Notre TOP 14 des acteurs chauves !

La chauvitude n’a pas toujours été à la mode, et si elle rime souvent avec muscles saillants, elle a beaucoup été l’argument « séduction » d’une tripotée d’acteurs. Alors, du plus cérébral au plus sexy, SEE s’est fendu d’un classement qui on l’espère, ne sera pas trop rasoir. Chauve qui peut !

Par Colonel Dawa

Gad Elmaleh peut toujours la ramener avec son sketch sur le « blond », c’est terminé, désormais c’est le chauve qui a le pouvoir ! Et cette revanche n’est pas à minimiser tant le cinéma a subi la dictature des chevelures opulentes. Décoiffées comme Nicholson ou brushées comme Redford, leur règne avait assez duré comme ça, il fallait bien qu’un jour le crâne dégarni se venge. Sean Connery doit se dire qu’il est un peu tard pour jouer un James Bond chauve, tant en son temps, on lui a imposé une perruque pour qu’il incarne un 007 crédible et viril. Des premiers rebelles capillaires comme Yul Brynner et Telly Savalas au sexy Jason Statham, voici un petit condensé de la talentueuse « chauve attitude ».

Le plus cérébral
14. Patrick Stewart

D’aussi loin qu’on s’en souvienne, à quelques perruques près, l’acteur britannique qui fêtera ses 80 ans le 13 juillet 2020, est toujours apparu avec à peu près rien sur le caillou.

Ses rôles marquants de chauve : Patrick Stewart a une filmographie plus complète que la garde-robe de Lady GaGa, mais c’est à la fin des années 80 qu’il va se forger une vraie réputation en incarnant le capitaine Jean-Luc Picard dans la série Star Trek : Nouvelle génération. Plus tard, sous la direction de Bryan Singer, Stewart va marquer le début de l’ère des super-héros au cinéma en incarnant le fascinant Charles Xavier, le directeur de l’école des X-Men.

Son avenir chauvesque : et bien, il devrait renfiler son costume d’officier de Starfleet et incarner à nouveau Jean-Luc Picard pour une nouvelle série centrée sur le capitaine de l’Enterprise.

Le plus marrant
13. Eric Judor

Lui non plus n’a jamais été chevelu. L’ancien alter ego de Ramzy a sûrement dépensé plus d’argent en rasoirs et autres tondeuses qu’en factures d’électricité.

Ses rôles marquants de chauve : Judor et son compère cité plus haut peuvent se targuer d’avoir joué dans au moins un film culte français, l’hilarant La Tour Montparnasse Infernale. Petit bijou de burlesquerie et de cocasserie, ce film a fait hurler de rire une génération entière. Après une flopée de films plus ou moins réussis, à l’exception de l’incompris Problémos et du déroutant Steak de Quentin Dupieux, c’est avec la création et la réalisation de la série Platane que notre chauve national a fait ses preuves en tant qu’artiste complet. Enfin, surtout la saison 1. Et bien sûr, du côté des séries, personne n’oubliera la série H.

Son avenir chauvesque : si l’été 2018 a été marqué par un joli retour au cinéma dans le sensible Roulez Jeunesse de Julien Guetta, c’est probablement avec la troisième saison de Platane que le comédien pourra lisser son crâne à nouveau.

Le plus éclectique
12. Samuel L. Jackson

Jackson est un caméléon, qu’il soit tarantinesque dans Pulp Fiction et Les Huit Salopards, ou vengeur en Nick Fury dans les différents épisodes des Avengers et compagnie, il n’a pas toujours été chauve. Mais depuis une vingtaine d’années, nous sommes vraiment heureux de l’avoir intégré dans la confrérie des calvitiens talentueux.

Ses rôles marquants de chauve : c’est en 1999 que pour la première fois, le crâne de Jackson est apparu au cinéma lisse comme une boule de bowling. Cette année-là, Jackson alias Mace Windu, le maître Jedi faisait son entrée dans la filmo de la saga intergalactique dans l’épisode I, Star Wars : La Menace Fantôme.

Son avenir chauvesque : après avoir donné du fil à retordre en 2000 à Bruce Willis dans Incassable de M. Night Shyamalan, il incarnera à nouveau Elijah Price dans Glass. Ce film, qui sera à la fois la suite de Split et d’Incassable, lui donnera l’occasion de retrouver Willis et Shyamalan avec James McAvoy en prime. On a hâte d’être le 16 janvier 2019, date de la sortie française ! Bon, pour l’occasion Jackson devrait retrouver sa tignasse, on lui pardonnera.

Le plus british
11. Sean Connery

Attention, un peu de respect, mister Sean Connery est devenu « sir » en l’an 2000 après avoir été anobli par la Reine Elisabeth. C’est en 1962 que le comédien britannique enfile le costume de James Bond. A l’époque, il a 32 ans et… il perd déjà ses cheveux. Mais la production n’envisage pas un 007 dégarni et l’acteur servira Sa Majesté avec un postiche sur la tête pendant six films.

Ses rôles marquants de chauve : avec une filmo comme ça, difficile d’être exhaustif car du haut de ses 87 ans, le comédien n’a pas chômé. On passera sur Zardoz de John Boorman en 1973, à la fois culte et détesté. C’est en 1975, avec L’Homme qui Voulut Etre Roi de John Huston que Connery arborera fièrement sa demi-crinière. Plus tard, en 1986, dans Le Nom de la Rose de Jean-Jacques Annaud, Sean Connery sidèrera le grand public et les cinéphiles dans le rôle du moine franciscain Guillaume de Baskerville aux côtés de Christian Slater. D’ailleurs Christian, si tu nous entends, tu nous manques à tous ! Il prêtera son crâne à John Malone dans Les Incorruptibles de Brian de Palma, aidera Christophe Lambert à être le dernier Highlander en 1986 et sera le papa d’Indiana Jones dans La Dernière Croisade de Steven Spielberg en 1989.

Son avenir chauvesque : il y a déjà un certain temps qu’on ne l’a pas vu sur grand écran et les rumeurs de projets sont, pour l’instant, proches du néant.

Le plus dingue
10. Robert de Niro

Robert de Niro n’est pas vraiment « chauve », il est même capillairement parlant, assez généreux, mais ses métamorphoses sont plus affolantes que celles de Christian Bale et des frères/sœurs Wachowski.

Son rôle marquant de chauve : en une seule image, dans le Taxi Driver de Martin Scorsese, Robert de Niro alias le solitaire Travis Bickle avec son crâne surmonté d’un unique bosquet chevelu, rentrera dans la légende avec cette phrase « You’re talking to me », qui, pour l’anecdote, fut totalement improvisée par l’acteur lui-même. 

Son avenir chauvesque : pas d’avenir connu pour De Niro en tant que dégarni, mais la planète entière attend ses retrouvailles avec Scorsese, Pesci, Pacino et Keitel dans The Irishman dont on ignore encore la date de sortie.

Le plus funky
09. Omar Sy

Avec son sourire garni d’une centaine de dents, Omar Sy n’a pas besoin de cheveux pour séduire et exprimer son talent. Après Radio Nova et le fameux SAV avec son poto Testot, c’est le grand écran qui lui a ouvert grand ses bras avec un premier rôle remarqué dans le fameux La Tour Montparnasse Infernale.

Ses rôles marquants de chauve : évidemment, sa performance de Driss dans Intouchables est LE rôle de sa carrière pour le moment, avec un César en poche et un record d’entrées. Omar est entré dans le cœur des français par la grande porte. En revanche, c’est par une porte légèrement plus étroite que le comédien a tenté une carrière Hollywoodienne. On aura vu son crâne en Bishop dans X-Men Days of Future et en Barry dans Jurassic World mais, pour l’instant, la tentative d’être le « Marion Cotillard » féminin, semble un peu foirée.

Son avenir chauvesque : il sera Baaba Keita dans Le Flic de Belleville le 18 octobre prochain. La bande-annonce ne laisse pas présager d’un truc énorme, mais à voir, et en 2020, il prêtera sa calvitie au gentleman cambrioleur, Arsène Lupin, pour Netflix.

Le plus Kojak
08. Telly Savalas

Aristotellis Savallas dit Telly Savallas est né le 21 janvier 1922 dans l’état de New York de parents immigrés grecs, et difficile de faire plus chauve que lui. D’abord animateur radio puis journaliste, c’est en 1962 qu’il est remarqué comme comédien dans la première version des Nerfs à Vif. Il a disparu le 22 janvier 1994.

Ses rôles marquants de chauve : de 1973 à 1978, Savallas incarnera le lieutenant Théo Kojak pour la série du même nom. Son élégance naturelle, son grain de voix et son intelligence crânienne feront de lui un OVNI dans ces seventies chevelues. Côté cinoche, il est apparu dans une cinquantaine de films, plutôt nanars, mais avec quand même une partition magistrale dans le rôle du grand méchant Ernst Stavro Blofeld pour le sixième épisode de James Bond, Au Service Secret de Sa Majesté. Plus tard, Mike Myers rendra hommage à cette performance avec son personnage de Dr Denfer dans la saga Austin Powers.

Le plus élégant
07. John Malkovitch

John Gavin Malkovitch est tellement élégant et fascinant que le réalisateur Spike Jonze en fera même en 1999 le sujet de son film, Dans la Peau de John Malkovitch. L’acteur a d’abord fait ses premiers pas au théâtre et entamera une carrière cinématographique avec une prestation très remarquée en 1985 dans La Déchirure de Roland Joffé. Il y incarne Al Rockoff, un reporter photographe, et à l’époque, il a une petite tignasse latérale et un sommet dégarni, la mutation opérait déjà.

Ses rôles marquants de chauve : dans Les Liaisons Dangereuses de Stephen Frears, en Vicomte de Valmont, c’est le rôle de sa vie, et personne n’est dupe, on voit bien que sous sa perruque que l’époque imposait, il n’a pas un poil sur le caillou. Plus tard, Malko alternera le cinéma commercial et d’auteur, et naviguera entre Raoul Ruiz pour Le Temps Retrouvé et Luc Besson pour Jeanne d’Arc. Mais c’est dans Des Souris et des Hommes de Gary Sinise que le comédien entrera au Panthéon avec son incarnation sidérante de Lennie Small, un colosse légèrement attardé.

Son avenir chauvesque : on l’attend avec impatience dans la série The ABC Murders dans lequel il endossera le costume du fameux détective belge créé par Agatha Christie, Hercule Poirot. Il sera également au casting de Bird Box, un film de SF avec également Sandra Bullock et Sarah Paulson.

Le plus musclé
06. Vin Diesel

Avant d’être chauve et musclé, le petit Vin Diesel avait déjà escaladé les planches d’un théâtre à l’âge de 7 ans dans le quartier de Greenwich Village de New York. En 1994, il réalisera, jouera et produira Multi Facial, un court-métrage qui lui vaudra d’être remarqué par Spielberg qui lui offrira le rôle d’Adrian Carpazo dans le sublime Il Faut Sauver le Soldat Ryan.

Ses rôles marquants de chauve : bon, on ne va pas tournicoter, on passera sur la comédie pourrie Baby-Sittor, on sera plus indulgent pour son rôle musclé de Xender Cage dans XXX, on zappera Babylon A.D. de Mathieu Kassovitz, car c’est vraiment dans la franchise Fast and Furious que notre chauve body-buildé aura brillé le plus avec cinq participations sur huit épisodes en tant que Dominic Toretto. A noter que Diesel est également co-producteur de la saga.

Son avenir chauvesque : il sera Groot dans le troisième épisode des Gardiens de la Galaxie et… à nouveau Dominic Toretto dans Fast and Furious 9 et 10. OK ?!

Le plus musclé encore que Vin Diesel
05. Dwayne Johnson

Dwayne Johnson est le descendant d’une famille de catcheurs. Avant d’être l’acteur le plus bankable de tous les temps, Johnson alias The Rock, a été triple Champion du Monde de catch, donc on ne se marre pas. C’est en 2001 que son apparition en Roi Scorpion dans Le Retour de la Momie, impose notre body-buildé comme relève officielle du « chêne autrichien » Arnold Schwarzenegger.

Ses rôles marquants de chauve : spécialiste des blockbusters consensuels et spectaculaires, c’est dans San Andréas en 2015 que Johnson porte, pour la première fois, un film à lui tout seul. Il est également au casting de la franchise Fast and Furious dans le rôle de Luke Hobbs et a cartonné en 2017 avec le remake de Jumanji.

Son avenir chauvesque : comme ça marche comme ça, on ne change rien, il sera à l’affiche du deuxième épisode de Jumanji et surtout aux côtés de Jason Statham et Idris Elba dans Hobbs & Shaw, le premier spin-off de la saga F&F.

Le plus charmant
04. Bruce Willis

Lui, il n’a pas toujours été chauve, mais c’est clairement en se dégarnissant que son talent a explosé. Vedette dans les années 80 de la sympathique série Clair de Lune, la suite de sa carrière sera bien plus impressionnante et intéressante.

Ses rôles marquants de chauve : en 1988, c’est avec encore quelques cheveux sur le crâne qui tentent de résister à la chute, que Willis explose la concurrence avec son rôle de John McClane dans l’exceptionnel Piège de Cristal de John Mc Tiernan. Plus tard, après plusieurs échecs commerciaux, c’est Tarantino qui va lui offrir un come-back de luxe avec le personnage du boxeur Butch dans Pulp Fiction. Mais la cerise sur le sundae reste ses deux performances dans Le Sixième Sens et Incassable de M. Night Shyamalan.

Son avenir chauvesque : même s’il devrait reprendre prochainement son rôle de John McClane dans un ultime épisode de Die Hard, c’est toutefois dans Glass de Shyamalan qu’on l’attend le plus, avec évidemment, à nouveau son personnage d’Incassable, David Dunn.

Le plus sexy
03. Jason Statham

Celui qui aurait éventuellement l’envie de traiter Statham de « crâne d’œuf » n’est soit pas né, soit suicidaire, soit il s’appelle Dwayne Johnson. Quand le réalisateur Guy Ritchie l’embauche en 1998 pour Arnaque, Crimes et Botanique puis pour Snatch en 2000, il est loin de penser que l’acteur deviendra par la suite le roi de la baston cinématographique.

Ses rôles marquants de chauve : si le début de sa carrière ne semblait pas prédestiné aux films d’action, c’est avec la saga du Transporteur que Statham alias Franck Martin s’est imposé comme le spécialiste de la clé de bras et du coup de savate. En 2006, il fait une apparition non créditée dans Fast and Furious 6 et dans les épisodes suivants, il imposera son rôle de Deckard Shaw comme incontournable. Il filera un coup de main à Stallone dans Expendables 2 et 3, et l’été 2018, il affrontera un requin de 23 mètres de long dans En Eaux Troubles. Tout dans la nuance.

Son avenir chauvesque : son projet le plus intéressant semble être Hobbs & Shaw, le premier spin-off de la saga F&F, dans lequel il reprendra son rôle de Deckard Shaw aux côtés de Dwayne Johnson et Idris Elba.

Le plus chauve
02. Yul Brynner

A l’instar de Telly Savallas, Brynner a bravé son époque en s’imposant avec un crâne plus lisse qu’une chanson de Matt Pokora. De son vrai nom Juli Borissovitch Bryner n’a pas toujours été chauve, mais lorsqu’en 1951, il se rase la tête pour le rôle de Siam dans la pièce The King and I, il subjugue les spectateurs. Il fera 4500 représentations. Il nous a quittés le 10 octobre 1985.

Ses rôles marquants de chauve : acteur ultra charismatique, c’est en 1956 qu’il jouera Ramsès dans la méga production de Cécil B. DeMille, Les Dix Commandements. Brynner va ensuite faire une carrière exceptionnelle, naviguant de Jean Cocteau pour Le Testament d’Orphée en 1960 à Orson Welles pour La Bataille de Neretva en 1969. Mais c’est surtout en 1960 qu’il s’impose comme le leader des Sept Mercenaires de John Sturges avec également Steve McQueen.

Le plus magnétisant
01. Marlon Brando

Rebelle, charismatique, magnétique, fou, délirant, méprisant, engagé, obstiné… Marlon Brando symbolisait presque à lui tout seul toutes les névroses possibles de l’être humain, mais avec un talent incontestable et incontesté. Né en 1924 et décédé en 2004, il est considéré comme l’un des acteurs américains le plus talentueux et le plus influent du XXe siècle. Le roi des chauves, c’est lui.

Ses rôles marquants de chauve : la liste est bien trop longue et oblige évidemment à faire quelques choix. C’est en 1972, alors qu’il est au fond du trou et qu’il s’est mis à dos la quasi-totalité d’Hollywood, que Coppola lui offre le rôle de Vito Corleone dans Le Parrain. Sa performance subjuguera le public et la critique, lui vaudra un Oscar, qu’il n’acceptera pas et qu’il ne viendra jamais chercher. Plus tard, c’est encore Coppola qui lui fera le cadeau de l’infâme Colonel Kurtz dans Apocalypse Now avec cette phrase mythique « Vous avez le droit de me tuer, mais vous n’avez pas le droit de me juger ». Il finira sa carrière en 2001 avec des apparitions dans The Score de Frank Oz et dans le clip You Rock my World, de Michael Jackson dont il était très proche.

Aidez-nous à rester gratuit, sans pub et totalement indépendants

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !