Rutger Hauer, une vie de cinéma

Le comédien, qui aura marqué toute une génération avec son rôle du répliquant Roy Batty dans Blade Runner, dont l’action se déroulait en… 2019. Il nous a quittés ce 19 juillet à l’âge de 75 ans.

« C’est une sacrée expérience de vivre dans la peur, pas vrai ? C’est ce que ça fait d’être un esclave », lançait Roy Batty à Rick Deckard en bien mauvaise posture dans Blade Runner de Ridley Scott en 1982. Un regard bleu perçant, une balafre, la nuit, une pluie dense, en une phrase, le comédien avait imprégné de son immense talent un film qui reste encore légendaire de nos jours.

L’acteur néerlandais Rutger Hauer, est mort à l’âge de 75 ans, ont annoncé, mercredi 24 juillet, les médias néerlandais. Il a succombé à « une courte maladie ».

Né le 23 janvier à Breukelen aux Pays Bas, ce fils d’un couple tous deux comédiens de théâtre, après une adolescence houleuse, avait débuté en 1969 une carrière carrière d’acteur, dans le téléfim Floris, signé d’un certain Paul Verhoeven. C’est également Verhoeven qui lui offrit son premier grand rôle dans Turkish Delight en 1973, qui sera nommé à l’Oscar du meilleur film étranger.

Il lui faudra attendre 1981 pour réellement attirer l’attention d’Hollywood, en jouant aux côtés Sylvester Stallone dans le thriller Les Faucons de la nuit. L’année suivante sort Blade Runner, et le film le consacre alors comme l’une des stars d’Hollywood de l’époque. Son fameux monologue des « larmes sous la pluie », qui opposait le policier Deckard incarné par Harrison Ford, à l’androïde Roy Betty, avait d’ailleurs été réécrit par ses soins.

Mais Hauer n’était l’acteur d’un seul film, il avait également tourné avec Sam Peckinpah dans The Osterman week-end, joué dans Ladyhawke, mais également dans La Chair et le Sang de Paul Verhoeven. Deux ans plus tard, il reçut un Golden Globe pour Les Rescapés de Sobibor et s’imposera comme le grand méchant de Buffy contre les vampires, film qui inspira la série.

En 1986, il imprégnera de son immense talent et de son magnétisme l’impeccable The Hitcher de Robert Harmon, Plus récemment, on l’avait vu dans Sin CityBatman Begins ou encore Valérian et la Cité des Mille Planètes de Luc Besson. Son dernier rôle au cinéma lui avait été donné en 2018 par Jacques Audiard, dans Les Frères Sister.

Commentant la mort de celui qu’il avait révélé, Paul Verhoeven a déclaré à l’agence de presse néerlandaise ANP avoir perdu son alter ego« Je suis extrêmement triste qu’il ne soit plus parmi nous, il va terriblement me manquer. »

« J’ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire… De grands navires en feu surgissant de l’épaule d’Orion… J’ai vu des rayons fabuleux… Des rayons C briller dans l’ombre de la porte de Tannhäuser… Tous ces moments se perdront dans l’oubli… comme… les larmes dans la pluie… Il est temps de mourir. »

RIP Rutger Hauer, on ne t’oubliera jamais !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !