Isabelle Adjani se lâche sur l’affaire Adèle Haenel

Dans une lettre ouverte publiée par Les Inrockuptibles, la comédienne s’est exprimée sur le sujet et considère que désormais, il y aura un « avant » et un « après » cette affaire.

Isabelle Adjani a toujours été engagée dans beaucoup de causes, que ce soit pour les minorités sociales ou humanitaires, et elle tient rarement un discours de « langue de bois », comme cette phrase définitive citée lors d’une interview pour TV Magazine en 2016 : « Politiquement, le seul engagement valable est le désengagement »

Cette fois, l’actrice de La reine Margot et de La journée de la jupe, s’exprime sur la prise de parole auprès de Médiapart d’Adèle Haenel, accusant le réalisateur Christophe Ruggia d’agressions sexuelles alors qu’elle n’avait que 12 ans.

« Quand Adèle Haenel prend la parole devant la caméra de Médiapart, un renversement se produit dans le cours de cette histoire française dont l’issue est toujours un procès médiatique où l’accusé, le criminel, a le rôle principal et où le sort de la victime est une fois sur deux classé sans suite, par embarras culturel. » écrit Isabelle Adjani.

Et d’enchaîner par : « C’est l’anti-affaire Weinstein, c’est l’histoire de l’oppression des femmes, l’histoire des trois H : harcèlement, humiliation et honte. Adèle Haenel ne fait pas le procès de Christophe Ruggia, il n’y a pas d’affaire Ruggia. Il y a changement absolu de paradigme, l’histoire d’Adèle Haenel. »

Voilà qui est dit et clairement dit !

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !