Quand The Shining était détruit par la critique !

Le film mythique de Stanley Kubrick fête ses 40 ans, mais lors de sa sortie le 23 mai 1980, les critiques étaient bien loin d’être dithyrambiques. Revue de presse du monde d’avant.

Le 23 mai dernier, The Shining de Stanley Kubrick, adapté du roman de Stephen King, fêtait les quarante ans de sa sortie U.S., et même si en 2020, il est difficile de contester son statut de chef-d’œuvre, en 1980, l’accueil critique était des plus mitigés.

The Shining a engendré d’innombrables imitations et parodies, une suite Doctor Sleep, et même un documentaire Room 237. Mais ce statut de film culte était loin d’être une évidence lorsque la Warner a sorti le film, ce dernier ayant même remporté deux Razzie Awards lors de la première cérémonie en 1981. Stephen King lui-même, avait qualifié l’adaptation de Kubrick comme étant “misogyne” et “froide”, alors que quarante ans plus tard, il adoubait Doctor Sleep

Voici un échantillon de ce que les premières critiques pensaient de The Shining en 1980.

« Bien que nous puissions admirer les effets, nous ne sommes jamais attirés par eux. Quand nous voyons un éclair de cadavres sanglants ou observons un torrent de sang couler d’un ascenseur, nous n’avons pas peur, car l’utilisation abusive de la technologie par Kubrick nous éloigne ». Pauline Kael du New Yorkais.

« Je ne peux pas m’empêcher de penser que l’original de Stephen King, avec ses junketings effrayants et d’un autre monde, gêne la sombre vision de Kubrick, finalement la dépréciant et la déformant ». Derek Malcolm de The Guardian.

« Plus Nicholson est fou, plus il a l’air idiot »

« Plus Nicholson est fou, plus il a l’air idiot. Shelley Duvall transforme l’épouse chaleureuse et sympathique du livre en une hystérique semi-retardée ». Variety

« Kubrick avec son imagerie, sa symétrie compulsive et sa lumière, n’arrive pas à maintenir l’intérêt, tandis que la ligne narrative incroyablement molle empêche le suspense ». Dave Kehr du Chicago Reader.

« Je ne me souviens pas d’avoir vu un film d’horreur plus inefficace »

« Je ne me souviens pas d’avoir vu un film d’horreur plus inefficace. Vous pourriez dire que The Shining, qui sort aujourd’hui dans les cinémas, n’a pas d’équivalent : peu de réalisateurs atteignent le luxe perfide de passer cinq ans (et 12 à 15 millions de dollars) sur un produit fini sans queue ni tête ». Gary Arnold du Washington Post

Malgré toutes ces critiques négatives, The Shining a engrangé 626 000 $ de recettes dans seulement 10 salles au cours des quatre premiers jours. C’est l’équivalent d’environ 2 millions de dollars d’aujourd’hui. 

Alors, quel film détruit par la critique ces dernières années, deviendra culte au fil des ans ?

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !