La réponse de DiCaprio à Bolsonaro

Le comédien se défend des accusations du président brésilien comme quoi il aurait soutenu financièrement les récents incendies de la forêt amazonienne.

Rappel des faits : vendredi 29 novembre, Bolsonaro a fait deux déclarations contre DiCaprio, utilisant d’abord Facebook puis par la suite, en déclarant à ses partisans : « Ce Leonardo DiCaprio est un gars cool, n’est-ce pas ? Donner de l’argent pour que l’Amazone soit incendié. » Auparavant, il avait affirmé la même chose dans une vidéo en direct sur Facebook : « Leonardo DiCaprio, bon sang, vous collaborez à l’incendie de l’Amazonie », a déclaré Bolsonaro, affirmant que l’acteur faisait partie d’une campagne internationale contre son pays. Il n’a présenté aucune preuve à l’appui de ses affirmations.

Le tout étant lié à l’arrestation de quatre pompiers volontaires plus tôt cette semaine, accusés d’avoir incendié une partie de la forêt, et qui auraient tenté de mobiliser des fonds pour une ONG ou organisation non gouvernementale internationale non identifiée, qui selon la rumeur, avait un lien avec DiCaprio.

Le comédien, que l’on peut difficilement accuser d’avoir l’intention de détruire une forêt a déclaré ceci : « Bien qu’elles méritent certainement d’être soutenues, nous n’avons pas financé les organisations qui sont dénoncées actuellement. »

Leonardo DiCaprio fait référence à la Brigade des incendies Alter do Chão qui depuis 2018 aide les pompiers à lutter contre le feu dans les forêts du Pará (nord) et qui, selon la police régionale, pourrait avoir ouvert des foyers d’incendies dans le secteur pour obtenir des dons. Quatre volontaires de cette brigade ont été arrêtés mardi. Bolsonaro a accusé DiCaprio d’avoir donné 500.000 dollars à la brigade

L’acteur a évidemment démenti un tel don et ajouté que « l’avenir de ces écosystèmes irremplaçables est en danger et je m’enorgueillis de faire partie des groupes qui les protègent ».

Les incendies dans la région d’Alter do Chão ont anéanti l’équivalent de 1.600 terrains de football et quatre jours ont été nécessaires pour en venir à bout.

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !