Roger Carel, la voix d’Astérix, nous a quittés !

L’inoubliable voix d’Astérix, mais également celles de Benny Hill, Hercule Poirot ou encore Charlie Chaplin dans Le Dictateur, nous a quittés le 11 septembre dernier.

Plusieurs générations de spectateurs sont en deuil, c’était probablement une des plus grandes voix du doublage français, Roger Carel nous a quitté le 11 septembre, à l’âge de 93 ans, comme le rapportent nos confrères du Parisien.

Né le 14 août 1927, Roger Bancharel de son vrai nom, sera placé très tôt dans une institution religieuse par ses parents. Assez peu en phase avec la religion, il va, après avoir fait un bref passage dans une école d’ingénieur, fréquenter le Cours Simon.

C’est à l’âge de 22 ans qu’il va débuter une carrière d’acteur, d’abord au théâtre en récitant les plus grands tels que Shakespeare, Molière ou Alexandre Dumas, en travaillant avec de nombreux metteurs en scènes comme François Perrier, Robert Hossein ou encore Jean Poiret.

Alors qu’au cinéma Carel est cantonné aux seconds rôles, on va lui proposer en 1957, de prêter sa voix au comédien Peter Lorre pour le film La Belle de Moscou. Il va vite prendre goût à cet exercice complexe qu’est le doublage, et, remarqué par Goscinny et Uderzo, les créateurs d’Astérix, il va vite incarner le petit gaulois, d’abord pour des émissions radiophoniques, puis pour les adaptations en dessin animé de la célèbre bande-dessinée.

Le comédien sera également engagé aussi par Disney pour laquelle il va doubler Mickey, Jiminy Cricket dans Pinocchio, Kaa, le python hypnotiseur du Livre de la Jungle, mais également Winnie l’ourson et toute sa bande, le comédien ayant le don de modifier sa voix en fonction des personnages.

Puis, ce sont les héros de la télévision qui vont lui ouvrir les bras en grand, à commencer par Maestro dans la série animée Il était une fois… l’Homme, il sera aussi la voix de Benny Hill, Kermitt, la grenouille du Muppet Show, et Alf l’extraterrestre.

Quant au cinéma, Carel aura doublé Charlie Chaplin dans Le Dicateur, Jack Lemmon dans Certains l’aiment chaud, Peter Sellers dans Docteur Folamour, et encore plus délirant, il sera la voix de C-3PO, le célèbre droïde de la non moins célèbre saga Star Wars.

Après une vie et une carrière bien remplie, ce comédien s’était mis en retrait à partir des années 2010.

Roger Carel aura donc bercé l’enfance et l’adolescence de nombreux d’entre nous.

Repose en paix cher Roger Carel.

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !