Le cinema en réalité virtuelle séduit Gaspar Noé et Darren Aronofsky

En mai dernier, au festival de Cannes, le réalisateur mexicain Alejandro González Iñárritu présentait son court métrage Flesh and Sand, qui grâce à l’utilisation de la réalité virtuelle, avait plongé les spectateurs dans une immersion totale.

Le studio Atlas V qui se consacre exclusivement aux formats immersif, compte bien creuser ce sillon encore marginal dans l’industrie du cinéma.

Cette marginalité n’a pas empêché Darren Aronofsky de produire Spheres, une immersion dans les paysages cosmiques inspirée de la photo Un point Bleu Pâle prise par la sonde cosmique Voyager en 1990. Ce court métrage sera projeté au prochain Festival de Sundance.

De son côté, Gaspar Noé qui n’a peur d’aucune nouvelle expérience, a également annoncé vouloir travailler avec Atlas V pour une œuvre immersive.

Le début d’une révolution au cinéma ?

Wait and See !

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !