Le comédien Anthony James est mort !

Effrayant dans La Chaleur de la Nuit et Impitoyable de Clint Eastwood, le comédien est mort le 26 mai dernier des suites d’un cancer, à l’âge de 77 ans.

Anthony James était un acteur au physique immédiatement reconnaissable, un physique qui lui aura offert beaucoup de rôles effrayants dans de nombreux films et séries télé.

James n’avait fait une brève apparition dans une série télévisée lorsque le réalisateur Norman Jewison lui offrira le rôle incroyable du tueur Ralph en 1967 pour Dans la Chaleur de la Nuit, avec Sidney Poitier et Rod Steiger. Le film remportera cinq Oscars, dont celui du meilleur film.

Sa fin de carrière sera tout aussi épatante avec un rôle clé dans l’impeccable Impitoyable de Clint Eastwood, avec le personnage de Skinny Dubois, le propriétaire d’un bordel bien glauque. En 1992 le western engrangera quatre Oscars, ce sera sa dernière apparition au cinéma.

Tout au long de son parcours, James tournera dans des dizaines de séries télé et de films. Il jouera également aux côtés du lieutenant Frank Drebin alias Leslie Nielsen, dans Y a-t-il un flic pour sauver le président en 1991. Ce sera l’avant-dernier rôle de James, qui peut toutefois afficher également sur son CV : L’Homme des hautes plaines en 1973, Hollywood Cowboy en 1975 ou encore Tonnerre de feu en 1983.

Mais James avait surtout bossé pour la télévision, invité sur certaines des séries les plus populaires des années 1970 et 80, et quelques-unes des années 60, telles que La Grande Vallée, Gunsmoke, Hawaï Police d’Etat, et même Starsky et Hutch.  

Jimmy Anthony le 22 juillet 1942 à Myrtle Beach en Caroline du Sud, il avait modifié son nom pour éviter d’être confondu avec un autre acteur. 

Après de nombreuses années à l’écran, James s’était lancé dans une carrière de d’artiste peintre dont plus de 100 de ses œuvres furent vendues dans des galeries à Boston, New York, San Francisco, Santa Fe, NM et au Japon.

Il publiera également deux livres, Language of the Heart, un recueil de ses peintures et poésie, en 1994, et en 2014, ses mémoires, Acting My Face dont le titre est emprunté à une phrase souvent formulée par son idole Marlon Brando.

Repose en paix Anthony James !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !