Mort de Jean-Pierre Bacri !

Eternel bourru et talentueux au cinéma comme au théâtre, l’excellent Jean-Pierre Bacri vient de nous quitter à l’âge de 69 ans, des suites d’un cancer.

Inséparable de sa complice Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, acteur, scénariste, réalisateur, vient de mourir à l’âge de 69 ans des suites d’un cancer.

Les films du duo sont devenus des classiques du cinéma français au fil du temps, de Cuisine et dépendances en 1992 à leur dernier long-métrage, Place publique en 2018, en passant par les impeccables Le Goût des autres ou encore Comme une image.

En plus de quarante années de carrière, le comédien s’était construit une éternelle allure de bougon qui lui conférait une stature très personnelle dans le paysage cinématographique français. « Je sais que j’ai cette image de casse-couilles qui fait la gueule… C’est ma façon d’être », confiait-il au journal Le Monde en 2003. Et d’ajouter : « Moi aussi, j’ai envie d’être aimé. Mais pas à n’importe quel moyen. Pour moi, le sourire doit être spontané ou ne pas être. Je n’ai rien à vendre, je ne suis ni VRP ni animateur de télévision. Les gens qui me connaissent savent que je suis un joyeux luron. J’aime rire et faire rire, mais quand quelque chose me gonfle, je le dis ! »

Né en Algérie en 1951, il débarquera à Paris à l’âge de 23 ans où il découvrira le théâtre et les cours d’art dramatique, et c’est en 1987 qu’il fera la rencontre d’Agnès Jaoui.

Il fera ses débuts au cinéma dans Le Toubib, avec Alain Delon, puis enchaînera avec Le Grand Pardon d’Alexandre Arcady, en 1982, puis dans Subway de Luc Besson en 1985, L’Eté en pente douce de Gérard Krawczyk en 1987, ou encore Les Saisons du plaisir, de Jean-Pierre Mocky, en 1988.

C’est avec Alain Resnais qu’il cosignera avec Jaoui son premier scénario en 1997 pour On connaît la chanson. Le réalisateur les surnommera alors les Jabac.

Les Jabac ne vont ensuite plus cesser de travailler ensemble, d’abord comme réalisateurs mais également comme scénaristes, notamment pour Smoking No Smoking toujours, de Resnais.

Ces dernières années, les spectateurs ont pu le voir dans La vie très privée de Monsieur Sim de Michel Leclerc, Le Sens de la fête d’Olivier Nakache et Eric Toledano ou encore l’hilarant Santa & Cie de et avec Alain Chabat.

Repose en paix Jean-Pierre Bacri.

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !