Quand Alan Moore fustige les films de super-héros !

Le créateur des Watchmen a même déclaré à propos des films de super-héros : « Ils ont gâché le cinéma et la culture »

Alan Moore, le créateur des Wachtmen, de V pour Vendetta, et auteur d’un nombre incalculable de scénarios de films, séries et de comics, n’y va pas avec le dos de la cuillère quand il s’agit de s’exprimer sur la représentation cinématographique des super-héros.

Déjà en 2017, Moore avait qualifié « d’embarrassant » l’impact des films de super-héros sur la culture, et l’icône de la bande-dessinée, trois années plus tard, il reste tout aussi critique.

Dans un nouvel entretien avec le site Deadline, l’auteur dit avoir pris sa retraite de l’écriture de bandes-dessinées car il estime que désormais « La plupart des gens assimilent maintenant les bandes-dessinées aux films de super-héros ».

« … que des centaines de milliers d’adultes fassent la queue pour voir des personnages créés il y a 50 ans pour divertir des garçons de 12 ans … »

« Je n’ai pas vu de film de super-héros depuis le premier Batman de Tim Burton. Ils ont gâché le cinéma et aussi dans une certaine mesure gâché la culture », a déclaré Moore. « Il y a plusieurs années, j’ai dit que je pensais que c’était un signe vraiment inquiétant, que des centaines de milliers d’adultes fassent la queue pour voir des personnages créés il y a 50 ans pour divertir des garçons de 12 ans. Cela ressemblait à une sorte de désir d’échapper aux complexités du monde moderne et de revenir à une enfance nostalgique et rappelée. Cela semblait dangereux, cela infantilisait la population. »

« … lorsque le peuple américain a élu Trump et le Royaume-Uni ont voté pour quitter l’Union européenne, six des 12 films les plus rentables étaient des films de super-héros … »

D’autre part, Moore estime qu’il existe un lien entre la popularité durable des films de super-héros et les événements politiques actuels, confiant : « Cela peut être entièrement une coïncidence, mais en 2016, lorsque le peuple américain a élu Trump et le Royaume-Uni ont voté pour quitter l’Union européenne, six des 12 films les plus rentables étaient des films de super-héros. Je ne veux pas dire que l’un cause l’autre, mais je pense qu’ils sont tous les deux les symptômes de la même chose – un déni de la réalité et un besoin de solutions simplistes et sensationnelles. »

« Tous ces personnages ont été volés à leurs créateurs d’origine, tous. » 

Et lorsque le journaliste de Deadline lui demande s’il a envie regarder des films de super-héros contemporains, Moore répond clairement : « Oh non, je ne regarde aucun d’entre eux. Tous ces personnages ont été volés à leurs créateurs d’origine, tous. Ils ont une longue lignée de fantômes derrière eux… Je ne m’intéresse pas aux super-héros, ils ont été inventés à la fin des années 1930 pour les enfants, et ils sont parfaitement bons comme divertissement pour enfants. Mais si vous essayez de les faire pour le monde des adultes, je pense que cela devient un peu grotesque. »

Wait and SEE !

A LIRE AUSSI : « J’EN AI MARRE DES FILMS DE SUPER-HEROS ! »

A LIRE AUSSI : L’INTERVIEW COMPLETE D’ALAN MOORE PAR DEADLINE

Aidez SEE à rester gratuit, sans pub et indépendant.

Tous nos T-shirts COMICS à partir de 13 euros

Découvrez les t-shirts BY SEE

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !