2010-2019 : une décennie philosophique !

Qui a dit que le cinéma ne produisait plus que de la bouillie pour cerveaux malades ? La décennie qui vient de s’écouler a vu le monde du cinéma produire une belle moisson de films parcourus de questionnements philosophiques et donnant à penser. Une décennie cinéphilique et « philo », c’est ici.

Par Mathias Lebœuf, journaliste et philosophe

2010 – Inception

Film américain de Christopher Nolan avec Leonardo DiCaprio et Marion Cotillard

Dom Cobb (Leo DiCaprio) est un voleur particulier. Il braque des cerveaux en dérobant ou supprimant les secrets les plus intimes de chacun pendant qu’il rêve. Un talent très prisé dans le domaine de l’espionnage industriel et qui fait de Cobb une proie de premier plan. Le voleur de songes est ainsi contraint à une mission particulière : l’inception. Il s’agit cette fois d’implanter à son insu une idée dans le cerveau d’un puissant industriel. Une opération qui n’est pas sans risques : Cobb pourrait se perdre dans les « limbes » de l’esprit de sa victime.

L’INSTANT PHILO : Christopher Nolan livre un thriller métaphysique sur le réel et ses doubles, interrogeant la frontière entre la réalité et les songes, la perception et le fantasme. Inception pose la question de l’identité et de l’intime tout laissant au spectateur le choix de ses réponses.

2011 – The Tree of life

Film américain de Terence Malick avec Brad Pitt et Jessica Chastain

Une famille texane dans les années 50. Une mère douce et aimante, un père revêche et exigeant, trois frères, le décès d’un d’entre eux, le temps qui passe, la vie qui fait et défait les choses…  Jack O’Brien (Sean Penn), architecte renommé à Dallas se plonge dans les souvenirs qui ont fait sa vie, se remémore sa jeunesse et le maelstrom de questions se lequel il s’est construit.

L’INSTANT PHILO : la nature, Dieu, le cosmos et l’origine du monde, les attentes et les déceptions, la famille, les croyances, l’amour, la beauté et la violence… Terrence Malick met en image une ode mystique à la vie dans un film extatique et sans concession. Une plongée hallucinée dans les éléments d’une vie et le sens qu’on peut y trouver.

2012 – Prometheus

Film américain de Ridley Scott avec Noomi Rapace et Michael Fassbender

Fin du XXIe siècle, le vaisseau Prometheus part aux confins de l’espace explorer une planète indiquée sur une peinture préhistorique représentant un humanoïde désignant six étoiles. L’objet de cette expédition : Rien de moins que de découvrir l’origine de la vie humaine sur Terre. Les hommes sont-ils le fruit d’une ancienne civilisation extra-terrestre ? Au fin fond de l’univers, l’équipage devra affronter une réalité bien plus terrifiante qu’ils ne pouvaient l’imaginer.

L’INSTANT PHILO : avec ce préquel de la série des Aliens, Ridley Scott s’attaque à une ambitieuse question : celle du mystère de l’origine de l’existence humaine. Le réalisateur relaie la thèse d’un ancien monde à l’origine de la civilisation humaine. Une quête prométhéenne qui interroge aussi notre volonté de savoir et son ambiguïté dangereuse.

2013 – Her

Film américain de Spike Jonze avec Joaquin Phoenix et Scarlett Johansson

2025, Théodore (Joaquin Phoenix) est écrivain public. Il rédige documents et lettres pour des inconnus. Séparé de sa femme, Théodore n’arrive pas à se résoudre à signer les papiers de son divorce comme à faire de nouvelles rencontres. Taciturne et timide, il devient de plus en plus extérieur aux choses et aux gens qui l’entourent. Pour tromper sa solitude, il fait l’acquisition d’un OS d’une nouvelle génération « Samantha » capable de s’adapter parfaitement à la personnalité et aux désirs de son utilisateur. Petit à petit, les liens avec Samantha se tissent, une complicité naît et Théodore tombe amoureux de cette voix et de cette intelligence artificielle qui le connaît et le comprend si bien.

L’INSTANT PHILO : la solitude est-elle supportable durablement ? De qui ou de quoi tombe-t-on amoureux chez l’autre ? Peut-on aimer une simple voix ? L’amour peut-il se passer du corps ? Le virtuel peut-il devenir plus réel que la réalité ? Avec Her, Spike Jonze questionne avec subtilité nos sentiments les plus profonds et notre rapport à l’autre dans une fable philosophique futuriste.

2014 – Interstellar

Film américano-britannique de Christopher Nolan avec Matthew McConaughey et Anne Hattaway

Assaillie par des tempêtes de poussière de plus en plus violentes, la terre devient stérile. Les récoltes meurent et la vie est à terme condamnée à disparaître.

Une équipe d’astronaute menée par Joseph Cooper (Matthew McConaughey) tente un voyage vers une galaxie éloignée grâce au passage dans un trou de ver. Un saut dans l’espace-temps qui pourrait permettre de découvrir une planète de secours dans le but de sauver l’humanité. Pour cela, Cooper a du momentanément abandonner sa propre famille sans savoir s’il allait les revoir un jour.

L’INSTANT PHILO : Interstellar synthétise et met en image tous les principes de la physique quantique au service d’une épopée : celle d’un homme qui abandonne sa famille pour conjurer l’apocalypse. Véritable course contre le temps qui sonde la condition humaine à l’aune de l’héritage et de la responsabilité.

2015 – The Lobster

Film franco-hollandais de Yorgos Lanthimos avec Colin Farrell et Rachel Weisz

Dans un futur proche, chacun se doit d’être en couple, sous peine d’être arrêté et transféré à l’Hôtel où il a 45 jours pour trouver l’âme sœur. Passé ce délai, il sera métamorphosé en l’animal de son choix. Pour gagner un peu de temps supplémentaire, les hôtes de l’Hôtel partent à la chasse aux Solitaires, un petit groupe de résistants à ce dogme, cachés dans les bois. Sa femme partie pour un autre homme, David (Colin Farrell) doit donc au plus vite nouer une relation avec une personne qui a les mêmes atomes crochus que lui. Devant son incapacité, il s’enfuit dans les bois à la rencontre des Solitaires. Là, les règles ne sont pas plus réjouissantes.

L’INSTANT PHILO : le couple par convention, la difficulté de la rencontre, la peur de la solitude, The Lobster est un conte satirique et dystopique brossant le portrait d’une société où l’on vit à deux par obligation, sans sentiment ni plaisir. Et où le vrai amour est un scandale. Grinçant et dérangeant.

2016 – Captain Fantastic

Film américain de Matt Ross avec Viggo Mortensen et Frank Langella

Depuis le décès de sa femme, Ben Cash (Viggo Mortensen) vit seul avec ses six enfants en marge de la société. Le couple avait décidé de mener une vie « alternative », en pleine nature en éduquant leurs enfants à la survie comme à la libre pensée, hors de tout carcan institutionnel, afin d’en faire des êtres aguerris et émancipés. Une éducation en marge réprouvée par les grands-parents et qui semble aussi parfois mettre les enfants en porte-à-faux. Au point de créer des tensions au sein du clan et de faire douter Ben.

L’INSTANT PHILO : peut-on vivre en dehors de la société et des normes qu’elle instaure ? Peut-on mener une vie alternative sans exposer ses enfants au décalage et à l’isolement ? Comment en faire des êtres heureux et jusqu’à quel point leur imposer une manière de vivre que l’on croit bonne ? C’est toute la question philosophique de l’éducation et de son agencement aux valeurs de la société que pose Captain Fantastic, sans manichéisme ni prosélytisme. Subtil, profond et bluffant.

2017 – Blade Runner 2049

Film américain de Denis Villeneuve avec Ryan Gosling et Harrison Ford

2049, comme Rick Deckard trente ans auparavant, L’officier K (Ryan Gosling) est un « blade runner », forces d’élite chargé de traquer les réplicants, des androïdes créés à l’image de l’Homme. La découverte d’un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde vont faire de lui une proie : les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Pour avoir des réponses et espérer pouvoir s’en sortir, il doit retrouver Rick Deckard, disparu depuis des années.

L’INSTANT PHILO : qu’est-ce qu’un homme ? A quoi tient une identité ? Qu’est-ce qu’un souvenir ? Une âme ? Autant de questions que pose Denis Villeneuve dans cette suite du Blade Runner de 1982 tourné par Ridley Scott. Une course poursuite existentielle et métaphysique exaltante qui interroge l ‘être même de l’homme.

2018 – A star is Born

Film américain de et avec Bradley Cooper et lady Gaga

Star de country sur le déclin et alcoolique, Jackson Maine (Bradley Cooper), rencontre Ally, une jeune chanteuse inconnue mais pleine de talent. Alors qu’ils tombent amoureux, Jack se pose en pygmalion et propulse Sally dont la carrière va exploser. Ctandis que celle-ci connaît un formidable succès et devient une véritable star, lui vit de plus en plus mal sa situation et sombre chaque jour un peu plus dans la dépression et l’alcool.

L’INSTANT PHILO : la création et le succès, la réussite de l’autre face à son propre échec, les blessures de jeunesse, l’amour contre l ‘ambition, Bradley Cooper signe ici une romance dramatique interrogeant la capacité à être heureux malgré les échecs et les douleurs en abordant les thèmes de l’estime de soi et du pouvoir de l’amour.

2019 – Joker

Film américano-canadien de Tood Philipps avec Joaquin Phoenix et Robert De Niro

Employé dans une agence de clown, Arthur Fleck (Joaquin Phoenix), est un paumé déclassé, atteint d’un problème neurologique qui l’afflige d’un ricanement pathologique. Méprisé par tous, il se raccroche désespérément à son rêve de faire du stand-up et de passer dans un célèbre show télévisé. Agressé successivement par une bande de petites frappes puis par un groupe de yuppies, il va basculer inexorablement dans la violence et une démence cathartique et émancipatrice. Elles vont faire de lui un nouvel homme : le Joker.

L’INSTANT PHILO : critique radicale de la société du spectacle et de sa brutalité, le film de Todd Philipps dépeint la violence d’un réel qui ne devient plus qu’humiliation et pousse irrémédiablement les plus faibles vers la folie, en créant ses propres monstres. Implacable.

2019 Ex Aequo – Parasite

Film sud-coréen Bong Joon-Ho avec Hang-ho Song et Woo-sik Choi

L’INSTANT PHILO : une famille de pauvres infiltre et envahit progressivement une famille de riches au cœur de leur sublime demeure et va tenter d’en profiter au maximum. Le début d’une terrible mécanique aussi tragique que grotesque. Le lutte des classes filmée de façon situationniste. Magistral.

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvrez notre boutique

+ de SEE snack

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !