Le top 15 des comédies US

Devant les délires de Seth McFarlane (Ted) et Judd Apatow (This is 40), deux auteurs comiques réputés pour être subversifs et novateurs, il nous semblait opportun de revenir au hasard jusqu’à la fin des années 1980, et de prouver en 15 titres que l’humour à l’américaine s’appuie encore aujourd’hui sur les meilleures recettes d’hier.

Par Alexandre Poncet

15. Clerks

De Kevin Smith – 1994, avec Brian O’Halloran, Jeff Anderson et Marilyn Ghigliotti

Avec trois dollars en poche, une caméra 16 mm usagée et quelques mètres de pellicule noir & blanc, Kevin Smith nous contraint par ses choix formels à nous focaliser sur des tunnels de dialogues acérés, brillants, rythmés et irrésistiblement vains, entre deux quiproquos à mourir de rire (la cliente qui prend son pied aux toilettes avec un cadavre, il fallait oser). Inventeur de la comédie geek, Clerks est une date à marquer d’une pierre blanche.

Disponible en DVD chez Studio Canal

14. Ricky Bobby, Roi du Circuit

De Adam McKay – 2006, avec Will Ferrell, Sacha Baron Cohen et John C. Reilly

Ex-star du Saturday Night Live, Will Ferrell bâtit rapidement sur grand écran une formule autour des grandes icônes de la culture américaine (présentateur du 20H avec Anchorman, patineur artistique dans Les Rois du Patin). Ricky Bobby reste son chef-d’œuvre,  les improvisations du comédien et d’un Sacha Baron Cohen grimé en pilote français aristocrate et gay se voyant contrebalancées par des scènes de NASCAR à couper le souffle.  Preuve que l’on peut encore déconner en faisant les choses bien.

Disponible en DVD et Blu-Ray chez Sony Home Entertainment

13. Borat, Leçons Culturelles sur l’Amérique au profit Glorieuese Nation Kazakhstan

De Larry Charles – 2006, avec Sacha Baron Cohen, Ken Davitian et Pamela Anderson

Tout juste sorti d’Ali G, Sacha Baron Cohen confronte façon caméra cachée un personnage fictionnel à une Amérique tout ce qu’il y a de plus réelle. Au-delà des morceaux de bravoure, dont une partie de lutte dénudée entre le héros et son producteur dans un hôtel de luxe, impossible de ne pas applaudir le concept même d’un film qui, sous couvert de caricaturer l’Europe de l’Est, dénonce l’image archaïque que l’Oncle Sam peut avoir du reste du monde.

Disponible en DVD et Blu-Ray chez Sony Home Entertainment

12. Cheesburger, Film Sandwich

De John Landis, Joe Dante, Carl Gottlieb, Peter Horton, et Robert K.West – 1988, avec Michelle Pfeiffer, Rosanna Arquette et Steve Guttenberg

Enfant de la petite lucarne, John Landis décide à la fin des années 80 de mettre sur pied un projet choral dont le montage marabout-bout de ficelle annonce les délires référentiels de Dream On. Servi par un fil rouge hilarant (la parodie de SF des années 50 Amazon Women on the Moon) et par un casting luxueux, Cheeseburger Film Sandwitch est un voyage rocambolesque à travers l’absurdité et la vulgarité des années Reagan.

Disponible en DVD import chez Universal

11. La Mort Vous Va si Bien

De Robert Zemeckis – 1992, avec Meryl Streep, Goldie Hawn et Bruce Willis

Ayant déjà fait ses preuves en termes de timing comique avec le double-climax de Retour vers le futur 2, Robert Zemeckis se permet ici d’adopter une structure et une unité de lieu quasi-théâtrales, pour mieux les dynamiter par des effets visuels aussi novateurs que désopilants et une satire de la course à la jeunesse qui gangrène de plus en plus les élites américaines. Dans l’un de ses meilleurs rôles, Bruce Willis rappelle qu’il a été la star de Boires et déboires de Blake Edwards.

Disponible en DVD chez Universal

10. Les Valeurs de la Famille Adams

De Barry Sonnenfield  – 1993, avec Raul Julia, Anjelica Huston et Christopher Lloyd

Enfin à l’aise en tant que réalisateur, Sonnenfeld impose son style fait de cadrages baroques et de regards caméra au grand angle. L’ambiance du long-métrage, truculente en soi, se double de personnages délicieusement ridicules (cf. le couple Fétide / Debby), de séquences à la drôlerie presque onirique (les enfants tentant de se débarrasser d’un petit frère invincible, le tango de Gomez et Morticia) et de piques mordantes (le caméo de Michael Jackson). Exceptionnel.

Disponible en DVD chez Paramount

09. Disjoncté

De Ben Stiller – 1996, avec Jim Carrey, Matthew Broderick et Jack Black

Si Stiller acteur peut avoir des ratés, Stiller réalisateur est ce qui se fait de mieux aujourd’hui le petit monde de la comédie US. Cinq ans avant Zoolander, la future star de Mary à tout prix offre à Jim Carrey l’un de ses meilleurs rôles, celui d’un technicien du câble esseulé et psychopathe envahissant le quotidien d’un Matthew Broderick trop aimable pour l’envoyer balader. A la fois burlesque et crépusculaire, Disjoncté s’autorise une conclusion anti-télévision d’autant plus inattendue que Carrey et Stiller y ont tous deux fait leurs classes…

Disponible en DVD chez Sony Home Entertainment

08. Tonnerre sous les Tropiques

De Ben Stiller  – 2008, avec Ben Stiller, Robert Downey Jr. et Jack Black

Pour payer ses impôts, Stiller enchaîne les suites de Mon Beau-Père et moi et de La Nuit au Musée. Ces triomphes publics lui permettent à intervalles réguliers de signer, en qualité de réalisateur, des comédies radioactives. Après Zoolander et sa vision singulière du romantisme, Stiller crève le plafond du politiquement incorrect avec Tonnerre sous les Tropiques, sans doute l’un des films les plus audacieux, drôles et méchants de la décennie passée. Une boucherie, dans tous les sens du terme.

Disponible en DVD et Blu-ray chez Dreamworks

07. Austin Powers

De Jay Loach  – 1997, avec Mike Myers, Liz Hurley et Robert Wagner

Objet d’un véritable culte grâce à Wayne’s World,  Mike Myers cherche pendant la moitié des années 90 sa place dans la comédie américaine. Il la trouve avec Austin Powers, croisement jubilatoire entre James Bond et Demolition Man, où les sous-entendus graveleux et le comique de situation (le sex symbol aux dents pourries plongé dans un monde qu’il ne comprend pas) côtoient des prouesses de timing dignes de Blake Edwards. Et bon sang, quel méchant !

Disponible en DVD chez Universal

06. Bowfinger, Roi d’Hollywood

De Steve Martin – 1999, avec Steve Martin, Eddie Murphy et Heather Graham

Dix ans après Le Plus Escroc des deux, le génial Frank Oz retrouve Steve Martin pour une ode au cinéma bis dans la droite lignée d’Ed Wood de Tim Burton. Le stratagème déployé par le personnage de Martin pour faire apparaître à son insu dans son film la plus grande star du moment (Eddie Murphy, de l’aveu du directeur de la photographie Ueli Steiger aussi capricieux dans la vie qu’à l’écran) libère un torrent de gags apte à inonder dix longs-métrages.

Disponible en DVD chez Universal

05. Y a-t-il un Flic pour Sauver la Reine

De David Zucker, Jim Abrahams – 1989, avec Leslie Nielsen, Priscilla Presley et George Kennedy

Au rayon parodies, personne ne fera jamais mieux qu’Y a-t-il un flic pour sauver la Reine, première enquête cinématographique de Frank Drebin, héros de la série télévisée Police Squad ! co-réalisée par Joe Dante. Zucker, Abraham et Zucker (ZAZ pour les intimes) convoquent ici un art de l’absurde tellement ciselé que les milliers de gags épars, tous plus percutants les uns que les autres, finissent par former une véritable symphonie humoristique.

Disponible en DVD chez Paramount

04. Les Looney Tunes Passent à l’Action

De Joe Dante – 2003, avec Brendan Fraser, Jenna Elfman et Timothy Dalton

Vendu comme une séquelle de Space Jam, ce film permet surtout à Dante de vider son sac avec une énergie corrosive, le cinéaste ravageant studios et corporations à vue. Même les placements publicitaires sont ridiculisés, ou encore la vision anachronique qu’Hollywood continue d’avoir du peuple français. Pendant que Daffy Duck essaie d’apprendre à Brendan Fraser à se battre (« C’est pas de la boxe ça ! Mords-lui l’oreille ! »), le mogul campé par Steve Martin projette de transformer ses consommateurs en singes domestiques. N’en jetez plus !

Disponible en DVD chez Warner Home Video

03. Mars Attacks

De Tim Burton -1997, avec Jack Nicholson, Annette Bening et Pierce Brosnan

Dernier très grand film de Tim Burton, Mars Attacks ! s’éloigne rapidement de son argument de vente initial (un film d’invasion alien sorti après Independence Day… bien que tourné avant !) pour prendre des allures de pamphlet anarchiste. Journalistes, politiques, scientifiques, entrepreneurs, hippies, rednecks, militaires, tous en prennent ici pour leur grade, pulvérisés par des petits hommes verts insolents et immatures. Violemment jouissif, et tellement drôle !

Disponible en DVD et Blu-ray chez Warner Home Video

01. Ex æquo : Un Jour sans Fin

De Harold Ramis – 1983, avec Bill Murray, Andie MacDowell et Stephen Tobolowsky

01. Ex æquo : Multiplicity

De Harold Ramis – 1996, avec Michael Keaton, Andie MacDowell et Eugene Levy

Tête d’affiche de Second City Television, une émission canadienne concurrente du Saturday Night Live lancéeà la fin des seventies, Harold Ramis s’acoquine avec deux  vedettes du SNL (Bill Murray et Dan Aykroyd) pour donner naissance à SOS Fantômes, l’une des comédies fantastiques fondatrices des années 1980. Après ce triomphe populaire flirtant avec le phénomène de société, et une suite tardive tout aussi juteuse commercialement parlant, le comique aurait pu jouer la sécurité, ses trois premières réalisations (Le Golf en Folie en 1980, Bonjour les vacances en 1983 et Club Paradis en 1986) ne laissant d’ailleurs pas entrevoir une personnalité créatrice particulièrement aventureuse. Véritable tour de force narratif, le diptyque Un jour sans fin / Multiplicity (Mes Doubles, ma femme et moi en France) révèle au contraire un véritable génie du comique de situation, l’argument de départ de chacun des deux films (un présentateur météo sociopathe condamné à revivre éternellement la même journée dans un bled paumé de l’Amérique profonde ; un entrepreneur débordé acceptant la proposition d’un scientifique de lui fournir un clone) étant exploité au-delà du raisonnable, avec un bouillonnement d’idées toujours inégalé dans le genre vingt ans après. Réglée comme une horloge suisse, la mise en scène de Ramis transcende le moindre gag, de même que les performances d’équilibristes, à la fois virtuoses et schizophrènes, de Bill Murray et Michael Keaton. Du grand art.

Disponibles en DVD et Blu-Ray chez Sony Home Entertainment

Quoi ??!! Et Very Bad Trip alors ??!!

Plus que l’absence des frères Farrelly (nous n’avions plus de place !), certains lecteurs risquent de s’interroger sur la mise à l’écart de Very Bad Trip. La raison est simple : le plus gros succès comique des années 2000 reste pour l’auteur de ces lignes un sommet de paresse scénaristique, chaque situation humoristique étant systématiquement embourbée dans son concept de départ. En bref, on voudrait que ce soit drôle mais ça ne l’est pas. ça n’engage que lui mais un classement est toujours subjectif donc, se discute mais se respecte !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !