Par Denis Brusseaux

L’actualité politique laissait présager un film militant, engagé. Mais le réalisateur Sébastien Lifshitz, à l’inverse, fait le choix de maintenir les opinions et débats en coulisses pour mieux mettre en valeur des personnages – toujours attachants – et leurs tranches de vie, souvent touchantes. Ce sont des homosexuels, hommes et femmes, seuls ou en couples, qui ont tous dépassé la soixantaine et dont la vie a été jalonnée de combats. Contre la société pour certains, contre eux-mêmes pour d’autres. Et même contre personne, comme cet inénarrable chevrier dont les monologues pleins de malice servent de fil rouge au long-métrage. Il a traversé l’existence dans une relative quiétude, voguant de relations hétéro en relations homo au fil des envies, sans jamais se prendre la tête ni s’attacher. À 82 ans, il sourit à la caméra, plus cool que jamais… Mais tous n’ont pas eu la même chance. L’un a passé sa vie à freiner ses pulsions et à raser les murs, avant de se retrouver du jour au lendemain porte-parole involontaire du mouvement gay grâce à une photo en double page dans Paris Match. L’une, après avoir mis au monde quatre enfants, s’est découverte lesbienne à 42 ans… Pour tous, se chercher a pris du temps et se trouver n’a pas été sans douleur. Finalement, l’homosexualité n’est ici qu’un moyen pour le cinéaste de filmer de violentes envies de vivre, et de saisir l’énergie qui anime encore ces témoins, pas du tout vieillards séniles. Une œuvre, certes un poil trop longue, mais toujours lumineuse.

Date de sortie : 28 novembre 2012 – Durée : 1h55 – Réal. : Sébastien Lifshitz – Genre : documentaire – Nationalité : française

Et SEE tu partageais cet article ?