Mort du réalisateur Philippe Clair

Spécialiste de comédies populaires telles que Plus beau que moi tu meurs, ou encore Les Bidasses en folie, le cinéaste nous a quittés ce samedi 28 novembre à l’âge de 90 ans.

Très actif sur les réseaux sociaux, Philippe Clair fêtait encore ce vendredi, les 85 ans de son ami Aldo Maccione sur son compte Facebook, en postant une photo du comédien accompagnée de cette légende : « Et vous, vous le préférez dans quel film ? Tais-toi quand tu parles ou Plus beau que moi tu meurs ? #AldoMaccione »

Philippe Clair, qui se réjouissait d’avoir comme Fan Zinédine Zidane et qui avait écrit cette phrase en profil de son compte Facebook « Dans la vie, rien n’est grave sauf la mort », s’est finalement éteint ce samedi 28 novembre à l’âge de 90 ans, selon un communiqué de son avocat.

Auteur de comédies loufoques et très populaires qui ont marqué les années 1970 et 80, Philippe Clair, né Prosper Bensoussan en 1930 au Maroc, se destinait d’abord à une carrière d’acteur en suivant les cours Simon à Paris. C’est en 1964 qu’il va passer derrière la caméra et réaliser Déclics et des claques, dans laquelle il se met en scène et donne la réplique à Annie Girardot.

Suivront de gros succès populaires avec Francis Blanche, Michel Galabru et évidemment Les Charlots dont il fait découvrir au grand public le collectif composé de Gérard Rinaldi, Gérard Filippelli, Jean Sarrus, Jean-Guy Fechner, Luis Rego et Richard Bonnot.

Mais c’est avec celui qui deviendra son ami Aldo Maccione, qu’il collaborera le plus avec La Grande Maffia, puis Tais-toi quand tu parles, Plus beau que moi tu meurs, Si tu vas à Rio… tu meurs, et L’aventure extraordinaire d’un papa peu ordinaire en 1990, ce dernier étant dans un registre dramatique, ne rencontrera pas le succès escompté. Ce sera le dernier film du réalisateur.

Spécialiste de l’humour franchouillard, Clair tournera également La Brigade en Folie avec Sim et Patrick Topaloff en 1973, Le Fürher en folie, Le Grand Fanfaron, et le diptyque Les Réformés avec Richard Anconina en 1978.

Philippe Clair laisse un fils, le comédien Esteban, également connu à la scène sous le nom de David Boring, au sein du groupe Naive New Beaters.

Repose en paix Philippe Clair.

Découvrir la gamme

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !