Guillermo Del Toro : « J’ai eu une enfance très bizarre ! »

Le Mexicain Guillermo Del Toro est un fou de cinéma. Un vrai fan d’horreur et d’épouvante, chaleureux, jovial, et à l’enthousiasme communicatif. A l’occasion de la sortie de La Forme de l’eau, il nous révèle ses goûts et ses films préférés (mais il ne fait pas mention de Jean-Pierre Jeunet). SPEAK.

Propos recueillis par Marc Godin

Votre premier souvenir de cinéma ?

Les hauts de Hurlevent, avec Laurence Olivier (réalisé par William Wyler en 1939). C’était à Guadalajara, j’avais quatre ans et j’étais avec ma mère. L’ambiance était tellement gothique que je me suis endormi sur ses genoux. Je me réveillais de temps en temps, je me rendormais… Une expérience extraordinaire !

Petit, vous aimiez le cinéma ?
Beaucoup ! A huit ans, j’ai commencé à faire des films avec la caméra super 8 de mon père. J’étais fan des films fantastiques de la Universal (Frankenstein de James Whale, Dracula de Tod Browning…) et de la Hammer. Le dimanche matin, on allait en salles voir un Disney ou un film d’horreur italien, un Mario Bava de préférence, un film d’horreur japonais, un film de la Hammer, dont ceux de Terence Fisher que j’adorais (Le Cauchemar de Dracula, Frankenstein et le monstre de l’enfer) ou encore Les 7 vampires d’or qui m’a beaucoup inspiré pour Blade 2… Et l’après-midi, on avait quatre films de la Universal à la télé mexicaine ! J’ai eu une enfance très bizarre (il éclate de rire). Et en plus, il y avait la messe !

“La réalité ne m’intéresse pas. Ce qui me passionne, c’est la vérité”

Et qu’est-ce qui était le plus sanglant, le plus violent ?
La messe, bien sûr (rires).

Pourquoi ce goût pour le fantastique ?
La réalité ne m’intéresse pas. Ce qui me passionne, c’est la vérité. Et la meilleure façon d’aborder la vérité, c’est à travers les fables.

Quel est l’état du cinéma mexicain ?
L’industrie cinématographique mexicaine n’existe quasiment plus. Chaque film est un miracle, notamment les premiers films.

“Je suis un junkie des frères Coen, j’adore leur univers et voir comment chacun de leur nouveau film éclaire le précédent.”

Quels sont vos goûts ?
Je vois au moins cinq films par semaine, en salle ou en DVD. Mais à cause de mes deux filles, j’ai vu plus Shrek que Kubrick (rires). J’aime toujours autant les premiers films car j’aime découvrir de nouveaux talents. Je suis un junkie des frères Coen, j’adore leur univers et voir comment chacun de leur nouveau film éclaire le précédent. Sinon, j’aime Taxi Driver de Martin Scorsese, La Nuit des morts-vivants de George A. Romero, Alien de Ridley Scott, The Thing de John Carpenter, tout Alfred Hitchcock, l’œuvre intégrale d’Hayao Miyazaki, Méliès, Murnau, Dreyer et Brazil de Terry Gilliam, un de ces films qui changent entièrement votre perception du monde.

Et la messe ?
Non, c’est fini pour moi. Je suis athée, grâce à Dieu. (Il explose de rires)

Et SEE tu partageais cet article ?

aidez See-mag à rester gratuit, sans pub et indépendant !

+ de SEE speak

Découvre notre boutique