Scorsese s’inquiète du sort du cinéma !

Lors d’une intervention pour le festival de Toronto, le cinéaste s’est dit inquiet que le 7e art soit relégué au second plan durant la pandémie.

« Le cinéma est en train d’être relégué au second plan et dévalorisé pendant la pandémie de coronavirus », a déclaré cette semaine, le réalisateur américain Martin Scorsese lors d’une présentation virtuelle au festival international du film de Toronto.

Puis il a développé avec ceci : « Dans la presse et la culture populaire, il est malheureusement de plus en plus fréquent de voir le cinéma relégué au second plan et dévalorisé, se retrouvant classé dans une catégorie qui ressemble à un petit plat réconfortant. »

En revanche, le réalisateur de longs-métrages aussi dingues que Taxi DriverRaging Bull ou encore Casino s’est félicité que le festival de Toronto se tienne toute de même en pleine pandémie, même dans une formule réduite et virtuelle.

« Le fait que les festivals de cinéma continuent d’avoir lieu – improvisent, s’adaptent, font en sorte que tout fonctionne d’une façon ou d’une autre – est très émouvant pour moi », a déclaré Martin Scorsese.

Ces derniers mois, des millions de personnes dans le monde ont été confinées, regardant des films depuis leur salon. Aux Etats-Unis, pays le plus touché par la pandémie en nombre de morts, les salles de cinéma de grandes villes telles que New York et Los Angeles ne sont toujours pas rouvertes.

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !