Oxmo Puccino : « Au cinéma, les scènes d’amour sont 
toutes pareilles ! »

Son rap raconte les scénarii qu’il se fait dans sa tête, comme des films américains. Mais au panthéon du chanteur, on trouve aussi Lino Ventura et… Princesse Mononoké. 

Propos recueillis par Fabien Baumann

Le film qui vous fait le plus rire ?
L’Emmerdeur (Edouard Molinaro, 1973). Particulièrement le regard excédé de Lino Ventura, à la fin, quand Brel, dans la cour de la prison, lui annonce qu’ils partageront la même cellule. Eh, eh, eh…

Le film qui vous a déjа fait pleurer ?
Mississippi Burning (Alan Parker, 1988). Un film sur le lynchage des Noirs dans l’Amérique des années soixante. Lors du prêche du prêtre, on sent sa colère avec une incroyable précision. Les mots sont si forts, même en VF, que je les ai mis en ouverture de ma chanson Visions de vie, en 1998. 

La scиne d’action qui vous a le plus scotché ?
Le braquage de Heat (Michael Mann, 1995). On est dans la rue avec eux, on a envie de se cacher derrière une voiture tellement le bruitage est bon.

Le film que vous vous repassez en boucle ?
Le Parrain 2 (Francis Ford Coppola, 1974), celui avec De Niro, parce qu’il raconte l’arrivée d’un père de famille en terre étrangère. Mais mon nom, Puccino, n’est pas une référence à Al Pacino. C’est une traduction un peu perso de « poussin » en italien. J’ai découvert récemment qu’en fait ça se disait « pulcino »…

Le film qui vous donne envie d’être amoureux ?
Quand Harry rencontre Sally (Rob Reiner, 1989) ; parce que le film prend son temps, qu’il est proche de la réalité, pas fabriqué de toutes pièces sur nos fantasmes. Quand on atteint un certain âge, on sait que c’est possible de tomber amoureux d’une copine.

Le film qui vous donne envie de dormir ?
Princesse Mononoké (Hayao Miyazaki, 1997), car c’est déjà un rêve en soi.

Votre scène d’amour préférée ?
Bof, elles sont toutes pareilles…

L’acteur avec lequel vous aimeriez passer la nuit а discuter ?
Vincent Cassel, parce que c’est un ami, mais que, vu nos emplois du temps, on ne trouve justement jamais le temps de discuter toute la nuit !

L’actrice avec laquelle vous aimeriez passer la nuit (pas forcément а discuter) ?
Jodie Foster, version Le Silence des agneaux (Jonathan Demme, 1991), car elle a du caractère. Et puis elle parle très bien français.

Le film le plus péniblement intello que vous ayez vu ?
Tous les Woody Allen.

Si vous pouviez кtre un personnage de cinéma ?
Bill Murray dans Un jour sans fin (Harold Ramis, 1993). Parce qu’il n’y rien de plus beau que de se nourrir de ses erreurs et de s’améliorer.

Le pire navet que vous ayez vu ?
Je crois que ça s’appelait Skinheads (Greydon Clark, 1989). Il y a un skin qui se fait poursuivre par un type armé d’une pétoire à six coups. Le mec lui tire dessus pendant des heures sans jamais recharger. Tellement nul que je ne pouvais pas ne pas aller jusqu’à la fin.

Et c’est quoi, la fin ?
Au dernier moment, le gars n’a plus de balle, évidemment…

Votre premier film avec des hommes et des femmes tout nus qui font des cвlins sans faire semblant ?
Une VHS qui tournait dans le quartier quand j’étais jeune… Je me rappelle juste que les triangles étaient beaucoup trop fournis à l’époque !

Et SEE tu partageais cet article ?

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !

+ de SEE speak

Découvre notre boutique