équipe du festival avait de nouveaux locaux, éloigné des Champs, et que Paris est gangréné par les travaux, avant de deviser sur l’égalité homme-femme avec plus de réalisatrices sur la Croisette. Puis, Frémaux est passé aux choses sérieuses avec le graal : la LISTE.

Demandez le programme

Dix-neuf films, venant du monde entier, seront en compétition pour la Palme d’or, avec un jury présidé par le Mexicain énervé Alejandro Gonzalez Iñarritu, aux côtés de films projetés hors compét, en séances spéciales ou dans des sections parallèles.

On le savait déjà, c’est le film de Jim Jarmusch rigolo-gore, The Dead don’t die, avec Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton et une horde de zombies emmenés par Iggy Pop ou Tom Waits, qui fera l’ouverture. Cadeau bonus, The Dead don’t die sortira le même jour au cinéma et plus de 400 salles, notamment UGC, retransmettront la cérémonie et le Jarmusch aux amateurs.

Sans mystère, Pedro Almodovar viendra une nouvelle fois essayer de choper sa Palme avec Douleur et gloire, sur un réalisateur mélancolique, incarné par Antonio Banderas, qui n’est pas tout à fait Almodovar mais quand même un peu…

Les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne, deux fois palmés, présenteront Le Jeune Ahmed, sur la radicalisation d’un ado, et l’enfant terrible de Cannes, le Canadien Xavier Dolan va venir chercher l’or avec les dents avec Matthias et Maxime, tout déçu de son Grand Prix pour Juste la fin du monde. Sans oublier le Coréen Bong Joon-Ho, qui va secouer fortement tout le monde avec le très attendu Parasite.

Parmi les abonnés de Cannes, citons Ken Loach, 253 ans, déjà deux fois palmé, pour Sorry we missed you, un Ken Loach « très loachien » selon Frémaux. Et mon chouchou, Terrence Malick pour Une vie cachée, qui avait déjà obtenu une des plus belles palmes pour son chef-d’œuvre The Tree of Life.

Ici, il s’agit d’un film de guerre, dont l’action se situe lors de la Seconde Guerre mondiale, avec l’épatant August Diehl et un cast allemand. Comme l’a dit Frémaux, une nouvelle fois pince sans rire « Terrence Malik sera sur la Croisette, mais vous ne le verrez pas ! »

Bleu blanc Cannes

Chez les Français, ça tangue un peu… Arnaud Desplechin revient avec Roubaix, une lumière, inspiré d’un fait divers, une histoire de flic avec Roschdy Zem, mais aussi Léa Seydoux et Sarah Forestier.

Et Justine Triet, réalisatrice du magnifique Victoria, retrouvera Virginie Efira pour Sibyl. Bon, le reste semble plus problématique avec Céline Sciamma (Portrait de la jeune fille en feu) et surtout Lajd Ly, du médiocre collectif Koutrajmé, pour Les Misérables, le quotidien d’un flic de la BAC de Montfermeil, incarné par Damien Bonnard. Ca sent le film qui dénonce… Et Nicolas Bedos hors compétition (les bras m’en tombent).

Seront présentés hors compétition la suite d’Un homme et une femme de Claude Lelouch, Les Plus belles années, avec Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, et le biopic sur Elton John (présent sur la Croisette), Rocketman, avec Taron Egerton.

Les absents

Bon, quelques questions se posent néanmoins.
Pas de Kechiche
Pas de Tarantino
Pas de James Gray
Pas un mot sur Alain Delon, qui recevra pourtant une Palme d’or d’honneur.

La séance s’est terminée avec quelques considérations sur Netflix, une pique ou deux de Frémaux envers les journalistes (« une bonne question, quelqu’un ? ») et quand même une promesse. Frémaux a vu le Tarantino, pas finalisé, qu’il trouve « magnifique ». QT le finalise, espère qu’il sera prêt à temps pour une diffusion en 35mm de la Croisette.

Tout le monde respire… 

L’hommage

Shining sera diffusé lors de Cannes Classics. Il sera présenté par le réalisateur mexicain Alfonso Cuarón. Restaurée en 4K, ce sera probablement la version américaine avec 22 minutes en plus. Après 2001 : l’Odyssée de l’Espace qui avait été présenté par Christopher Nolan l’année dernière, Kubrick sera à nouveau à l’honneur cette année

Les 19 films en compétition

The Dead don’t die de Jim Jarmusch (Etats-Unis, film d’ouverture)
Douleur et gloire de Pedro Almodovar (Espagne)
Le Traître de Marco Bellocchio (Italie)
Parasite de Bong Joon-Ho (Corée du Sud)
Le Jeune Ahmed de Luc et Jean-Pierre Dardenne (Belgique)
Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin (France)
Wild Goose Lake de Diao Yi’nan (Chine)
Atlantiques de Mati Diop (Sénégal)
Matthias et Maxime de Xavier Dolan (Canada)
Little Joe de Jessica Hausner (Autriche)
Pardon tu nous a manqué de Ken Loach (Angleterre)
Les Misérables de Ladj Ly (France)
Une Vie cachée de Terence Malick (Etats-Unis)
Bacurau de Kleber Mendonça Filho (Brésil)
The Whistlers de Corneliu Porumboiu (Roumanie)
Frankie d’Ira Sachs (Etats-Unis)
Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma (France)
Ça doit être le paradis d’Elia Suleiman (Palestine)
Sibyl de Justine Triet (France)

Films présentés hors compétition

Les plus belles années d’une vie de Claude Lelouch, présenté le 20 mai
Rocketman de Dexter Flechter, présenté le 16 mai
Trop vieux pour mourir si jeune (épisodes 4 et 5) de Nicolas Winding Refn
Maradona d’Asif Kapadia
La belle époque de Nicolas Bedos

Les Séances de Minuit

The Gangster, the Cop, the Devil, de Lee Won-Tae

Les Séances spéciales

Tommaso, de Abel Ferrara
Share, de Pippa Bianco
For Sama, de Waad Al Kateab & Edward Watts
Etre vivant et le savoir, de Alain Cavalier
Family Romance de LLC. By Werner Herzog

Un certain regard

Vida invisivel, de Karim Aïnouz
Dylda, de Kantemir Balagov
Les hirondelles de Kaboul, de Zabou Breitman & Eléa Gobé Mévellec
La femme de mon frère, de Monia Chokri
The Climb, de Michael Covino
Jeanne, de Bruno Dumont
O que arde, d’Olivier Laxe
Chambre 212, de Christophe Honoré
Port Authority, de Danielle Lessovitz
Papicha, de Mounia Meddour
Adam, de Maryam Touzani
Zhuo Ren Mi Mi, de Midi Z
Liberté, de Albert Serra
Bull, de Annie Silverstein
Liu Yu Tian, de Zu Feng
EVGE, de Nariman Aliev
Que sea Ley, de Juan Solanas

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !