Martin Scorsese recrute Lily Gladstone

La comédienne rejoint Robert De Niro et Leonardo DiCaprio au casting de Killers of the Flower Moon, la nouvelle fresque historique du maestro.

Alors que le tournage du nouveau long-métrage de Martin Scorsese devait commencer sa production en mars 2020, la pandémie du Coronavirus a carrément déporté ce dernier d’une année.

En effet, selon Osage News, qui rend compte de l’actualité de la tribu amérindienne Osage, le tournage de Killers of the Flower Moon devrait débuter dans l’Oklahoma en février 2021.

Une équipe de choc !

Le film, qui mettra donc en scène les deux acteurs fétiches de Scorsese, DiCaprio et De Niro, est l’adaptation du best-seller Killers of the Flower Moon, du journaliste du New York TimesDavid Grane, également auteur deThe Lost City of Z adapté à l’écran par James Gray. DiCaprio et Scorsese ont rapidement manifesté leur intérêt pour le projet. C’est le talentueux Eric Roth, le scénariste de Forrest Gump et du Dune de Denis Villeneuve, qui s’est penché sur l’adaptation.

Le site Deadline nous rapporte que Lily Gladstone, la star de la série Billions, vient de rejoindre ce beau casting, et la comédienne devrait jouer Mollie Burkhart, une Osage mariée à Ernest Burkhart incarné par DiCaprio, lui-même neveu d’un puissant éleveur local joué par De Niro.

Une fresque historique

L’histoire se déroule donc dans l’Oklahoma dans les années 1920 et s’articule autour de la tribu Osage qui à l’époque, était la population la plus riche par habitant au monde, après la découverte de pétrole sous leur terre, avant d’être assassinés l’un après l’autre. Alors que le nombre de morts augmentait, le FBI nouvellement créé reprenait l’affaire et dévoilait une conspiration de dingue et l’un des crimes les plus monstrueux de l’histoire américaine.

Rappelons que le budget totalement dément du film se monte à 200 millions de dollars, et que pour cette raison, le studio initial la Paramount, s’est acoquiné avec Apple pour le financer.

Le film sera bien estampillé par la pomme mordue, mais sera distribué en salles par Paramount Pictures, toujours selon le site d’information Deadline.

Le million, le million…

A noter que la firme de Cupertino a emporté le morceau face à Netflix, qui rappelons-le, avait financé le précédent film du réalisateur The Irishman, dix fois nommé aux Oscars, qui avait déjà coûté la bagatelle de 175 millions de billets verts, et qui lui aussi, devait initialement sortir chez Paramount.

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !