Comment Bong Joon-ho a dupé Harvey Weinstein !

Lors d’une interview à Vulture, le réalisateur de Parasite a raconté comment il avait réussi à imposer une scène de Snowpiercer à Harvey Weisntein.

Alors que Bong Joon-ho est en pleine promotion de la sortie américaine de Parasite, lauréat de la Palme d’Or, il est de nouveau questionné sur sa bataille à propos du « final cut » de son film Snowpiercer sorti en 2013 et produit par Harvey Weisntein.

Après que The Weinstein Company ait acheté les droits de distribution de Snowpiercer en 2012, Harvey était catégorique quant à la réduction de 25 minutes du montage de Bong. Harvey voulait « plus de Chris Evans » comme l’a déclaré Bong à Alex Jung, le journaliste de Vulture.

« Avec Harvey, c’était une rencontre vouée à l’échec », a déclaré Bong. « Je suis quelqu’un qui, jusqu’à ce moment-là, n’avait sorti que mes propres montages de mes films. Je n’ai jamais fait de montage que je ne voulais pas faire. »

A lire : notre chronique sur Parasite

Mais le plus intéressant, reste comment Bong a dupé Weinstein pour une scène en particulier. Le producteur tenait absolument à couper un plan dans lequel un garde de train éviscère un poisson afin d’intimider un groupe de rebelles. La lumière de ce moment était particulièrement appréciée par Bong et le directeur de la photographie Hong Kyung-pyo.

« Harvey a détesté ce moment. Pourquoi pêcher ? Nous avons besoin d’action ! » A déclaré Bong à Vulture. « J’ai eu mal à la tête à ce moment-là : que devais-je faire ? Alors soudainement, j’ai dit : ” Harvey, ce plan-là signifie quelque chose d’important pour moi.” »

Quand Harvey a demandé ce que ça voulait dire, Bong a répondu : « C’est quelque chose de personnel. Mon père était pêcheur. Je dédie cette scène à mon père. »

Weinstein a dit à Bong que la famille était la chose la plus importante pour lui, ce qui était le facteur décisif pour que Weinstein laisse Bong garder la scène de la destruction des poissons. « J’ai dit merci, c’était un putain de mensonge. Mon père n’était pas pêcheur » se souvint Bong. 

Bong a finalement pu obtenir le privilège du « final cut » après que le test du montage de Weinstein présenté à un public à Paramus, dans le New Jersey, soit mauvais. 

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !