Mathieu Kassovitz : « Vin Diesel n’est q’une pompe à vélo »

Lors d’une conversation avec Konbini, l’acteur et réalisateur, actuellement à l’affiche de la saison 5 du Bureau des légendes, a taclé une fois de plus, son comédien de Babylon A.D.

Neuf années déjà que Kassovitz n’a pas réalisé de long-métrage, depuis le très puissant L’Orde et la morale en 2011. Juste avant ce drame historique qui nous ramenait en 1988 à Ouvéa en Nouvelle Calédonie, le réalisateur avait dirigé Vin Diesel pour un film qui avait une vocation internationale : Babylon A.D.

« Et un comédien principal qui était un imbécile et qui l’est toujours »

Mais cette adaptation du livre Babylon Babies de Maurice Dantec n’aura pas été la réussite attendue, le succès pas non plus au rendez-vous, et neuf années plus tard, Mathieu Kassovitz relate les faits qui d’après lui, ont causé cet échec artistique et commercial : « Je me suis associé avec des très très mauvais partenaires, un très mauvais producteur en France qui n’est pas du tout un amoureux du cinéma, qui est juste là pour se faire briller et trainer avec des stars et faire de l’argent, et un studio américain (20th Century Fox) qui était au pire moment de son existence. Et un comédien principal qui était un imbécile et qui l’est toujours ».

Puis dans son entretien, il enchaîne par : «  La première partie du film est pas mal, sur la version française un peu mieux que sur la version américaine, mais c’est raté à partir du milieu car le film est alors parti en couilles. La production n’a pas du tout assurée. Mais on a pas pu monter tout ce que l’on aurait voulu monter sinon on aurait eu des procès ».

«Une baudruche pleine de vent »

Pour finir par enfoncer un joli petit clou supplémentaire à Vin Diesel : « Vin Diesel est une pompe à vélo. Une baudruche pleine de vent. Je suis content qu’il soit enfin démasqué ».

Voilà qui est dit, Diesel va-t-il répliquer à ça ?

Wait and SEE !

Regardez ici l’entretien complet sur Konbini

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !