Anthony, un homme de 81 ans, voit sa vie s’échapper peu à peu, Anne, sa fille tente de le suivre dans ses questionnements. Florian Zeller réussi un coup de maître et dirige un duo magistral composé d’Anthony Hopkins et Olivia Colman.

Par Thomas Leduc

Comme l’indique le quote de nos confrères du Parisien sur l’affiche, The Father est réellement “un coup de maître” !

L’écrivain Florian Zeller, auteur de la pièce à succès Le Père, a adapté lui-même son œuvre sur grand écran et pour l’occasion, le Français a non seulement eu la possibilité de rentrer dans le très prisé Hollywood, mais a également eu l’occasion de diriger un monstre sacré en la personne d’Anthony Hopkins, accompagné pour l’occasion de la talentueuse Olivia Colman, qui dernièrement, a fait les beaux jours de la série The Crown. Résultat, deux BAFTA et deux Oscars pour la meilleure adaptation et meilleur premier rôle masculin pour Hopkins.

Pas de théâtre filmé !

Florian Zeller, qui n’était passé derrière la caméra que pour un court métrage Nos Dernières Frivolités en 2008, est plutôt un homme de théâtre, mais alors qu’on pouvait redouter, comme c’est souvent le cas dans ce cadre-là, que son film ressemble à du théâtre filmé, il a su échapper à tous les pièges du genre comme il le déclare lui-même : « A l’origine, je viens du théâtre. J’ai une passion pour ce qui se passe sur une scène et pour le travail vivant des comédiens. Mais c’est vrai que je réfléchis depuis longtemps à ce premier film. Je n’avais pas le désir abstrait de faire « un film », mais celui, plus concret, de faire ce film-là, en particulier. Même s’il est adapté d’une de mes pièces, mon intention n’était pas de filmer du théâtre. C’était au contraire de tenter de faire ce que seul le cinéma permet de faire. C’est ce qui a vraiment guidé mon désir et mon travail avec Christopher Hampton, avec qui j’ai écrit le scénario. »

Mission : réussie

Comme pourrait le dire Tom Cruise alias Ethan Hunt, la mission est pleinement réussie, et Zeller nous entraîne dans un labyrinthe existentiel époustouflant, servi par un duo de comédiens à leur plus haut niveau, et sa façon d’illustrer le chaos mental d’Anthony est tout simplement impressionnante de maîtrise pour un premier film.

Réaliser un premier film n’est jamais une mince affaire, mais se lancer dans un huis clos complique encore un peu plus les choses, et pourtant Zeller met en scène ses comédiens de manière très subtile, l’appartement dans lequel se déroule le long-métrage, faisant également office de troisième personnage principal.

Le tout est servi par la très belle lumière tamisée et la photographie de Ben Smithard, qui a notamment déjà œuvré sur Downton Abbey le film, Indian Palace suite royale, et dont on pourra à nouveau bientôt admirer le travail dans King Lear, dans lequel on retrouvera à nouveau Anthony Hopkins.

The Father est poignant, déchirant, terrible et au travers d’Anthony, nous fait réfléchir non seulement à la fin de vie mais également à la vie, à… notre vie.

Un grand film et un grand cinéaste !

Sortie : 26 mai 2021 – Durée : 1h38 – Réal. : Florian Zeller – Avec : Anthony Hopkins, Olivia Colman, Mark Gatiss…  – Genre : Drame  – Nationalité : Franco-Britannique

Et SEE tu partageais cet article ?

Pas de théâtre filmé ! Florian Zeller, qui n’était passé derrière la caméra que pour un court métrage Nos Dernières Frivolités en 2008, est plutôt un homme de théâtre, mais alors qu’on pouvait redouter, comme c’est souvent le cas dans ce cadre-là, que son film ressemble à du théâtre filmé, il a su échapper à tous […]