Quand Boseman sacrifiait son salaire pour Sienna Miller

Dans le dernier numéro du magazine Empire, Sienna Miller raconte comment, pour Manhattan Lockdown, le comédien a baissé son cachet pour qu’elle gagne plus.

Alors que l’industrie du cinéma continue de faire le deuil de la disparition de Chadwick Boseman, les révélations sur la nature réellement humaine du comédien, font peu à peu surface.

C’est ainsi que dans le nouveau numéro du magazine britannique Empire, la comédienne Sienna Miller a rendu hommage à Boseman, avec qui elle avait partagé l’affiche de Manhattan Lockdown, et comment en tant que producteur du film, l’acteur a joué un rôle prédominant pour que Miller soit au casting.

« Il était fan de mon travail »

« Il a produit Manhattan Lockdown et a été très actif pour que j’y participe », a déclaré Miller à Empire. « Il était un fan de mon travail, ce qui était passionnant, alors il m’a approché pour que j’y joue, il m’a proposé ce film, et c’était à une époque où je n’avais plus vraiment envie de travailler. J’avais travaillé sans relâche et j’étais épuisée, mais j’ai ensuite voulu bosser avec lui.

Mais au-delà de l’insistance de Boseman pour que Miller soit présente au casting, le comédien a fait également un effort supplémentaire pour que sa co-star reçoive un cachet plus élevé, et pour ça, Boseman a tout simplement diminué le sien.

« C’était la chose la plus étonnante que j’ai vécue »

« Je ne savais pas si je devais raconter cette histoire ou non, et je ne l’ai pas encore fait. Mais je vais le dire, car je pense que cela témoigne de qui il était », déclare Miller. « C’était un film à gros budget, et je sais que tout le monde connaît la disparité salariale à Hollywood, mais j’ai demandé un cachet auquel le studio ne parviendrait pas. Et parce que j’hésitais à retourner au travail et que ma fille commençait l’école et que c’était une période peu pratique, j’ai dit : « Je le ferai si je suis indemnisé de la bonne manière. Et Chadwick a fini par donner une partie de ses revenus pour que j’aie le salaire que j’avais demandé. »

Pour Miller, la générosité et le soutien de Boseman ont été sans précédent dans l’industrie. « C’était la chose la plus étonnante que j’ai vécue », dit-elle. « Ce genre de chose n’arrive tout simplement pas. Il a dit : “ Vous êtes payée ce que vous méritez et ce que vous valez.” »

Cette belle histoire va-t-elle faire réagir l’industrie sur les disparités salariales à Hollywood ?

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !