John Singleton est mort !

Les soins prodigués au réalisateur, qui le maintenaient artificiellement en vie, ont été arrêtés en accord avec ses proches.

John Singleton était hospitalisé depuis le 17 avril, date à laquelle il avait été victime d’un AVC.  

Né à Los Angeles le 6 janvier 1968, Singleton avait fait ses études à l’école de cinéma de l’Université de Californie du sud, et il en était sorti lauréat de trois bourses d’écriture :  le Jack Nicholson Award en 1989 et 1990 et le Robert Riskin Award en 1989

Il aura été le premier cinéaste noir nommé pour l’Oscar meilleur réalisateur en 1992 pour Boyz n the Hood, qui relatait l’engrenage des gangs à Los Angeles et la violence de nombreux quartiers noirs de la ville, violence abondamment réprimée par la police.  

Également nommé dans la catégorie du meilleur scénario, John Singleton était finalement reparti bredouille. Il reste encore aujourd’hui le plus jeune réalisateur jamais nommé pour l’Oscar du meilleur réalisateur, devant Orson Welles.  

Boyz n the Hood, que Singleton avait tourné à 22 ans seulement, avait fait l’effet d’un choc culturel et restera une étape majeure dans l’histoire du cinéma afro-américain, avec sa distribution comprenant Angela Bassett, Laurence Fishburne, Cuba Gooding Jr et le rappeur Ice Cube, dont c’était le premier rôle.  

Boyz n the Hood aura aussi marqué son époque par sa bande originale, qui a contribué à populariser encore un peu plus le rap, avec Ice Cube2 Live Crew et Too $hort.  

« Personne ne faisait de film sur ce que nous vivions à Los Angeles », avait déclaré John Singleton pour décrire ce qui l’avait poussé à lancer le projet dont il avait également écrit le scénario.  

Il avait attribué l’écho positif de Boyz n the Hood à son passage à Cannes, dans la sélection Un certain regard, marqué par une standing ovation debout à l’issue de la projection.  

Concernant Boyz in the Hood, le critique de cinéma Roger Ebert avait qualifié le film de « drame humain d’une puissance rare ». « Singleton est un réalisateur qui réunit deux atouts qu’on ne retrouve pas toujours dans un même film : il a le sujet et il a le style », avait écrit Ebert. »

Il avait également réalisé le clip de Remember the Time, chanson issue de l’album Dangerous du chanteur Michael Jackson, avec au casting, Eddie Murphy, le mannequin Iman et le basketteur Magic Johnson.

Après Boyz in the Hood,, Singleton avait dirigé les films 2 Fast 2 FuriousQuatre frères et Shaft, il avait aussi été nommé deux fois aux Emmy Awards en 2017 pour son rôle dans The People v. OJ Simpson et le documentaire LA Burning : The Riots 25 Years After.

John Singleton nous a quittés ce 29 avril 2019, il avait 51 ans.

Tristesse.

RIP John !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !