Paul Schrader : « Taxi Driver est un film immortel »

Le scénariste de Taxi Driver, et réalisateur de Cat People et American Gigolo, s’est longuement entretenu avec Libération avant que sa carrière soit bientôt célébrée au Forum des images.

A 73 ans, Paul Schrader a écrit les scénarios de films mythiques tels que Taxi Driver de Martin Scorsese, Obsession de Brian De Palma ou encore de Raging Bull. Ce fidèle de Scorsese, également réalisateur d’American Gigolo avec Richard Gere, l’incontournable Mishima, mais aussi du fascinant Cat People, remake du film La Féline de Jacques Tourneur, va être à l’honneur au Forum des Images à partir du 9 janvier 2020, pour une rétrospective destinée à mettre en lumière une œuvre bien trop méconnue du grand public.

Dans cet entretien donné à Libération, Paul Schrader y aborde son enfance, Truffaut, Godard, la religion, et forcément sa carrière. Extraits.

Concernant ses premiers contacts à 17 ans, avec le cinéma, Schrader, qui fut d’abord critique pour la presse, répond ceci : « J’ai directement commencé par aimer Antonioni, Truffaut, Godard, Resnais, Rossellini, Dreyer… Et l’on n’oublie jamais ses premières amours. Je n’ai jamais été séduit par les films sur les enfants ou adressés aux enfants. Ce qui m’intéresse, c’est de faire penser le public, de le traiter en adulte. »

Sur ses influences clairement japonisantes, notamment pour Mishima, biopic sur le célèbre écrivain japonais, Schrader avoue son goût pour la pureté : « Ça vient du fait que j’ai été élevé dans un milieu calviniste très austère. Nos églises sont constituées de quatre murs blancs uniquement décorés d’une croix. Quand je me suis rebellé, je suis allé vers une culture qui était au fond très proche : j’ai fui l’austérité calviniste en tombant amoureux de l’austérité japonaise ! »

Et d’enchainer sur la religion par : « Je vais à l’église chaque dimanche. Est-ce que j’ai la foi ? Je n’en suis pas sûr… Albert Camus a dit qu’on ne croit pas, mais qu’on choisit de croire. La nuance est très intéressante. »

Evidemment, nos confrères de Libération y abordent son rapport avec le cinéaste Martin Scorsese, et l’écriture du scénario de Taxi Driver : « C’est un film immortel, qui est entré dans la culture populaire américaine et qui continue d’être une référence presque cinquante ans plus tard. Je ne sais pas très bien pourquoi et comment nous avons réussi à viser dans le mille, mais nous y sommes parvenus. »

Pour conclure, Schrader aborde sa carrière de cinéaste : « Affliction, Mishima et First Reformed sont ceux de mes films que je préfère. En lisant Affliction, le roman de Russell Banks, j’ai reconnu un personnage que je connaissais très bien. Si j’adapte un livre, c’est pour m’approprier quelque chose que j’aurais aimé écrire. J’ai besoin de ça. »

Concernant le futur, Paul Schrader est en pleine préparation de son prochain film dont il évoque brièvement la thématique : « C’est l’histoire d’un homme masqué assis seul dans une chambre en attendant que quelque chose advienne… »

Wait and SEE !

Cliquez ici pour lire l’entretien complet dans Libération

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !