Le TOP 12 des gourous au cinéma : le poids des maux, le choc des mots

Un style, un regard, une voix, un discours simple, un contexte favorable : il n’en faut pas plus pour devenir gourou. La preuve en douze portraits du plus drôle au plus dévoué.

Par Denis Brusseaux

Dans The Master, Lancaster Dodd (Philip Seymour Hoffman) parle, beaucoup. Il sait faire parler aussi, pousser les gens à lui livrer leur moindre secret. Est-il vraiment détenteur d’une technique secrète pour réconcilier les êtres humains avec eux-mêmes et les guérir de leurs tourments, ou bien n’est il qu’un charlatan, un habile manipulateur de sa propre image ? Les questions que pose le personnage central du film de Paul Thomas Anderson sont récurrentes, dès qu’il s’agit de leaders spirituels. Car ce qui les caractérise, à savoir un charisme magnétique et une science de la mise en scène, peut aussi bien être employé par un escroc que par un authentique bienfaiteur de l’humanité. Comment faire la différence ? Disons que le point commun de tous les gourous de ce dossier, c’est la tendance à abuser de leur emprise sur autrui, d’exercer un réel pouvoir sur l’univers. Leur arme ? Le verbe, qui captive, endort ou hystérise. Vous pouvez chercher, tous les personnages de notre sélection sont de vrais moulins à parole, qu’ils murmurent (Kurtz), vocifèrent (Elmer Gantry), énoncent puissamment leur volonté (Humungus), psalmodient (Mola Ram) ou discourent, tels des professeurs (Morpheus). Et leur puissance passe à travers ceux qui les écoutent et croient en eux, n’hésitant pas à tuer (les disciples de Thulsa Doom), à détruire (les membres du Fight Club) ou à se révolter (la population dans V pour Vendetta). En laissant de côté les cultes dominants, il devient plus évident que la figure du gourou se forge dans la pratique d’une fascination à l’état pur…

Le plus drôle

Tyler Durden

Interprète : Brad Pitt
Apparition : Fight Club (David Fincher, 1999).
Tenue de cérémonie : torse nu, couvert de bleus.
Rituel : préside des bastons clandestines.
Doctrine : « Les choses que l’on possède finissent par nous posséder. »
Objectif : abattre les symboles du matérialisme.
Phrase type : « Tu dois admettre qu’il est possible que Dieu ne t’aime pas du tout. »
Bilan : déjà doctrinaire déjanté dans L’Armée des 12 singes,  Brad Pitt incarne ici un gourou très crédible, pas si éloigné de Shoko Asahara, leader de la secte Aum.

Le plus nihiliste

Colonel Walter E. Kurtz

Interprète : Marlon Brando
Apparition : Apocalypse Now (Francis Ford Coppola, 1980).
Tenue de cérémonie : pas d’uniforme.
Rituel : ne fait preuve d’aucune méthode.
Doctrine : « Nous devons les tuer. Nous devons les incinérer. »
Objectif : gagner au Vietnam en livrant une guérilla personnelle.
Phrase type : « Vous avez le droit de me tuer, mais vous n’avez pas le droit de me juger. »
Bilan : fou ou visionnaire ? Le personnage de Kurtz oscille entre le chef de guerre lucide et le gourou mystique, entouré d’indigènes. Insaisissable…

Le plus séduisant

Thulsa Doom

Interprète : James Earl Jones
Apparition : Conan le barbare (John Milius, 1982).
Tenue de cérémonie : en toge.
Rituel : sacrifie ses adorateurs à un serpent géant.
Doctrine : « L’acier n’a aucune force, la chair est plus forte. »
Objectif : devenir le maître du monde en endoctrinant la jeunesse.
Phrase type : « Tu vas y réfléchir sur l’Arbre du Malheur. »
Bilan : inspiré par Hassan Ibn Sabbah, maître de la Secte des Assassins (cf. la scène dans laquelle il invite une fidèle à sauter dans le vide), Thulsa Doom est campé par l’acteur qui double Dark Vador en VO. Hasard ?

Le plus givré

Grigori Raspoutine

Interprète : Christopher Lee
Apparition : Raspoutine, le moine fou (Don Sharp, 1966).
Tenue de cérémonie : en robe de bure.
Rituel : réalise des guérisons miraculeuses.
Doctrine : « Le pouvoir est à moi, et je m’en servirai à mon gré. »
Objectif : s’imposer à la cour du tsar.
Phrase type : « J’offre à Dieu des péchés qui valent la peine d’un pardon. »
Bilan : maintes fois incarné au cinéma, Raspoutine n’avait pas de culte officiel, mais exerçait une influence sur les puissants. Christopher Lee en offre une lecture fidèle à l’imagerie d’Épinal.

Le plus puissant

Palpatine (Dark Sidious)

Interprète : Ian McDiarmid
Apparitions : Star Wars, épisodes 1, 2, 3, 5, 6
Tenue de cérémonie : encapuchonné comme un moine.
Rituel : anéantit les planètes rebelles.
Doctrine : « La haine te rend plus puissant. »
Objectif : pervertir la Force et dominer l’univers.
Phrase type : « Tes faibles talents ne sont rien comparés au pouvoir du côté obscur de la Force. »
Bilan : gourou politique à l’instar de certains chefs d’États totalitaires, Palpatine peut aussi être vu comme la métaphore de la tyrannie des studios, rejetés par un George Lucas dissident.

Le plus cynique

Elmer Gantry

Interprète : Burt Lancaster
Apparition : Elmer Gantry le charlatan (Richard Brooks, 1960).
Tenue de cérémonie : en bras de chemise.
Rituel : menace les mécréants des pires châtiments.
Doctrine : « L’amour est l’étoile du matin et celle du soir. »
Objectif : asseoir l’influence de son église.
Phrase type : « Vous êtes tous condamnés à la perdition ! »
Bilan : pour Elmer Gantry, la religion est un business comme un autre… À comparer avec d’autres prêcheurs : Brad Dourif dans Le Malin (John Huston, 1979) ou Robert Duvall dans Le Prédicateur (Robert Duvall, 1997).

Le plus gore

Mola Ram

Interprète : Amrish Puri
Apparition : Indiana Jones et le Temple maudit (Steven Spielberg, 1984).
Tenue de cérémonie : collier de dents, casque en crâne de buffle, surmonté d’une tête humaine réduite : la totale !
Rituel : plonge un disciple dans la lave en fusion après lui avoir arraché le cœur.
Doctrine : « Mola Ram sudha Ram » (« Mola Ram est le vrai Rama »).
Objectif : renverser l’empire britannique et instaurer le règne de Kali sur le monde.
Phrase type : « Kali Ma shakti de ! » (« Mère Kali, donne-moi la force ! »)
Bilan : un grand prêtre psychopathe, dans le pur esprit série B.

Le plus raciste

Gao Kung

Interprète : Hung Yan-Yan
Apparition : Il était une fois en Chine 2 : la secte du lotus blanc (Tsui Hark, 1992)
Tenue de cérémonie : vêtu de blanc.
Rituel : dance sur des braises.
Doctrine : « La secte du lotus blanc expulsera tous les étrangers. »
Objectif : détruire toute influence occidentale en Chine.
Phrase type : « Dieu, accorde-moi un corps invincible. »
Bilan : en reliant la puissance physique à la pureté de la race, Gao Kung s’impose comme l’archétype du chef religieux nationaliste, à la fois doctrinaire et politicien.

La plus fausse

Maria

Interprète : Brigitte Helm
Apparition : Metropolis (Fritz Lang, 1927)
Tenue de cérémonie : robot sous forme humaine.
Rituel : harangue la foule des ouvriers.
Doctrine : « Tuez les machines ! »
Objectif : créer une révolte, et justifier une répression.
Phrase type : « Vous avez assez attendu, l’heure a sonné ! »
Bilan : la fausse Maria se substitue à la vraie, authentique prophète, pour en subvertir le message. Un cas explicite de gourou téléguidé par le pouvoir.

Le plus dominateur

Lord Humungus

Interprète : Kjell Nilsson
Apparition : Mad Max 2 (George Miller, 1981)
Tenue de cérémonie : un masque de hockey, des sangles de cuir.
Rituel : gesticule comme Hitler tout en crucifiant ses victimes.
Doctrine : « La peur est notre alliée. »
Objectif : dominer ce monde apocalyptique.
Phrase type : « Partez, et ce sera la fin de l’horreur. »
Bilan : cet inoubliable méchant au look SM, « grand ayatollah des plaines et des montagnes », impressionne par sa dimension fasciste et par la communauté bestiale dont il est le maître absolu.

Le plus libertaire

V

Interprète : Hugo Weaving
Apparition : V pour Vendetta (James McTeigue, 2006).
Tenue de cérémonie : arbore un masque à l’effigie de Guy Fawkes.
Rituel : pose des bombes et parle à la population.
Doctrine : « Les gouvernements devraient avoir peur du peuple. »
Objectif : restaurer la démocratie dans une Angleterre fictive.
Phrase type : « Sous ce masque, il y a une idée, et les idées sont à l’épreuve des balles. »
Bilan : doctrinaire et terroriste, V est le seul gourou de cinéma à avoir fait des émules, avec les hackers d’Anonymous.

Le plus dévoué

Morpheus

Interprète : Laurence Fishburne
Apparitions : trilogie Matrix (Andy et Larry Wachowski)
Tenue de cérémonie : vêtu de noir.
Rituel : offre le choix entre le rêve (pilule bleue) ou la réalité (pilule rouge).
Doctrine : « Je ne peux que te montrer la porte, c’est à toi de la franchir. »
Objectif : trouver l’élu pour vaincre la Matrice.
Phrase type : « Je n’ai pas dit que ce serait facile, j’ai dit que ce serait la vérité. »
Bilan : comme Saint-Jean Baptiste, Morpheus est un prophète ayant ses propres disciples, mais qui se met au service du vrai Messie (Neo).

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !