Edgard Wright : « Last night in Soho sera très différent »

Le réalisateur de Baby Driver et Shaun of the Dead s’est confié au magazine Empire, et déclaré que son prochain film serait différent des précédents.

Trois années après le controversé Baby Driver, qui avait au moins le mérite d’avoir une superbe bande-son, le cinéaste britannique revient au cinéma d’horreur psychologique, domaine qu’il avait exploité avec une belle réussite pour Shaun of the Dead en 2005 avec Simon Pegg.

Dans une interview récente au magazine Empire, Edgar Wright s’est confié sur son nouveau long-métrage : ” Ce sera très différent de mes autres films. J’ai toujours aimé les longs-métrages qui glissent doucement vers un autre genre, et d’ailleurs pas mal de mes films le font. Last Night in Soho commence dans le domaine du psychologique, et devient ensuite de plus en plus intense. J’aime tourner des films de genres qui me manquent, et il existe un certain type de films d’horreur psychologique qui était surtout présent dans les années 60 et 70. J’utilise ce genre de grammaire visuelle.”

Le pitch : Une jeune fille, passionnée par la mode, parvient mystérieusement à voyager dans les années 1960 où elle rencontre son idole, une éblouissante chanteuse en devenir. Mais le Londres des années 1960 n’est pas ce qu’il paraît, et le temps semble se désagréger avec d’obscures conséquences.

D’autre part, Wright dit avoir puisé son inspiration dans des films tels que Répulsion de Roman Polanski ou encore Ne vous retournez pas de Nicolas Roeg.

Au Casting, en plus de Thomasin McKenzie, vue dans l’excellent Leave no Trace et dans Roi sur Netflix, on retrouve Anya Taylor-Joy, vue dans Split et GlassMatt Smith le fameux Doctor WhoRita TushinghamMichael AjaoDiana Rigg – Oui, Chapeau Melon et Bottes de Cuir – et Terence Stamp.

Edgar Wright a co-écrit le scénario avec Krysty Wilson-Cairns, également auteure de celui de 1917 de Sam Mendes.

La sortie de Last Night in Soho est prévue pour le 28 avril 2021, alors en attendant…

Wait and SEE !

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !