Pixar : notre top ten !

Depuis Toy Story, qui révolutionna le monde de l’animation en 1996, la firme Pixar, d’abord en solo puis rachetée par l’ogre Disney, a produit 23 longs-métrages. Alors à l’occasion de la sortie d’En Avant, en choisir 10 et les classer était courageux, on l’a fait !

Par Colonel Dawa

Tout le monde se souvient encore de 1996 et de cette véritable claque qu’avait été la sortie de Toy Story. Cette année-là, en 1h17 que durait le film de John LasseterPixar avait renvoyé le tout puissant Disney dans les tréfonds d’une animation old school et complètement dépassée. Deux ans encore avant ce coup d’éclat, Le Roi Lion avait une fois de plus permis à la firme de feu Walt Disney de régner sans aucune concurrence sur le marché ultra lucratif de ce qu’on appelait encore à l’époque, le « dessin animé », ce règne était apparemment compté puisque Steve Jobs, le boss de Pixar, et John Lasseter, en embuscade, préparaient ce coup d’éclat qui allait faire en sorte qu’il y aurait désormais un « avant » et un « après » Toy Story.

24 années plus tard, un rachat par Disney en 2006, et presque un film par an, Pixar et sa fameuse lampe animée, règne en maître absolu sur le monde de l’animation.

Le top ten des films Pixar, c’est maintenant !

10 – Cars – 2006

De John Lasseter

Première production sous l’ère Disney, Cars, qui s’il n’a pas autant séduit les spectateurs adultes que les enfants, s’avère tout de même comme étant une véritable réussite poétique et humoristique.

Des voitures sensibles, pas d’humains, la notion de passage de témoin d’une expérience, Cars était un vieux projet de John Lasseter, projet qu’il aura réussi à mener à bout, et même à le transformer en deuxième franchise de Pixar après Toy Story.

Les aventures de la voiture de course Flash McQueen, verront deux suites apparaitre à l’écran en 2011 et 2017.

09 – Le monde de Nemo – 2003

De Andrew Stanton et Lee Unkrich

Véritable leçon sur le thème de la séparation, Le monde Nemo suit les aventures épiques de Marin le poisson-clown, parti à la recherche de son fils Nemo disparu.

Il va alors rencontrer des requins, des tortues géantes, un labyrinthe de méduses, des débris aquatiques, et… Dory dotée d’une mémoire, ou plutôt d’une absence de mémoire compliquée à gérer pour elle, mais totalement hilarante pour les spectateurs.

Dory fera même l’objet d’un spin-off en 2016.

08 – En avant – 2020

De Dan Scanlon

En Avant se déroule dans un monde fantaisiste de banlieue peuplé d’elfes, de trolls et de lutins, où les licornes parcourent les poubelles comme des ratons laveurs à rayures. Le film propose l’idée que la magie était réelle mais qu’elle a été depuis longtemps oubliée et remplacée par la technologie moderne. Deux frangins elfes adolescents, dont le père est décédé alors qu’ils étaient trop jeunes pour se souvenir de lui, décident de partir dans ce monde magique pour tenter de passer un dernier jour avec lui.

De la nostalgie des paradis perdus à de jolis délires, le tout nouveau Pixar-Disney continue de tracer le sillon de l’émotion et de la nostalgie, installé par Toy Story en 1996.

07 – Là-haut – 2009

De Pete Docter et Bob Peterson

Impossible d’évoquer Là-haut sans mettre l’accent sur cette séquence d’ouverture, détaillant la vie des amoureux Carl et Ellie, dans un montage mercuriel de mariage, des années qui passent de la naissance à la disparition, une séquence magnifique, déchirante et parfaitement gérée techniquement. 

En fait, c’est tellement puissant qu’il est facile d’oublier à quel point le film est fou et vibrant dans son ensemble – avec des chiens qui volent des avions, des maisons volantes tractées par des ballons et un oiseau tropical géant appelé Kevin. 

Là-haut parvient à combiner tous ces éléments dans une méditation sur le chagrin et le processus de lâcher-prise avec un protagoniste octogénaire étonnant – le genre d’exploit que seul Pixar sait réaliser.

06 – Ratatouille – 2007

De Brad Bird

Brad Bird, auréolé par le succès des Indestructibles trois ans avant, signe là, une odyssée culinaire parisienne qui nous fait visualiser les parfums et les saveurs de la cuisine comme un spectacle de lumière éblouissante qui inonde l’écran. 

Franchement délicieux, avec un score composé par Michael Giacchino, Ratatouille offre même une scène d’anthologie avec un critique gastronomique au cœur froid, complètement déstabilisé par la recette imparable de la ratatouille de Rémy le héros. Une scène qui ramène chaque spectateur à un souvenir d’enfance et qui donnera la chair de poule à plus d’un.

05 – Les Indestructibles – 2004

De Brad Bird

Un mélange improbable des Simpsons et Watchmen, Les Indestructibles est à la hauteur de son titre, une bande dessinée animée, désopilante, palpitante, et bourrée d’action.

Représentant un univers alternatif dans lequel les super-héros hors-la-loi sont contraints à une vie domestique calme, conduisant à un mystère autour de la mort d’anciens aventuriers costumés, Pixar vise clairement un public légèrement plus âgé. 

N’en déplaise à Kevin Feige, le boss de Marvel Studios, Les Indestructibles est peut-être le meilleur film de super-héros jamais réalisé.

04 – 1001 Pattes – 1999

De John Lasseter

Deuxième production Pixar après Toy Story, 1001 Pattes transpose l’histoire des Sept Samouraïs dans le monde des… insectes. 

Flik la fourmi, qui entraîne avec lui, une équipe de punaises de cirque pour aider à protéger sa colonie des méchantes sauterelles qui tentent de voler leur réserve de nourriture, propose une épopée réussie et imparable.

Parfois un peu dépassé en 2020, l’anime de 1001 Pattes continue toutefois de provoquer de belles émotions.

03 – Monstres & Cie – 2002

De Pete Docter, David Silvermann et Lee Unkrich

Il semblait peu probable que Pixar puisse imaginer un duo aussi emblématique qu’Andy et Buzz, et pourtant, ils rééditent l’exploit avec les deux héros de cette aventure, Sulli et Bob.

Rempli de gags imparables alimentée par les cris d’enfants terrifiés, mais aussi d’une belle émotion, Monstres & Cie enfonce le clou de la domination de Pïxar dans le monde de l’animation, et sera l’objet d’une suite presque aussi réussie en 2013.

Un classique.

02 – Wall–E – 2008

De Andrew Stanton

Coréalisateur de 1001 Pattes, Andrew Stanton opère en solo et livre un film qui commence tranquillement et entièrement sans dialogue avant de se lancer dans une aventure haletante de course contre la montre.

Wall-E est à la fois époustouflant de romantisme tout en remettant profondément en question l’humanité, par le biais d’une vision d’un monde rempli de déchets, jonché de restes de notre consumérisme et ravagé par le réchauffement climatique. 

Mais Wall-E est aussi délicieusement nostalgique, rendant hommage à l’histoire hollywoodienne avec le morceau Hello Dolly. Il y a une étincelle d’espoir avec non seulement l’arrivée de l’amour Eve, mais aussi de la découverte d’un seul morceau de vie végétale viable.

Impossible de ne pas aimer Wall-E.

01 – Toy Story – 1996

De John Lasseter

Evidemment Toy Story !

Alors bien sûr, presque 25 ans plus tard, l’anime s’est un peu démodée, mais pour ceux qui ont découvert Toy Story à sa sortie, la claque fut monumentale.

En 1h17 que dure le film, Pixar enterrait des décennies de dessins-animés classiques, avec un nouveau ton, une émotion à fleur de peau, un nouveau type de narration et surtout, une technologie 3D révolutionnaire qui définira un nouveau modèle d’animation pour les décennies à venir.

Andy, Buzz, et toute la clique, vont séduire à la fois les enfants comme les adultes pour de longues années, et occasionner trois suites, toutes réussies.

Indépassable !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !