The Irishman sortira-t-il finalement en salles ?

Invité au festival de Marrakech, Robert de Niro a un peu causé de la sortie du dernier film de Martin Scorsese.

La sortie de The Irishman sera un évènement pour beaucoup de cinéphiles. Le film qui signe les retrouvailles de Robert de Niro, Al Pacino, Joe Pesci et entre autres, Harvey Keitel, a été entièrement financé par Netflix, ce qui a créé quand même une légère frustration quand on s’est imaginé que la diffusion ne s’envisagerait que sur de petits écrans.

Donc, aux questions posées sur ce sujet, Bob a répondu : « On en a évidemment parlé avec Netflix. Ils vont présenter notre film comme il se doit, au cinéma, dans certaines salles, dans les meilleures salles possibles. La solution qu’ils ont trouvée, c’est de le sortir d’abord en salles. Ce qu’il se passera ensuite ? Je n’en sais pas beaucoup plus »

Bon, sachant que De Niro n’évoque dans ses mots, que la sortie américaine, on va dire que ses propos sont à moitié rassurants, car le film sortant d’abord aux Etats-Unis, on a un peu peur qu’en France, la diffusion ne se fasse que par le biais du géant du streaming.

Avec un budget total de 140 millions de billets verts, De Niro affirme que The Irishman n’aurait pas pu se monter sans Netflix : « On a déjà eu de la chance en obtenant le financement de Netflix, qui nous a très bien traité, donc si tout se passe bien on trouvera un compromis », et d’enchainer par : « Netflix nous a laissé tranquilles, ils ont laissé Marty faire le film comme il le sentait ».

Le comédien qui pour certaines scènes, a été rajeuni numériquement d’une cinquantaine d’années, a également expliqué : « Marty voulait qu’on trouve le meilleur moyen de nous rajeunir », a-t-il expliqué, ajoutant que tourner sans maquillage leur « avait donné pas mal de liberté. »

De Niro a donné encore un peu plus à manger aux journalistes en confirmant qu’il allait retrouver prochainement Leonardo DiCaprio sur Killers of the Flower Moon, de… Martin Scorsese.

Ça sent très bon tout ça non ? Alors en attendant d’en savoir un peu plus…

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !