Mort du comédien Claude Giraud

Complice de Louis de Funès dans Rabbi Jacob, il avait également été la voix française entre autres, de Robert Redford et Harrison Ford.

« La révolution est comme une bicyclette : quand elle n’avance plus, elle tombe ». Cette avec sa voix plus que reconnaissable que Claude Giraud alias Mohammed Larbi Slimane alias Rabbi Seligman dans Rabbi Jacob, récitait cette réplique face à Louis de Funès.

Cette voix chaleureuse et chargée d’une forte personnalité, qui était entre autres, les voix françaises de Robert Redford et Harrison Ford, s’est éteinte le 3 novembre en Auvergne où il était né il y a 84 ans.

Claude Giraud rêve très jeune de faire du cinéma, et il quitte son Auvergne natale pour Paris, c’est là qu’après plusieurs rencontres, il fait ses débuts en tant que comédien en 1958 dans Les Tricheurs de Marcel Carné.

Élève au Centre d’art dramatique de la rue Blanche et au Conservatoire national d’art dramatique, il devient en 1962, pensionnaire de la Comédie-Française et fait également son entrée dans le milieu de la télévision, et ensuite au théâtre ou il joue Arsace, puis Titus dans Berenice qui l’emmène jusqu’à Broadway où il interprète également Hippolyte dans Phèdre.

Au cinéma, Claude Giraud s’illustre en incarnant Philippe de Plessis-Bellières dans Angélique, Marquise des anges et ses deux suites réalisées par Bernard Borderie. En 1972, il quitte la Comédie pour suivre son ami Jean-Laurent Cochet au Théâtre Hébertot. Danielle Mathieu Bouillon, femme de Serge Bouillon, administrateur des lieux, témoigne : « Je l’avais connu en 1971, lors des répétitions d’une pièce de Jean Anouilh au Théâtre Antoine. Il incarnait Egisthe auprès de Francine Bergé, ils étaient magnifiques Claude était un homme bon au caractère noble et généreux ; sa voix chantée était belle également et il avait même conçu un spectacle de chansons poétiques ».

C’est durant cette période que sa voix si particulière est retenue et il commence alors à doubler de grands acteurs. Ainsi, il devient la voix française de Robert Redford dans une quinzaine de films et plus tard celle de feu Alan Rickman alias le professeur Rogue dans Harry Potter, mais également celle de Roger Moore, Sean Connery ou encore Tommy Lee Jones, et bien entendu Harrison Ford dans Les Aventuriers de l’arche perdue en 1981.

Repose en paix Claude Giraud

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !