Mourir peut attendre est-il un film maudit ?

Depuis le claquage de porte du projet de Danny Boyle à une sortie déjà deux fois reportée à cause de la Covid-19, carnet de route du tournage chaotique d’un film qu’on aura beaucoup… attendu.

Ce 25e opus cinématographique des aventures de 007 devait être celui d’une rédemption.

Face à la franchise ludique des Kingsman et les gros cartons des Mission : Impossible avec Tom Cruise, l’espion emblématique de sa majesté avait sacrément pris un coup de vieux ces dernières années, et Sam Mendes avait, il faut bien le dire, peiné à vraiment convaincre les fans de la saga avec un Skyfall laborieux, et surtout un Spectre assez mou, malgré deux beaux castings et des choix de méchants judicieux, à savoir Javier Bardem et Christoph Waltz.

Alors pour sa cinquième apparition dans le costume de 007, et à priori la dernière, Daniel Craig lui-même avait l’ambition de marquer un grand coup, et il faut bien le dire, on y a beaucoup cru.

Retour, par ordre chronologique, d’un projet jonché de… problèmes.

15 mars 2018 : Danny Boyle est dans la place

Après que Sam Mendes ait confirmé qu’il lâchait « enfin » la franchise, et une rumeur persistante que Christopher Nolan prenne la relève, c’est finalement le réalisateur britannique et sulfureux Danny Boyle qui est choisi par les producteurs, Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, pour réaliser le nouveau Bond.

22 août 2018 : Danny Boyle n’est plus dans la place

C’était presque trop beau, car Boyle aurait pu amener un peu de transgression dans l’univers ultra lisse et formaté de 007. Mais voilà que le cinéaste claque la porte du tournage en déclarant au magazine Empire : « Nous travaillions très, très bien, mais ils n’ont pas voulu prendre cette voie avec nous. Donc nous avons décidé d’arrêter la collaboration », et de préciser son intention avec son scénariste : « Ce que John Hodge et moi faisions, selon moi, était très bon. Ce n’était pas fini, mais ça aurait pu être vraiment bien… C’est vraiment dommage ».

Mais quelle voie ? D’après les rumeurs, le réalisateur de Trainspotting et son scénariste auraient décidé de tuer Bond. Cette version n’a toujours pas été confirmée par Boyle.

21 septembre 2018 : Bond25 a enfin son réalisateur

Alors que pour la « short list », on nous pronostiquait le français Yann Demange, la réalisatrice SJ Clarkson ou encore Bart Layton, c’est une première dans l’histoire de la saga, on apprend qu’un réalisateur américain va prendre les manettes d’un épisode de Bond. Et ce cinéaste n’est autre que Cari Joji Fukunaga.

Déjà derrière la caméra de l’intégralité de la première saison de True Detective, brillant scénariste de Ça, et créateur de la série Maniac avec Emma Stone, Fukunaga semble ravir les producteurs qui déclarent sur Twtter : « Nous sommes enchantés de travailler avec Cary. Sa polyvalence et son inventivité font de lui un excellent choix pour notre prochaine aventure de James Bond »

Cette fois, c’est certain, on tient le bon bout !

23 septembre 2018 : les vétérans de la franchise

La nouveauté a ses limites, et ce sont finalement des habitués de la franchise Neal Purvis et Robert Wade, qui sont embauchés pour le scénario, ils les ont tous écrits depuis Le Monde ne Suffit pas en 1999.

3 décembre 2018 : Fukunaga dévoile sa vision

Dans une interview donnée au magazine Inquirer, le réalisateur américano-asiatique dévoile un peu sa vision du projet : « A propos de ce que je peux amener pour changer le personnage, Bond est actuellement dans un cycle qui a débuté avec Casino Royale et je compte le poursuivre, mais il va y avoir des changements, c’est certain. Comme dans toute histoire, un personnage doit changer pour qu’il puisse y avoir une narration », a-t-il déclaré, et d’enchainer par : « depuis sa première apparition en tant que Bond, Daniel Craig a dégagé une incroyable sensation de vulnérabilité et d’humanité, ce qui a constitué une grosse évolution en comparaison à Pierce Brosnan ».

L’affaire semble enfin sur les rails.

17 février 2019 : sortie repoussée… à nouveau

Le calendrier initial qui prévoyait une sortie en février 2020, voit cette date décalée au 8 avril de la même année.

25 avril 2019 : le casting et l’histoire sont révélés

Le tournage est imminent, il débutera en Jamaïque, pour se poursuivre en Norvège, en Italie, puis à Londres, et on apprend que Rami Malek sera le méchant, que Léa Seydoux sera de retour dans le rôle de Madeleine, et qu’ils seront accompagnés par Anna De Armas, Billy Magnussen, Lashana Lynch et David Dencik.

Quant au pitch, voici ce que la production communique : Bond a quitté ses activités au sein des services secrets et profite enfin d’une vie tranquille en Jamaïque. Sa quiétude est vite interrompue lorsque son vieil ami de la CIA, Felix Leiter, vient lui demander de l’aide. Il doit porter secours à un scientifique retenu en otage, mais cette mission s’avère plus périlleuse que prévue et le mènera sur la trace d’un mystérieux méchant, armé d’une dangereuse nouvelle technologie.

14 mai 2019 : tournage interrompu

Dès les premières scènes de cette nouvelle mission, Daniel Craig ne trouve rien de mieux que… de se faire une entorse à la cheville en courant ! Le comédien de 51 ans est aussitôt transféré aux Etats-Unis pour être soigné par un spécialiste. Le tournage est donc momentanément suspendu.

Ce n’est pas la première fois que Daniel Craig est la victime d’une blessure. L’acteur, qui comme Belmondo et Cruise, met un point d’honneur à vouloir effectuer certaines de ses cascades tout seul, a été blessé quasi systématiquement lors de ses tournages. De Casino Royale, en 2005, où il avait reçu un coup violent au visage pendant le tournage – ce qui l’envoya directement chez le dentiste -, à sa blessure au genou suite à une bagarre pour Spectre, en passant par son épaule déchirée et ses côtes fêlées pendant Quantum of Solace, l’acteur collectionne les blessures !

5 juin 2019 : ENCORE un problème

James Bond, sur ce coup-ci, doit être réellement victime d’un marabout ayant planté une dizaine d’aiguilles dans une poupée à son effigie.

Selon le compte Twitter officiel de James Bond : « Lors du tournage d’une explosion contrôlée sur le plateau de Bond 25 aujourd’hui à Pinewood Studios, des dommages ont été causés à l’extérieur de la scène 007. Pas de blessés sur le plateau mais une blessure mineure à l’extérieur. »

25 juin 2019 : vidéo et premières images du tournage

Le film semble bel et bien en train d’avancer et la date de sortie est maintenue, une sorte de miracle. Et pour rassurer les fans de l’agent 007, la production diffuse un clip d’une minute montrant Fukunaga, le retour de Craig aux affaires, une jolie explosion, et le tout sur fond Reggaeton.

C’est l’allégresse totale !

15 juillet 2019 : Bond se féminise

Après avoir appris que finalement Christoph Waltz allait faire son retour dans la peau de Blofeld, voilà que la presse britannique découvre un élément majeur du scénario. 007 ayant quitté le MI6, il céderait son matricule à une autre espionne, interprétée par la comédienne Lashana Lynch.

Selon le tabloïd britannique Mail on Sunday et une source proche de la production, le film débuterait en Jamaïque où, après avoir pris sa retraite du MI6, James Bond se la coulerait douce avec Madeleine Swann. Convoqué à Londres par M, l’ex-agent secret se verrait alors présenter le nouveau titulaire du matricule 007. Ou plutôt la titulaire, puisqu’il s’agirait d’une espionne !

D’autre part, on apprend que les scénaristes ont eu un renfort totalement inattendu en la personne de Phoebe Waller-Bridge, notamment scénariste et actrice de la série Fleabag.

Un vent nouveau souffle sur la franchise.

14 janvier 2020 : Billie Ellish débarque

C’est donc, toujours avec ce souci de modernisation, que la production choisi Billie Eilish pour interpréter le titre phare de cet épisode qui a désormais un titre : Mourir peut attendre. La chanteuse a peine âgée de 18 ans, devient ainsi, la plus jeune interprète de l’histoire à chanter le générique d’un des épisodes de cette saga vieille de 58 ans. Une consécration, comparé à des prédécesseurs prestigieux tels que Paul McCartneyMadonnaTina TurnerAlicia Keys ou encore Adele pour Skyfall.

04 mars 2020 : victime du Coronavirus

Alors que la Covid-19 a déjà fait bien des dégâts humains en Chine et en Italie entre autres, l’industrie cinématographique commence sérieusement à flipper, et on apprend par les producteurs de Bond via le compte Instagram de la franchise que : « MGMUniversal et les producteurs Michael G. Wilson et Barbara Broccoli annoncent aujourd’hui qu’après un examen attentif et une évaluation approfondie du marché mondial du cinéma, la sortie de Mourir peut attendre est repoussée à novembre 2020. »

Oups !

On saura plus tard que la nouvelle date est fixée au 11 novembre 2020.

2 octobre 2020 : sortie ENCORE repoussée

Après trois années de chaos total, d’un tournage problématique et d’un premier report dû à la Covid, cette fois, la production annonce une nouvelle date fixée carrément au 2 avril 2021.

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !