Décès de Philippe Ogouz, voix légendaire du cinéma et de la télé

Il avait été la voix de Bruce Lee, Jeff Goldbum, ou encore Dustin Hoffman et Ken le Survivant. Philippe Ogouz nous a quittés à l’âge de 79 ans.

Le comédien et doubleur Philippe Ogouz est mort à l’âge de 79 ans. Formé à l’école d’art dramatique de la rue Blanche à Paris, il fit ses premiers pas en 1957 dans la célèbre émission de radio Poil de carotte. Ce premier rôle posant les bases vocales de celui qui allait devenir l’une des voix les plus célèbres du paysage audiovisuel et du cinéma français. Plus tard, Philippe Ogouz obtiendra les droits d’adaptation des aventures du journaliste détective le célèbres Rouletabille, héros littéraire de Gaston Leroux. Ce feuilleton de dix épisodes de quinze minutes lui amènera la célébrité.

C’est en tant que comédien de doublage que Philippe Ogouz entrera au panthéon des plus belles voix de France. Il fut la voix de Martin Sheen dans Apocalysoe Now, Dustin Hoffman, mais également de John Travolta et même Bruce Lee.

Côté séries, il immortalisera Patrick Duffy alias Bobby Ewing dans Dallas, et aussi Erik Estrada, le policier à moto de la série Chips. Au total, il doublera plus d’une trentaine de personnages de dessins animés dont l’emblématique Ken, le Capitaine Flam de Ken le survivant, ou encore le fameux Adam le prince d’Eternia plus connu sous le patronyme de Musclor

Mais Philippe Ogouz était également un homme de théâtre, il mettra en scène une quinzaine de pièces jusqu’à recevoir le Molière du meilleur spectacle musical en 1990 pour Tempo. 

Engagé, il fera un combat de la défense des droits droits des comédiens en rejoignant l’Adami (société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes), il en sera même à sa tête de 2005 à 2013. Il est l’un des rare lors des débats sur l’Hadopi à promouvoir la mise en place d’une licence globale.

RIP Philippe, une partie de l’enfance de toute une génération est partie avec toi.

Et SEE tu partageais cet article ?

Découvre notre boutique

+ de Wait and SEE

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !