Par Denis Brusseaux

Déjà adapté en 1996 (Foxfire d’Annette Haywood-Carter, inédit en France), avec Angelina Jolie dans le rôle de la meneuse Legs, le roman de Joyce Carol Oates, Confessions d’un gang de filles, se voulait la peinture réaliste et sociologique d’un groupe de jeunes filles sans avenir, qui trouvaient dans la cohésion de leur gang le seul horizon possible. Respectueux du texte jusque dans le lieu et la date de l’action, Laurent Cantet s’est donc lancé dans l’aventure d’un film d’époque, en langue anglaise, optant pour le format « fresque » et réunissant des comédiennes dont c’est, pour toutes, le premier film, à l’exception d’Ali Liebert. Autant dire que le réalisateur de Ressources humaines et d’Entre les murs ne s’est pas rendu le film facile, osant des choix artistiques qui confirment le refus des compromis commerciaux. Il aurait été tentant, en effet, de livrer un pur film d’action, rythmé à la Scorsese, avec des filles énervées corrigeant des garçons sur fond de rock and roll. Mais Cantet, féru d’authenticité, voire de naturalisme, expurge son œuvre de toute posture stylistique pour mieux coller à la vérité de ses personnages. On comprend l’honnêteté de la démarche, mais on regrette du même coup ce refus du spectacle. Dommage de monter un projet aussi complexe pour ne jamais se lâcher, avec le risque de frustrer un spectateur qui attendra longtemps de voir le fameux « gang de filles » en action. Vite répétitif, sans doute trop littéraire et pas assez cinématographique, Foxfire déploie de belles qualités (photo magnifique, actrices très justes) mais ne compense jamais ses clichés par une rage libératrice. Et c’est très long.

Date de sortie : 2 janvier 2013 – Durée : 2h23 – Réal : Laurent Cantet – Avec : Raven Adamson, Katie Coseni, Madeleine Bisson, Claire Mazerolle, Paige Moyles… – Genre : drame – Nationalité : britannico-canado-française

Et SEE tu partageais cet article ?